Page:Lermontov - Un héros de notre temps, Stock, 1904.djvu/194

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


21 Mai.


Presqu’une semaine s’est écoulée et je n’ai pas encore fait connaissance avec les dames Ligowska. J’attends une occasion favorable. Groutchnitski suit la princesse Marie partout comme son ombre ; leurs conversations ne finissent pas ; quand l’ennuiera-t-il ? La mère ne fait pas attention à Groutchnitski, parce qu’il n’est pas ce qu’on appelle un parti. Voilà une logique de mère ! J’ai surpris deux ou trois coups d’œil de tendresse ; il faut mettre fin à cela !

Hier, pour la première fois, Viéra est venue au puits. Elle n’était pas sortie de chez elle depuis le jour où nous nous sommes rencontrés dans la grotte. Nous avons plongé nos verres en même temps dans le puits, et en échangeant un salut, elle m’a dit doucement :

« Tu ne veux, donc, pas faire connaissance avec les dames Ligowska ? Nous ne pourrons cependant nous voir que là.

— Un reproche ! c’est ennuyeux ! mais je l’ai mérité…