Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t4, 1888.djvu/127

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
111
LOUIS LE LASSEUR DE RANZAY.


FLEUR DANS UN LIVRE





Dans le livre qui m’est sacré
J’enfermerai la fleur que j’aime ;
À mon chapitre préféré
Je veux la confier moi-même.

Je veux qu’elle aille sommeiller
Sur la page que j’eusse écrite ;
Qu’elle ait en guise d’oreiller
Ma belle stance favorite.

Si la rose un jour s’effeuillait,
Qu’il me reste au moins son arôme ;
La fleur ne touche qu’un feuillet,
Le livre tout entier s’embaume.

Ainsi, le jour où l’on entend
L’aveu qui jamais ne s’oublie,
Ce n’est qu’une heure, qu’un instant,
La vie entière en est emplie.





____________