Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/910

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


13 qui nous raconta comment il avait vu en sa maison un ange, qui s’était présenté devant lui, et lui avait dit : Envoyez à Joppé, et faites venir Simon, surnommé Pierre :

14 il vous dira des paroles par lesquelles vous serez sauvé, vous et toute votre maison.

15 Quand j’eus commencé à leur parler, le Saint-Esprit descendit sur eux, comme il était descendu sur nous au commencement.

16 Alors je me souvins de cette parole du Seigneur : Jean a baptisé dans l’eau ; mais vous serez baptisés dans le Saint-Esprit.

17 Puis donc que Dieu leur a donné la même grâce qu’à nous, qui avons cru au Seigneur Jésus-Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher le dessein de Dieu ?

18 Ayant entendu ce discours de Pierre, ils s’apaisèrent, et glorifièrent Dieu, en disant : Dieu a donc aussi fait part aux gentils du don de la pénitence qui mène à la vie.

19 Cependant ceux qui avaient été dispersés par la persécution qui s’était élevée à la mort d’Étienne, avaient passé jusqu’en Phénicie, en Cypre et à Antioche, et n’avaient annoncé la parole qu’aux Juifs seulement.

20 Mais quelques-uns d’entre eux, qui étaient de Cypre et de Cyrène, étant entrés dans Antioche, parlèrent aussi aux Grecs, et leur annoncèrent le Seigneur Jésus.

21 Et la main du Seigneur était avec eux ; de sorte qu’un grand nombre de personnes crurent, et se convertirent au Seigneur.

22 Le bruit en étant venu jusqu’à l’Église de Jérusalem, ils envoyèrent Barnabé à Antioche ;

23 lequel y étant arrivé, et ayant vu la grâce de Dieu, il s’en réjouit, et les exhorta tous à demeurer dans le service du Seigneur, avec un cœur ferme et inébranlable :

24 car c’était un homme vraiment bon, plein du Saint-Esprit et de foi ; et un grand nombre de personnes crurent, et se joignirent au Seigneur.

25 Barnabé s’en alla ensuite à Tarse, pour chercher Saul ; et l’ayant trouvé, il l’amena à Antioche.

26 Ils demeurèrent un an entier dans cette Église, où ils instruisirent un grand nombre de personnes ; de sorte que ce fut à Antioche que les disciples commencèrent à être nommés Chrétiens.

27 En ce même temps quelques prophètes vinrent de Jérusalem à Antioche ;

28 l’un desquels, nommé Agabus, prédit par l’Esprit de Dieu, qu’il y aurait une grande famine par toute la terre ; comme elle arriva ensuite sous l’empereur Claude.

29 Et les disciples résolurent d’envoyer, chacun selon son pouvoir, quelques aumônes aux frères qui demeuraient en Judée :

30 ce qu’ils firent en effet, les envoyant aux prêtres de Jérusalem, par les mains de Barnabé et de Saul.



En ce même temps le roi Hérode employa sa puissance pour maltraiter quelques-uns de l’Église ;

2 et il fit mourir par l’épée Jacques, frère de Jean.

3 Et voyant que cela plaisait aux Juifs, il fit encore prendre Pierre ; c’étaient alors les jours des pains sans levain.

4 L’ayant donc fait arrêter, il le mit en prison, et le donna à garder à quatre bandes de quatre soldats chacune, dans le dessein de le faire mourir devant tout le peuple après la fête de Pâque.

5 Pendant que Pierre était ainsi gardé dans la prison, l’Église faisait sans cesse des prières à Dieu pour lui.

6 Mais la nuit même de devant le jour qu’Hérode avait destiné à son supplice, comme Pierre dormait entre deux soldats, lié de deux chaînes, et que les gardes qui étaient devant la porte gardaient la prison,

7 un ange du Seigneur parut tout d’un coup ; le lieu fut rempli de lumière ; et l’ange poussant Pierre par le côté, l’éveilla, et lui dit : Levez-vous promptement. Au même moment les chaînes tombèrent de ses mains.

8 Et l’ange lui dit : Mettez votre ceinture, et chaussez vos souliers. Il le fit ; et l’ange ajouta : Prenez votre vêtement, et suivez-moi.

9 Pierre sortit donc, et il le suivait, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange, fût véritable ; mais s’imaginant que ce qu’il voyait, n’était qu’un songe.

10 Lorsqu’ils eurent passé le premier et le second corps de garde, ils vinrent à la porte de fer, par où l’on va à la ville, qui s’ouvrit d’elle-même devant eux ; et étant sortis, ils allèrent ensemble le long d’une rue ; et aussitôt l’ange le quitta.

11 Alors Pierre étant revenu à soi, dit en lui-même : C’est à cette heure que je reconnais véritablement que le Seigneur a envoyé son ange, et qu’il m’a délivré de la main d’Hérode, et de toute l’attente du peuple juif.

12 Et ayant pensé à ce qu’il devait faire, il vint à la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où plusieurs personnes étaient assemblées, et en prière.

13 Quand il eut frappé à la porte, une fille, nommée Rhodé, vint pour écouter qui c’était.

14 Et ayant reconnu la voix de Pierre, elle en eut une si grande joie, qu’au lieu de lui ouvrir, elle courut dire à ceux qui