Ouvrir le menu principal

Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/80

Cette page a été validée par deux contributeurs.




GUTTINGUER


1785 – 1866




Ulrich Guttinguer est né à Rouen. En 1825 il publia un volume de Mélanges Poétiques, bien accueilli de Musset, de Sainte-Beuve et de Victor Hugo, avec lesquels il vécut dans une étroite intimité littéraire.

Vers la fin de sa vie, après avoir fait paraîtreFables et Méditations, Les Lilas de Courcelles, Les Deux Âges du Poëte, il écrivit au Corsaire, à la Gazette de France, à la Mode, où il ne laissa que des amis</>.

« Ulrich Guttinguer, dit Sainte-Beuve, par son âge et ses débuts, remonte aux premiers temps de notre réveil poétique. Très Français et très Normand, malgré l’origine allemande de son nom, lecteur d’Oswald et de René, il était de ces âmes que l’élégie et la romance de Millevoye attiraient plus que les joyaux de l’abbé Delisle, et auxquelles la voix de Lamartine et de Victor Hugo est venue apprendre ce qu elles pressentaient, ce qu’elles soupiraient vaguement. Il s’est trouvé tout aussitôt au courant de cette inspiration nouvelle, qu’il n’aurait pas découverte, mais qu’il a saluée du cœur. »

______