Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/886

Cette page a été validée par deux contributeurs.


point pasteur, et à qui les brebis n’appartiennent pas, voyant venir le loup, abandonne les brebis, et s’enfuit ; et le loup les ravit, et disperse le troupeau.

13 Le mercenaire s’enfuit, parce qu’il est mercenaire, et qu’il ne se met point en peine des brebis.

14 Pour moi, je suis le bon Pasteur : je connais mes brebis, et mes brebis me connaissent ;

15 comme mon Père me connaît, et que je connais mon Père ; et je donne ma vie pour mes brebis.

16 J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; il faut aussi que je les amène. Elles écouteront ma voix ; et il n’y aura qu’un troupeau, et qu’un Pasteur.

17 C’est pour cela que mon Père m’aime, parce que je quitte ma vie pour la reprendre.

18 Personne ne me la ravit ; mais c’est moi qui la quitte de moi-même : j’ai le pouvoir de la quitter, et j’ai le pouvoir de la reprendre. C’est le commandement que j’ai reçu de mon Père.

19 Ce discours excita une nouvelle division parmi les Juifs.

20 Plusieurs d’entre eux disaient : Il est possédé du démon, et il a perdu le sens ; pourquoi l’écoutez-vous ?

21 Mais les autres disaient : Ce ne sont pas là les paroles d’un homme possédé du démon : le démon peut-il ouvrir les yeux des aveugles ?

22 Or on faisait à Jérusalem la fête de la dédicace ; et c’était l’hiver.

23 Et Jésus se promenant dans le temple, dans la galerie de Salomon,

24 les Juifs s’assemblèrent autour de lui, et lui dirent : Jusques à quand nous tiendrez-vous l’esprit en suspens ? Si vous êtes le Christ, dites-le-nous clairement.

25 Jésus leur répondit : Je vous parle, et vous ne me croyez pas. Les œuvres que je fais au nom de mon Père, rendent témoignage de moi :

26 mais pour vous, vous ne croyez pas, parce que vous n’êtes pas de mes brebis.

27 Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent :

28 je leur donne la vie éternelle, et elles ne périront jamais ; et nul ne les ravira d’entre mes mains.

29 Ce que mon Père m’a donné, est plus grand que toutes choses ; et personne ne peut le ravir de la main de mon Père.

30 Mon Père et moi, nous sommes une même chose.

31 Alors les Juifs prirent des pierres pour le lapider.

32 Et Jésus leur dit : J’ai fait devant vous plusieurs bonnes œuvres par la puissance de mon Père, pour laquelle est-ce que vous me lapidez ?

33 Les Juifs lui répondirent : Ce n’est pas pour aucune bonne œuvre que nous vous lapidons ; mais à cause de votre blasphème, et parce qu’étant homme, vous vous faites Dieu.

34 Jésus leur repartit : N’est-il pas écrit dans votre loi : J’ai dit que vous êtes des dieux ?

35 Si donc elle appelle dieux ceux à qui la parole de Dieu était adressée, et que l’Écriture ne puisse être détruite ;

36 pourquoi dites-vous que je blasphème, moi que mon Père a sanctifié et envoyé dans le monde, parce que j’ai dit que je suis Fils de Dieu ?

37 Si je ne fais pas les œuvres de mon Père, ne me croyez pas.

38 Mais si je les fais, quand vous ne voudriez pas me croire, croyez à mes œuvres ; afin que vous connaissiez, et que vous croyiez que mon Père est en moi, et moi dans mon Père.

39 Les Juifs alors tâchèrent de le prendre ; mais il s’échappa de leurs mains,

40 et s’en alla de nouveau au delà du Jourdain, au même lieu où Jean avait d’abord baptisé ; et il demeura là.

41 Plusieurs vinrent l’y trouver, et ils disaient : Jean n’a fait aucun miracle ;

42 mais tout ce que Jean a dit de celui-ci était vrai. Et il y en eut beaucoup qui crurent en lui.



IL y avait un homme malade, nommé Lazare, qui était du bourg de Béthanie, où demeuraient Marie, et Marthe, sa sœur.

2 Cette Marie était celle qui répandit sur le Seigneur une huile de parfum, et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux ; et Lazare, qui était alors malade, était son frère.

3 Ses sœurs envoyèrent donc dire à Jésus : Seigneur ! celui que vous aimez est malade.

4 Ce que Jésus ayant entendu, il dit : Cette maladie ne va point à la mort ; mais elle n’est que pour la gloire de Dieu, et afin que le Fils de Dieu en soit glorifié.

5 Or Jésus aimait Marthe, et Marie, sa sœur, et Lazare.

6 Ayant donc entendu dire qu’il était malade, il demeura encore deux jours au lieu où il était ;

7 et il dit ensuite à ses disciples : Retournons en Judée.

8 Ses disciples lui dirent : Maître ! il n’y a qu’un moment que les Juifs voulaient vous lapider, et vous parlez déjà de retourner parmi eux ?

9 Jésus leur répondit : N’y a-t-il pas douze heures au jour ? Celui qui marche durant le jour, ne se heurte point, parce qu’il voit la lumière de ce monde ;

10 mais celui qui marche la nuit, se heurte, parce qu’il n’a point de lumière.

11 Il leur parla de la sorte, et ensuite