Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/981

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


chacun remettant à son frère tous les sujets de plainte qu’il pourrait avoir contre lui, et vous entre-pardonnant comme le Seigneur vous a pardonné.

14 Mais surtout revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.

15 Que la paix de Jésus-Christ, à laquelle vous avez été appelés dans l’unité d’un même corps, règne dans vos cœurs ; et soyez reconnaissants des dons de Dieu.

16 Que la parole de Jésus-Christ demeure en vous avec plénitude, et vous comble de sagesse. Instruisez-vous et exhortez-vous les uns les autres par des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels, chantant de cœur avec édification les louanges du Seigneur.

17 Quoi que vous fassiez, ou en parlant, ou en agissant, faites tout au nom du Seigneur Jésus-Christ, rendant grâces par lui à Dieu le Père.

18 Femmes, soyez soumises à vos maris, comme il est bien raisonnable, en ce qui est selon le Seigneur.

19 Maris, aimez vos femmes, et ne les traitez point avec rigueur et avec rudesse.

20 Enfants, obéissez en tout à vos pères et à vos mères : car cela est agréable au Seigneur.

21 Pères, n’irritez point vos enfants, de peur qu’ils ne tombent dans l’abattement.

22 Serviteurs, obéissez en tout à ceux qui sont vos maîtres selon la chair ; ne les servant pas seulement lorsqu’ils ont l’œil sur vous, comme si vous ne pensiez qu’à plaire aux hommes, mais avec simplicité de cœur et crainte de Dieu.

23 Faites de bon cœur tout ce que vous ferez, comme le faisant pour le Seigneur, et non pour les hommes ;

24 sachez que c’est du Seigneur que vous recevrez l’héritage du ciel pour récompense ; c’est le Seigneur Jésus-Christ que vous devez servir.

25 Mais celui qui agit injustement, recevra la peine de son injustice ; et Dieu n’a point d’égard à la condition des personnes.



VOUS, maîtres, rendez à vos serviteurs ce que l’équité et la justice demandent de vous ; sachant que vous avez aussi bien qu’eux un maître qui est dans le ciel.

2 Persévérez et veillez dans la prière, en l’accompagnant d’actions de grâces.

3 Priez aussi pour nous, afin que Dieu nous ouvre une entrée pour prêcher sa parole, et pour annoncer le mystère de Jésus-Christ, pour lequel je suis dans les liens ;

4 et que je le découvre aux hommes en la manière que je dois le découvrir.

5 Conduisez-vous avec sagesse envers ceux qui sont hors de l’Église, en rachetant le temps.

6 Que votre entretien, étant toujours accompagné d’une douceur édifiante, soit assaisonné du sel de la discrétion, en sorte que vous sachiez comment vous devez répondre à chaque personne.

7 Mon cher frère Tychique, fidèle ministre du Seigneur, et mon compagnon dans le service que je lui rends, vous apprendra tout ce qui regarde l’état où je suis.

8 Et je vous l’ai envoyé, afin qu’il apprenne l’état où vous êtes vous-mêmes, et qu’il console vos cœurs.

9 J’envoie aussi Onésime, mon cher et fidèle frère, qui est de votre pays. Vous saurez par eux tout ce qui se passe ici.

10 Aristarque, qui est prisonnier avec moi, vous salue, aussi bien que Marc, cousin de Barnabé, sur le sujet duquel on vous a écrit. S’il vient chez vous, recevez-le bien.

11 Jésus aussi, appelé le Juste, vous salue. Ils sont du nombre des fidèles circoncis : ce sont les seuls qui travaillent maintenant avec moi, pour avancer le royaume de Dieu, et qui ont été ma consolation.

12 Épaphras, qui est de votre ville, vous salue. C’est un serviteur de Jésus-Christ, qui combat sans cesse pour vous dans ses prières, afin que vous demeuriez fermes et parfaits, et que vous accomplissiez pleinement tout ce que Dieu demande de vous ;

13 car je puis bien lui rendre ce témoignage, qu’il a un grand zèle pour vous, et pour ceux de Laodicée et d’Hiérapolis.

14 Luc, médecin, notre très-cher frère, et Démas, vous saluent.

15 Saluez de ma part nos frères de Laodicée, et Nymphas, et l’Église qui est dans sa maison.

16 Et lorsque cette lettre aura été lue parmi vous, ayez soin qu’elle soit lue aussi dans l’Église de Laodicée, et qu’on vous lise de même celle des Laodicéens.

17 Dites à Archippe ce mot de ma part : Considérez bien le ministère que vous avez reçu du Seigneur, afin d’en remplir tous les devoirs.

18 Voici la salutation que j’ajoute ici, moi, Paul, de ma propre main : Souvenez-vous de mes liens. La grâce soit avec vous ! Amen !