Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/959

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



8 Nous sommes pressés de toutes sortes d’afflictions, mais nous n’en sommes pas accablés ; nous nous trouvons dans des difficultés insurmontables, mais nous n’y succombons pas ;

9 nous sommes persécutés, mais non pas abandonnés ; nous sommes abattus, mais non pas entièrement perdus ;

10 portant toujours en notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus paraisse aussi dans notre corps.

11 Car nous qui vivons, nous sommes à toute heure livrés à la mort pour Jésus, afin que la vie de Jésus paraisse aussi dans notre chair mortelle.

12 Ainsi sa mort imprime ses effets en nous, et sa vie en vous.

13 Et parce que nous avons un même esprit de foi, selon qu’il est écrit, J’ai cru, c’est pourquoi j’ai parlé ; nous croyons aussi nous autres, et c’est aussi pourquoi nous parlons ;

14 sachant que celui qui a ressuscité Jésus, nous ressuscitera aussi avec Jésus, et nous fera comparaître avec vous en sa présence.

15 Car toutes choses sont pour vous, afin que plus la grâce se répand avec abondance, il en revienne aussi à Dieu plus de gloire par les témoignages de reconnaissance qui lui en seront rendus par plusieurs.

16 C’est pourquoi nous ne perdons point courage ; mais encore que dans nous l’homme extérieur se détruise, néanmoins l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour :

17 car le moment si court et si léger des afflictions que nous souffrons en cette vie, produit en nous le poids éternel d’une souveraine et incomparable gloire :

18 ainsi nous ne considérons point les choses visibles, mais les invisibles ; parce que les choses visibles sont temporelles, mais les invisibles sont éternelles.



AUSSI nous savons que si cette maison de terre où nous habitons vient à se dissoudre, Dieu nous donnera dans le ciel une autre maison, une maison qui ne sera point faite de main d’homme, et qui durera éternellement.

2 C’est ce qui nous fait soupirer dans le désir que nous avons d’être revêtus de la gloire de cette maison céleste qui nous est destinée, comme d’un second vêtement ;

3 si toutefois nous sommes trouvés vêtus, et non pas nus.

4 Car pendant que nous sommes dans ce corps comme dans une tente, nous soupirons sous sa pesanteur ; parce que nous ne désirons pas d’en être dépouillés, mais d’être revêtus par-dessus, en sorte que ce qu’il y a de mortel en nous, soit absorbé par la vie.

5 Or c’est Dieu qui nous a formés pour cet état d’immortalité, et qui nous a donné pour arrhes son Esprit.

6 Nous sommes donc toujours pleins de confiance ; et comme nous savons que pendant que nous habitons dans ce corps, nous sommes éloignés du Seigneur et hors de notre patrie ;

7 (parce que nous marchons vers lui par la foi, et que nous n’en jouissons pas encore par la claire vue ; )

8 dans cette confiance que nous avons, nous aimons mieux sortir de la maison de ce corps, pour aller habiter avec le Seigneur.

9 C’est pourquoi toute notre ambition est d’être agréables à Dieu, soit que nous habitions dans le corps, ou que nous en sortions pour aller à lui.

10 Car nous devons tous comparaître devant le tribunal de Jésus-Christ, afin que chacun reçoive ce qui est dû aux bonnes ou aux mauvaises actions qu’il aura faites pendant qu’il était revêtu de son corps.

11 Sachant donc combien le Seigneur est redoutable, nous tâchons de persuader les hommes de notre innocence : mais Dieu connaît qui nous sommes ; et je veux croire que nous sommes aussi connus de vous dans le secret de votre conscience.

12 Nous ne prétendons point nous relever encore ici nous-mêmes à votre égard, mais seulement vous donner occasion de vous glorifier à notre sujet ; afin que vous puissiez répondre à ceux qui mettent leur gloire dans ce qui paraît, et non dans ce qui est au fond du cœur.

13 Car soit que nous soyons emportés comme hors de nous-mêmes, c’est pour Dieu ; soit que nous nous tempérions, c’est pour vous :

14 parce que l’amour de Jésus-Christ nous presse ; considérant que si un seul est mort pour tous, donc tous sont morts ;

15 et en effet Jésus-Christ est mort pour tous, afin que ceux qui vivent, ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et qui est ressuscité pour eux.

16 C’est pourquoi nous ne connaissons plus désormais personne selon la chair ; et si nous avons connu Jésus-Christ selon la chair, maintenant nous ne le connaissons plus de cette sorte.

17 Si donc quelqu’un est en Jésus-Christ, il est devenu une nouvelle créature ; ce qui était devenu vieux est passé, et tout est devenu nouveau :

18 et le tout vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui-même par Jésus-Christ, et qui nous a confié le ministère de la réconciliation.

19 Car c’est Dieu qui a réconcilié le monde avec soi en Jésus-Christ, ne leur