Page:Lemonnier - Happe-chair, 1908.djvu/119

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— M’sieu Huriaux, lui dit alors la vieille Marie-Rose, par flatterie, vo’s avez là un joli brin de crapaude !

— Bon Dieu de misère ! cria-t-il en se redressant d’une pièce, ahuri et contristé. C’est donc pon un gàs ?

Il tira sa pipe de sa culotte, la bourra de tabac et l’ayant allumée à la lampe, il revint se poster, avec un gros soupir, devant la petite aux lèvres de qui Zébédé passait un suçon trempé dans de l’eau sucrée. L’enfant aspirait, goulue, la bouche évasée et les yeux clos, avec une béatitude de chaton lapant du lait. Comme elle distendait tout à coup les paupières, il crut que son petit œil rond l’avait regardé, fut touché au sang :

— As-ti veu comme elle m’a reluqué, la pisseuse, dit-il à la Touchard, sans s’apercevoir qu’il la tutoyait.

Sa rancune s’en alla dans ce mot, et il la savourait à présent, à travers sa paternité chaude, cette fleur de ses amours, finissant par oublier le garçon qu’il avait cru couver.



XIII



Quatre mois après, ils ouvraient leur café.

Huriaux, en quête d’une installation, avait fini par tomber sur une cessation d’affaires, Michel Lequeux, l’ancien locataire, s’étant mis dans la boucherie, à cinq minutes de là. On avait trouvé ainsi un commerce déjà achalandé bien qu’assez périclitant, avec le meuble nécessaire, chaises et tables, sauf le comptoir que le marchand de La Confiance avait fourni. Lequeux, à la vérité, s’était montré raide pour le prix. Jacques l’avait d’abord lanterné pendant trois semaines ; et enfin il avait accepté, éperonné par les criailleries de la Rinette qui voulait s’installer sur l’heure. Sept cents francs avaient passé à la reprise du mobilier et de la clientèle payés argent sur table ; et le premier trimestre du loyer, par surcroît, avait emporté trente écus de cinq francs. En outre, sans crier