Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/946

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


paroles, mais quels sont les effets de ceux qui sont enflés de vanité.

20 Car le royaume de Dieu ne consiste pas dans les paroles, mais dans les effets.

21 Que voulez-vous que je fasse ? Aimez-vous mieux que j’aille vous voir la verge à la main ; ou avec charité, et dans un esprit de douceur ?



C’EST un bruit constant qu’il y a de l’impureté parmi vous, et une telle impureté qu’on n’entend point dire qu’il s’en commette de semblable parmi les païens, jusque-là qu’un d’entre vous abuse de la femme de son père.

2 Et après cela vous êtes encore enflés d’orgueil ; et vous n’avez pas au contraire été dans les pleurs, pour faire retrancher du milieu de vous celui qui a commis une action si honteuse !

3 Pour moi, étant absent de corps, mais présent en esprit, j’ai déjà porté, comme présent, ce jugement contre celui qui a fait une telle action ;

4 qui est, que vous et mon esprit étant assemblés au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, cet homme-là soit, par la puissance de notre Seigneur Jésus,

5 livré à Satan, pour mortifier sa chair, afin que son âme soit sauvée au jour de notre Seigneur Jésus-Christ.

6 Vous n’avez donc point sujet de vous tant glorifier. Ne savez-vous pas qu’un peu de levain aigrit toute la pâte ?

7 Purifiez-vous du vieux levain, afin que vous soyez une pâte toute nouvelle, comme vous êtes vraiment les pains purs et sans levain. Car Jésus-Christ a été immolé, lui qui est notre Agneau pascal.

8 C’est pourquoi célébrons cette fête, ! non avec le vieux levain, ni avec le levain de la malice et de la corruption, mais avec les pains sans levain de la sincérité et de la vérité.

9 Je vous ai écrit dans une lettre, que vous n’eussiez point de commerce avec les fornicateurs :

10 ce que je n’entends pas des fornicateurs de ce monde, non plus que des avares, des ravisseurs du bien d’autrui, ou des idolâtres : autrement il faudrait que vous sortissiez de ce monde.

11 Mais quand je vous ai écrit que vous n’eussiez point de commerce avec ces sortes de personnes, j’ai entendu que si celui qui est du nombre de vos frères, est fornicateur, ou avare, ou idolâtre, ou médisant, ou ivrogne, ou ravisseur du bien d’autrui, vous ne mangiez pas même avec lui.

12 Car pourquoi entreprendrais-je de juger ceux qui sont hors de l’Église ? N’est-ce pas de ceux qui sont dans l’Église que vous avez droit de juger ?

13 Dieu jugera ceux qui sont dehors ; mais pour vous, retranchez ce méchant du milieu de vous.



COMMENT se trouve-t-il quelqu’un parmi vous qui ayant un différend avec son frère, ose l’appeler en jugement devant les méchants et les infidèles, et non pas devant les saints ?

2 Ne savez-vous pas que les saints doivent un jour juger le monde ? Si vous devez juger le monde, êtes-vous indignes de juger des moindres choses ?

3 Ne savez-vous pas que nous serons les juges des anges mêmes ? Combien plus devons-nous l’être de ce qui ne regarde que la vie présente ?

4 Si donc vous avez des différends entre vous touchant les choses de cette vie, prenez pour juges dans ces matières les moindres personnes de l’Église.

5 Je vous le dis pour vous faire confusion : Est-il possible qu’il ne se trouve point parmi vous un seul homme sage qui puisse être juge entre ses frères ;

6 et qu’il faille qu’on voie un frère plaider contre son frère, et encore devant des infidèles ?

7 C’est déjà un péché parmi vous, de ce que vous avez des procès les uns contre les autres. Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt qu’on vous fasse tort ? Pourquoi ne souffrez-vous pas plutôt qu’on vous trompe ?

8 Mais c’est vous-mêmes qui faites tort aux autres, qui les trompez, et qui traitez ainsi vos propres frères.

9 Ne savez-vous pas que les injustes ne seront point héritiers du royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères,

10 ni les impudiques, ni les abominables, ni les voleurs, ni les avares, ni les ivrognes, ni les médisants, ni les ravisseurs du bien d’autrui, ne seront point héritiers du royaume de Dieu.

11 C’est ce que quelques-uns de vous ont été autrefois ; mais vous avez été lavés, vous avez été sanctifiés, vous avez été justifiés au nom de notre Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu.

12 Tout m’est permis, mais tout n’est pas avantageux ; tout m’est permis, mais je ne me rendrai esclave de quoi que ce soit.

13 Les aliments sont pour le ventre, et le ventre est pour les aliments ; et Dieu détruira un jour cette destination de l’un et de l’autre. Mais le corps n’est point pour la fornication ; il est pour le Seigneur, et le Seigneur est pour le corps.

14 Car comme Dieu a ressuscité le Seigneur, il nous ressuscitera de même par sa puissance.

15 Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres de Jésus-Christ ? Ar-