Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/976

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


mon corps, soit par ma vie, soit par ma mort.

21 Car Jésus-Christ est ma vie, et la mort m’est un gain.

22 Si je demeure plus longtemps dans ce corps mortel, je tirerai du fruit de mon travail ; et ainsi je ne sais que choisir.

23 Je me trouve pressé des deux côtés : car d’une part je désire d’être dégagé des liens du corps, et d’être avec Jésus-Christ, ce qui est sans comparaison le meilleur ;

24 et de l’autre, il est plus utile pour votre bien que je demeure encore en cette vie.

25 C’est pourquoi j’ai une certaine confiance, qui me persuade que je demeurerai encore avec vous tous, et que j’y demeurerai même assez longtemps pour votre avancement, et pour la joie de votre foi ;

26 afin que lorsque je serai de nouveau présent parmi vous, je trouve en vous un sujet de me glorifier de plus en plus en Jésus-Christ.

27 Ayez soin seulement de vous conduire d’une manière digne de l’Évangile de Jésus-Christ : afin que je voie moi-même étant présent parmi vous, ou que j’entende dire en étant absent, que vous demeurez fermes dans un même esprit, combattant tous d’un même cœur pour la foi de l’Évangile ;

28 et que vous demeuriez intrépides parmi tous les efforts de vos adversaires, ce qui est pour eux le sujet de leur perte, comme pour vous celui de votre salut ; et cet avantage vous vient de Dieu.

29 Car c’est une grâce qu’il vous a faite, non-seulement de ce que vous croyez en Jésus-Christ, mais encore de ce que vous souffrez pour lui ;

30 vous trouvant dans les mêmes combats où vous m’avez vu, et où vous entendez dire que je suis encore maintenant.



SI donc il y a quelque consolation en Jésus-Christ ; s’il y a quelque douceur et quelque soulagement dans la charité ; s’il y a quelque union dans la participation d'un même esprit ; s’il y a quelque tendresse et quelque compassion parmi nous,

2 rendez ma joie parfaite, vous tenant tous unis ensemble, n’ayant tous qu’un même amour, une même âme, et les mêmes sentiments ;

3 en sorte que vous ne fassiez rien par un esprit de contention ou de vaine gloire ; mais que chacun par humilité croie les autres au-dessus de soi.

4 Que chacun ait égard, non à ses propres intérêts, mais à ceux des autres.

5 Soyez dans la même disposition et dans le même sentiment où a été Jésus-Christ ;

6 qui, ayant la forme et la nature de Dieu, n’a point cru que ce fût pour lui une usurpation d’être égal à Dieu ;

7 mais il s’est anéanti lui-même en prenant la forme et la nature de serviteur, en se rendant semblable aux hommes, et étant reconnu pour homme par tout ce qui a paru de lui au dehors.

8 Il s’est rabaissé lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, et jusqu’à la mort de la croix.

9 C’est pourquoi Dieu l’a élevé par-dessus toutes choses, et lui a donné un nom qui est au-dessus de tout nom :

10 afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans le ciel, sur la terre, et dans les enfers ;

11 et que toute langue confesse que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu, son Père.

12 Ainsi, mes chers frères, comme vous avez toujours été obéissants, ayez soin, non-seulement lorsque je suis présent parmi vous, mais encore plus maintenant que je suis absent, d’opérer votre salut avec crainte et tremblement.

13 Car c’est Dieu qui opère en vous et le vouloir et le faire, selon qu’il lui plaît.

14 Faites donc toutes choses sans murmures et sans disputes ;

15 afin que vous soyez irrépréhensibles et sincères, et qu’étant enfants de Dieu, vous soyez sans tache au milieu d’une nation dépravée et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des astres dans le monde ;

16 portant en vous la parole de vie, pour m’être un sujet de gloire au jour de Jésus-Christ, comme n’ayant pas couru en vain, ni travaillé en vain.

17 Mais quand même je devrais répandre mon sang sur la victime et le sacrifice de votre foi, je m’en réjouirais en moi-même, et je m’en conjouirais avec vous tous ;

18 et vous devriez aussi vous en réjouir, et vous en conjouir avec moi.

19 J’espère qu’avec la grâce du Seigneur Jésus, je vous enverrai bientôt Timothée, afin que je sois aussi consolé apprenant de vos nouvelles ;

20 n’ayant personne qui soit autant que lui uni avec moi d’esprit et de cœur, ni qui se porte plus sincèrement à prendre soin de ce qui vous touche :

21 car tous cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ.

22 Or vous savez déjà l’épreuve que j’ai faite de lui, puisqu’il a servi avec moi dans la prédication de l’Évangile, comme un fils sert à son père.

23 J’espère donc vous l’envoyer aussitôt que j’aurai mis ordre à ce qui me regarde ;

24 et je me promets aussi de la bonté du Seigneur, que j’irai moi-même vous voir bientôt.