Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/990

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





QUE tous les serviteurs qui sont sous le joug de la servitude, sachent qu’ils sont obligés de rendre toute sorte d’honneur à leurs maîtres ; afin de n’être pas cause que le nom et la doctrine de Dieu soient exposés à la médisance des hommes.

2 Que ceux qui ont des maîtres fidèles ne les méprisent pas, parce qu’ils sont leurs frères ; mais qu’ils les servent au contraire encore mieux, parce qu’ils sont fidèles et plus dignes d’être aimés, comme étant participants de la même grâce : voilà ce que vous devez leur enseigner, et à quoi vous devez les exhorter.

3 Si quelqu’un enseigne une doctrine différente de celle-ci, et n’embrasse pas les saines instructions de notre Seigneur Jésus-Christ, et la doctrine qui est selon la piété,

4 il est enflé d’orgueil, et il ne sait rien ; mais il est possédé d’une maladie d’esprit qui l’emporte en des questions et des combats de paroles, d’où naissent l’envie, les contestations, les médisances, les mauvais soupçons,

5 les disputes pernicieuses de personnes qui ont l’esprit corrompu ; qui sont privées de la vérité, et s’imaginent que la piété doit leur servir de moyen pour s’enrichir.

6 Il est vrai néanmoins que c’est une grande richesse que la piété, et la modération d’un esprit qui se contente de ce qui suffit.

7 Car nous n’avons rien apporté en ce monde, et il est sans doute que nous n’en pouvons aussi rien emporter.

8 Ayant donc de quoi nous nourrir et de quoi nous couvrir, nous devons être contents.

9 Mais ceux qui veulent devenir riches, tombent dans la tentation et dans le piège du diable, et en divers désirs inutiles et pernicieux, qui précipitent les hommes dans l’abîme de la perdition et de la damnation.

10 Car l’amour des richesses est la racine de tous les maux ; et quelques-uns en étant possédés, se sont égarés de la foi, et se sont embarrassés en une infinité d’afflictions et de peines.

11 Mais pour vous, ô homme de Dieu ! fuyez ces choses ; et suivez en tout la justice, la piété, la foi, la charité, la patience, la douceur.

12 Soyez fort et courageux dans le saint combat de la foi ; travaillez à remporter le prix de la vie éternelle, à laquelle vous avez été appelé, ayant si excellemment confessé la foi en présence de plusieurs témoins.

13 Je vous ordonne devant Dieu, qui fait vivre tout ce qui vit, et devant Jésus-Christ, qui a rendu sous Ponce Pilate un si excellent témoignage à la vérité,

14 de garder les préceptes que je vous donne, en vous conservant sans tache et sans reproche, jusqu’à l’avènement glorieux de notre Seigneur Jésus-Christ,

15 que doit faire paraître en son temps celui qui est souverainement heureux, qui est le seul puissant, le Roi des rois, et le Seigneur des seigneurs ;

16 qui seul possède l’immortalité, qui habite une lumière inaccessible, que nul des hommes n’a vu et ne peut voir, à qui est l’honneur et l’empire dans l’éternité. Amen !

17 Ordonnez aux riches de ce monde : de n’être point orgueilleux, de ne mettre point leur confiance dans les richesses incertaines et périssables, mais dans le Dieu vivant qui nous fournit avec abondance tout ce qui est nécessaire à la vie ;

18 d’être charitables et bienfaisants ; de se rendre riches en bonnes œuvres ; de donner l’aumône de bon cœur ; de faire part de leurs biens ;

19 de se faire un trésor et un fondement solide pour l’avenir, afin d’arriver à la véritable vie.

20 Ô Timothée ! gardez le dépôt qui vous a été confié, fuyant les profanes nouveautés de paroles, et toute doctrine contraire qui porte faussement le nom de science ;

21 dont quelques-uns faisant profession se sont égarés de la foi. Que la grâce demeure avec vous ! Amen !