Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/411

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





EUGÈNE RAMBERT


1830-1886




Né le 6 avril 1830 près de Montreux (Suisse), Eugène Rambert, après avoir fait des études de théologie, se consacra à la littérature et fut successivement professeur à l’Académie de Lausanne et à l’École Polytechnique de Zurich. Revenu à Lausanne en 1881, il y mourut cinq ans après.

Eugène Rambert fut avant tout un critique qui unissait la lucidité à l’étendue des connaissances. Il avait néanmoins sa place marquée dans cette Anthologie par ses œuvres poétiques, qui, bien que trahissant un peu d’effort et de recherche, attestent une grande profondeur de pensée et de sentiment. Deux volumes de vers intitulés : Poésies et Chansons d’Enfants ont paru de son vivant ; un troisième, Dernières Poésies, a été publié après sa mort.

Les œuvres d’Eugène Rambert ont été éditées à Paris par Sandoz et Fischbacher, à Lausanne par F. Rouge.

a. l.





LE VIEUX LÉMAN




Ô vieux Léman, toujours le même,
Bleu miroir du bleu firmament,
Plus on te voit et plus on t’aime,
          Ô vieux Léman !