Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/919

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


27 Et il n’y a pas seulement à craindre pour nous, que notre métier ne soit décrié, mais même que le temple de la grande déesse Diane ne tombe dans le mépris, et que la majesté de celle qui est adorée dans toute l’Asie, et même dans tout l’univers, ne s’anéantisse peu à peu.

28 Ayant entendu ce discours, ils furent transportés de colère, et ils s’écrièrent : Vive la grande Diane des Éphésiens !

29 Toute la ville fut aussitôt remplie de confusion ; et ces gens-là coururent en foule à la place publique, où était le théâtre, entraînant Gaïus et Aristarque, Macédoniens, qui avaient accompagné Paul dans son voyage.

30 Paul voulait aller se présenter à ce peuple ; mais les disciples l’en empêchèrent.

31 Et quelques-uns aussi des asiarques, qui étaient de ses amis, l’envoyèrent prier de ne se présenter point au théâtre.

32 Cependant les uns criaient d’une manière, et les autres d’une autre : car tout ce concours de peuple n’était qu’une multitude confuse ; et la plupart même ne savaient pas pourquoi ils étaient assemblés.

33 Alors Alexandre fut tiré de la foule, étant aidé par les Juifs qui le poussaient devant eux ; et étendant la main, il demanda audience, pour se justifier devant le peuple.

34 Mais ayant reconnu qu’il était Juif, ils s’écrièrent tous comme d’une seule voix, durant près de deux heures : Vive la grande Diane des Éphésiens !

35 Après quoi le greffier de la ville les ayant apaisés, il leur dit : Seigneurs éphésiens, y a-t-il quelqu’un qui ne sache pas que la ville d’Éphèse rend un culte particulier à la grande Diane, fille de Jupiter ?

36 Puis donc qu’on ne peut pas disconvenir de cela, vous devez demeurer en paix, et ne rien faire inconsidérément.

37 Car ceux que vous avez amenés ici, ne sont ni sacrilèges, ni blasphémateurs de votre déesse.

38 Si Démétrius, et les ouvriers qui sont avec lui, ont quelque plainte à faire contre quelqu’un, on tient l’audience, et il y a des proconsuls ; qu’ils s’appellent en justice les uns les autres.

39 Si vous avez quelque autre affaire à proposer, elle pourra se terminer dans une assemblée légitime.

40 Car nous sommes en danger d’être accusés de sédition pour ce qui s’est passé aujourd’hui, ne pouvant alléguer aucune raison pour justifier ce concours tumultuaire du peuple. Ayant dit cela, il congédia toute l’assemblée.



LE tumulte étant cessé, Paul fit venir les disciples ; et les ayant exhortés, il leur dit adieu, et partit pour aller en Macédoine.

2 Après avoir parcouru cette province, et avoir fait plusieurs exhortations aux fidèles, il vint en Grèce ;

3 où ayant demeuré trois mois, il résolut de retourner par la Macédoine, à cause que les Juifs lui avaient dressé des embûches sur le chemin qu’il devait prendre pour aller par mer en Syrie.

4 Il fut accompagné par Sopatre, fils de Pyrrhus, de Bérée ; par Aristarque et par Second, qui étaient de Thessalonique ; par Gaïus, de Derbe, et par Timothée ; et par Tychique et Trophime, qui étaient tous deux d’Asie.

5 Ceux-ci étant allés devant, nous attendirent à Troade.

6 Pour nous, après les jours des pains sans levain, nous nous embarquâmes à Philippes, et nous vînmes en cinq jours les trouver à Troade, où nous en demeurâmes sept.

7 Le premier jour de la semaine, les disciples étant assemblés pour rompre le pain, Paul, qui devait partir le lendemain, leur fit un discours, qu’il continua jusqu’à minuit.

8 Or il y avait beaucoup de lampes en la salle haute où nous étions assemblés.

9 Et comme le discours de Paul dura longtemps, un jeune homme, nommé Eutyque, qui était assis sur une fenêtre, s’endormit ; et étant enfin plongé dans un profond sommeil, il tomba d’un troisième étage en bas, et on l’emporta mort.

10 Mais Paul étant descendu en bas, s’étendit sur lui ; et l’ayant embrassé, il leur dit : Ne vous troublez point, car il vit.

11 Puis étant remonté, et ayant rompu le pain et mangé, il leur parla encore jusqu’au point du jour, et s’en alla ensuite.

12 Et on ramena le jeune homme vivant ; en sorte qu’ils furent extrêmement consolés.

13 Pour nous, nous montâmes sur un vaisseau, et nous allâmes jusqu’à Asson, où nous devions reprendre Paul, selon l’ordre qu’il en avait donné : car pour lui, il avait voulu faire le chemin à pied.

14 Lors donc qu’il nous eut rejoints à Asson, nous allâmes tous ensemble à Mitylène.

15 Et continuant notre route, nous arrivâmes le lendemain vis-à-vis de Chio ; le jour suivant nous abordâmes à Samos ; et le jour d’après nous vînmes à Milet.

16 Car Paul avait résolu de passer Éphèse sans y prendre terre, afin qu’il n’eût point d’occasion de s’arrêter en Asie ; se hâtant pour être, s’il était possible, le jour de la Pentecôte à Jérusalem.