Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/998

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dit en moi-même : Ils se laissent toujours emporter à l’égarement de leur cœur, ils ne connaissent point mes voies ;

11 c’est pourquoi je leur ai juré dans ma colère, qu’ils n’entreront point dans le lieu de mon repos.

12 Prenez donc garde, mes frères, que quelqu’un de vous ne tombe dans un dérèglement de cœur, et dans une incrédulité qui le sépare du Dieu vivant.

13 Mais plutôt exhortez-vous chaque jour les uns les autres, pendant que dure ce temps que l’Écriture appelle, Aujourd’hui ; de peur que quelqu’un de vous, étant séduit par le péché, ne tombe dans l’endurcissement.

14 Car il est vrai que nous sommes entrés dans la participation de Jésus-Christ ; mais à condition toutefois de conserver inviolablement jusqu’à la fin le commencement de l’être nouveau qu’il a mis en nous ;

15 pendant que l’on nous dit : Aujourd’hui si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs, comme il arriva au temps du murmure qui excita ma colère.

16 Car quelques-uns l’ayant entendue, irritèrent Dieu par leurs murmures ; mais cela n’arriva pas à tous ceux que Moïse avait fait sortir de l’Égypte.

17 Or qui sont ceux que Dieu supporta avec peine et avec dégoût durant quarante ans, sinon ceux qui avaient péché, dont les corps demeurèrent étendus dans le désert ?

18 Et qui sont ceux à qui Dieu jura qu’ils n’entreraient jamais dans son repos, sinon ceux qui n’obéirent pas à sa parole ?

19 En effet, nous voyons qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité.



CRAIGNONS donc que, négligeant la promesse qui nous est faite d’entrer dans le repos de Dieu, il n’y ait quelqu’un d’entre vous qui en soit exclu.

2 Car on nous l’a annoncée aussi bien qu’à eux ; mais la parole qu’ils entendirent, ne leur servit de rien, n’étant pas accompagnée de la foi dans ceux qui l’avaient entendue.

3 Pour nous qui avons cru, nous entrerons en ce repos, dont il est dit : C’est pourquoi j’ai juré dans ma colère qu’ils n’entreront point dans mon repos. Et Dieu parle du repos qui suivit l’accomplissement de ses ouvrages dans la création du monde :

4 car l’Écriture dit en quelque lieu, parlant du septième jour : Dieu se reposa le septième jour, après avoir achevé toutes ses œuvres.

5 Et il est dit encore ici : Ils n’entreront point dans mon repos.

6 Puisqu’il faut donc que quelques-uns y entrent, et que ceux à qui la parole en fut premièrement portée, n’y sont point entrés à cause de leur infidélité ;

7 Dieu détermine encore un jour particulier, qu’il appelle Aujourd’hui, en disant tant de temps après par David, ainsi que je viens de dire : Aujourd’hui si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs.

8 Car si Josué les avait établis dans ce repos, l’Écriture n’aurait jamais parlé d’un autre jour postérieur.

9 Il y a donc encore un sabbat et un repos réservé au peuple de Dieu.

10 Car celui qui est entré dans le repos de Dieu, se repose aussi lui-même en cessant de travailler, comme Dieu s’est reposé après ses ouvrages.

11 Efforçons-nous donc d’entrer dans ce repos, de peur que quelqu’un ne tombe dans une désobéissance semblable à celle de ces incrédules.

12 Car la parole de Dieu est vivante et efficace, et elle perce plus qu’une épée à deux tranchants : elle entre et pénètre jusque dans les replis de l’âme et de l’esprit, jusque dans les jointures et dans les moëlles ; et elle démêle les pensées et les mouvements du cœur.

13 Nulle créature ne lui est cachée : car tout est à nu et à découvert devant les yeux de celui de qui nous parlons.

14 Ayant donc pour grand pontife Jésus, Fils de Dieu, qui est monté au plus haut des cieux, demeurons fermes dans la foi dont nous avons fait profession.

15 Car le pontife que nous avons, n’est pas tel qu’il ne puisse compatir à nos faiblesses ; mais il a éprouvé comme nous toutes sortes de tentations et d’épreuves, hormis le péché.

16 Allons donc nous présenter avec confiance devant le trône de la grâce, afin d’y recevoir miséricorde, et d’y trouver le secours de sa grâce dans nos besoins.



CAR tout pontife étant pris d’entre les hommes, est établi pour les hommes en ce qui regarde le culte de Dieu, afin qu’il offre des dons et des sacrifices pour les péchés ;

2 et qu’il puisse être touché d’une juste compassion pour ceux qui pèchent par ignorance et par erreur, comme étant lui-même environné de faiblesse :

3 et c’est ce qui l’oblige à offrir le sacrifice de l’expiation des péchés aussi bien pour lui-même que pour le peuple.

4 Or nul ne s’attribue à soi-même cet honneur ; mais il faut y être appelé de Dieu, comme Aaron.

5 Ainsi Jésus-Christ ne s’est point élevé de lui-même à la dignité de souverain pontife ; mais il l’a reçue de celui qui lui a dit : Vous êtes mon Fils, je vous ai engendré aujourd’hui