Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/196

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
176
ANTHOLOGIE DU XIXe SIÈCLE.

débuté par des vers gracieux : Fleurs d Avril (1882), a trouvé sa voie dans Un Mystérieux Amour (1886).

Les poésies de Mlle Loiseau et ses derniers romans ont eu pour éditeur A. Lemerre. Ses premiers romans sont chez Calmann Lévy.

E. Ledrain.





UNE GOUTTE D’EAU




Élément merveilleux, source, miroir ou flamme,
Flot d’azur, qu’un rayon du ciel peut embraser,
Dans ton sein palpitant tu dois cacher une âme,
Vive, douce pourtant, et prompte à s’apaiser.

Ne dit-on pas : « Changeant comme l’onde et la femme ? »
Contre le roc ému la mer vient se briser :
L’écume que, farouche, élève chaque lame,
Sur les fleurs, dans la nuit, descend comme un baiser.

Roulant au flanc des monts, la cascade légère
Semble glisser gaîment sur les lits de fougère ;
Le ruisseau chante ou pleure à travers les forêts.

Rien n’a tant de pouvoir et rien n’a tant de charme.
Ô pure goutte d’eau ! qui dira tes attraits ?
N’es-tu pas l’Océan ?... N’es-tu pas une larme ?


(Fleurs d’Avril)