Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/204

Cette page a été validée par deux contributeurs.





JEAN RAMEAU


1858




Jean Rameau, né à Gaas (Landes), le 19 février 1858, a publié trois volumes de vers : Poèmes fantasques (1882), La Vie et la Mort (1886), et La Chanson des Étoiles (1888).

Bien que jeune encore, Jean Rameau a témoigné qu’il est à la fois un artiste et un penseur. Doué d’une réelle originalité, il a, comme l’a fort bien dit un critique, une rare connaissance du rythme, et, par-dessus tout, un souffle de grand poète panthéiste qui donne son âme aux choses de la Nature, les rend vivantes comme l’homme et chante passionnément l’éternelle vigueur de l’existence universelle. À cette appréciation de M. Fernand Lafargue, il faut ajouter que M. Jean Rameau possède une véritable puissance lyrique qui se traduit par des pièces de vers d’une large envergure auxquelles on doit reconnaître beaucoup de finesse et de philosophie.

Les poésies de M. Jean Rameau ont été éditées par A. Baschet, A. Savine et P. Ollendorff.

a. l.





L’ŒUVRE


I




Oh ! prendre une montagne en ses mains magistrales,
La pétrir, la broyer, la tailler en blocs lourds,
Puis la faire revivre en blanches cathédrales
Érigeant dans l’azur d’extravagantes tours !