Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/421

Cette page a été validée par deux contributeurs.
393
JOSÉPHIN SOULARY.


Quelque fine perle peut-être,
Larme tombée en bon terrain,
Se trouverait mêlée au grain !
Qui serait content ? C’est le maître.

Il dirait : « Sois le bien reçu !
Car ta corbeille est plus que pleine :
Quelque vierge, en sa douce peine,
Y mit du poids à ton insu. »


ENVOI


Les oiseaux bleus sont vos pensées ;
Dès que vous leur donnez l’essor,
Elles s’en vont rechercher l’or
De mes croyances dispersées ;

Et je retrouve en un seul jour
Les biens perdus de ma jeunesse,
Mais accrus par votre largesse
D’un rayon du plus pur amour.


______



CONFITEOR




À l’heure où la tête lassée
Fléchit au sommeil qui la prend,
Cruel qui contraint la pensée
À remonter son dur courant !