Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/941

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


manger, lorsqu’en le faisant il scandalise les autres.

21 Et il vaut mieux ne point manger de chair, et ne point boire de vin, ni rien faire de ce qui est à votre frère une occasion de chute et de scandale, ou qui le blesse, parce qu’il est faible.

22 Avez-vous une foi éclairée, contentez-vous de l’avoir dans le cœur aux yeux de Dieu. Heureux celui que sa conscience ne condamne point en ce qu’il veut faire !

23 Mais celui qui étant en doute s’il peut manger d’une viande, ne laisse point d’en manger, il est condamné ; parce qu’il n’agit pas selon la foi. Or tout ce qui ne se fait point selon la foi, est péché.



NOUS devons donc, nous qui sommes plus forts, supporter les faiblesses des infirmes, et non pas chercher notre propre satisfaction.

2 Que chacun de vous tâche de satisfaire son prochain dans ce qui est bon, et qui peut l’édifier ;

3 puisque Jésus-Christ n’a pas cherché à se satisfaire lui-même, mais qu’il dit à son Père, dans l’Ecriture : Les injures qu’on vous a faites, sont retombées sur moi.

4 Car tout ce qui est écrit, a été écrit pour notre instruction ; afin que nous concevions une espérance ferme par la patience, et par la consolation que les Écritures nous donnent.

5 Que le Dieu de patience et de consolation vous fasse la grâce d’être toujours unis de sentiment et d’affection les uns avec les autres, selon l’Esprit de Jésus-Christ ;

6 afin que vous puissiez, d’un même cœur et d’une même bouche, glorifier Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ.

7 C’est pourquoi unissez-vous les uns aux autres pour vous soutenir mutuellement, comme Jésus-Christ vous a unis avec lui pour la gloire de Dieu.

8 Car je vous déclare que Jésus-Christ a été le dispensateur et le ministre de l’Évangile à l’égard des Juifs circoncis, afin que Dieu fût reconnu pour véritable par l’accomplissement des promesses qu’il avait faites à leurs pères.

9 Et quant aux gentils, ils doivent glorifier Dieu de sa miséricorde, selon qu’il est écrit : C’est pour cette raison, Seigneur ! que je publierai vos louanges parmi les nations, et que je chanterai des cantiques à la gloire de votre nom.

10 Et l’Écriture dit encore : Réjouissez-vous, nations, avec son peuple.

11 Et ailleurs ; Nations, louez toutes le Seigneur ; peuples, glorifiez-le tous.

12 Isaïe dit aussi : Il sortira de la tige de Jessé un rejeton qui s’élèvera pour régner sur les nations, et les nations espéreront en lui.

13 Que le Dieu d’espérance vous comble de joie et de paix dans votre foi, afin que votre espérance croisse toujours de plus en plus par la vertu et la puissance du Saint-Esprit.

14 Pour moi, mes frères, je suis persuadé que vous êtes pleins de charité, que vous êtes remplis de toutes sortes de connaissances, et qu’ainsi vous pouvez vous instruire les uns les autres.

15 Néanmoins je vous ai écrit ceci, mes frères, et peut-être avec un peu de liberté, voulant seulement vous faire ressouvenir de ce que vous savez déjà, selon la grâce que Dieu m’a donnée,

16 d’être le ministre de Jésus-Christ parmi les nations, en exerçant la sacrificature de l’Évangile de Dieu, afin que l’oblation des gentils lui soit agréable, étant sanctifiée par le Saint-Esprit.

17 J’ai donc sujet de me glorifier en Jésus-Christ du succès de l’œuvre de Dieu.

18 Car je n’oserais vous parler de ce que Jésus-Christ a fait par moi, pour amener les nations à l’obéissance de la foi par la parole et par les œuvres,

19 par la vertu des miracles et des prodiges, et par la puissance du Saint-Esprit ; de sorte que j’ai porté l’Évangile de Jésus-Christ dans cette grande étendue de pays qui est depuis Jérusalem jusqu’à l’Illyrie.

20 Et je me suis tellement acquitté de ce ministère, que j’ai eu soin de ne point prêcher l’Évangile dans les lieux où Jésus-Christ avait déjà été prêché, pour ne point bâtir sur le fondement d’autrui, vérifiant ainsi cette parole de l’Écriture :

21 Ceux à qui il n’avait point été annoncé, verront sa lumière ; et ceux qui n’avaient point encore entendu parler de lui, auront l’intelligence de sa doctrine.

22 C’est ce qui m’a souvent empêché d’aller vers vous, et je ne l’ai pu faire jusqu’à cette heure.

23 Mais n’ayant plus maintenant aucun sujet de demeurer davantage dans ce pays-ci, et désirant depuis plusieurs années de vous aller voir,

24 lorsque je ferai le voyage d’Espagne, j’espère vous voir en passant ; afin qu’après avoir un peu joui de votre présence, vous me conduisiez en ce pays-là.

25 Maintenant je m’en vais à Jérusalem, porter aux saints quelques aumônes.

26 Car les Églises de Macédoine et d’Achaïe ont résolu avec beaucoup d’affection, de faire quelque part de leurs biens à ceux d’entre les saints de Jérusalem qui sont pauvres.

27 Ils l’ont résolu, dis-je, avec beaucoup d’affection, et en effet ils leur sont redevables Car si les gentils ont participé aux richesses spirituelles des Juifs, ils doivent aussi leur faire part de leurs biens temporels.