Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/883

Cette page a été validée par deux contributeurs.


au temple, où tout le peuple s’amassa autour de lui ; et s’étant assis, il commença à les instruire.

3 Alors les scribes et les pharisiens lui amenèrent une femme qui avait été surprise en adultère ; et la faisant tenir debout au milieu du peuple,

4 ils dirent à Jésus : Maître ! cette femme vient d’être surprise en adultère.

5 Or Moïse nous a ordonné dans la loi, de lapider les adultères. Quel est donc sur cela votre sentiment ?

6 Ils disaient ceci en le tentant, afin d’avoir de quoi l’accuser. Mais Jésus se baissant, écrivait avec son doigt sur la terre.

7 Comme donc ils continuaient à l’interroger, il se leva, et leur dit : Que celui d’entre vous qui est sans péché, lui jette le premier la pierre.

8 Puis se baissant de nouveau, il continua d’écrire sur la terre.

9 Mais pour eux, l’ayant entendu parler de la sorte, ils se retirèrent l’un après l’autre, les vieillards sortant les premiers : et ainsi Jésus demeura seul avec la femme, qui était au milieu de la place.

10 Alors Jésus se relevant, lui dit : Femme, où sont vos accusateurs ? Personne ne vous a-t-il condamnée ?

11 Elle lui dit : Non, Seigneur ! Jésus lui répondit : Je ne vous condamnerai pas non plus. Allez-vous-en, et à l’avenir ne péchez plus.

12 Jésus parlant de nouveau au peuple, leur dit : Je suis la lumière du monde : celui qui me suit, ne marche point dans les ténèbres ; mais il aura la lumière de la vie.

13 Les pharisiens lui dirent donc : Vous vous rendez témoignage à vous-même ; et ainsi votre témoignage n’est pas véritable.

14 Jésus leur répondit : Quoique je me rende témoignage à moi-même, mon témoignage est véritable ; parce que je sais d’où je viens, et où je vais : mais pour vous, vous ne savez d’où je viens, ni où je vais.

15 Vous jugez selon la chair : mais pour moi, je ne juge personne :

16 et si je jugeais, mon jugement serait véritable ; parce que je ne suis pas seul, mais moi et mon Père qui m’a envoyé.

17 Il est écrit dans votre loi, que le témoignage de deux hommes est véritable.

18 Or je me rends témoignage à moi-même ; et mon Père qui m’a envoyé, me rend aussi témoignage.

19 Ils lui disaient donc : Où est-il votre Père ? Jésus leur répondit : Vous ne connaissez ni moi ni mon Père ; si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père.

20 Jésus dit ces choses enseignant dans le temple, au lieu où était le trésor ; et personne ne se saisit de lui, parce que son heure n’était pas encore venue.

21 Jésus leur dit encore : Je m’en vais, et vous me chercherez, et vous mourrez dans votre péché. Vous ne pouvez venir où je vais.

22 Les Juifs disaient donc : Veut-il dire qu’il se tuera lui-même, lorsqu’il dit : Vous ne pouvez venir où je vais ?

23 Et il leur dit : Pour vous, vous êtes d’ici-bas ; mais pour moi, je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde ; et moi, je ne suis pas de ce monde.

24 Je vous ai donc dit que vous mourrez dans vos péchés ; parce qu’en effet, si vous ne me croyez ce que je suis, vous mourrez dans votre péché.

25 Ils lui dirent : Qui êtes-vous donc ? Jésus leur répondit : Je suis le principe de toutes choses, moi-même qui vous parle.

26 J’ai beaucoup de choses à dire de vous, et à condamner en vous : mais celui qui m’a envoyé est véritable ; et je ne dis dans le monde que ce que j’ai appris de lui.

27 Et ils ne comprirent point qu’il disait que Dieu était son Père.

28 Jésus leur dit donc : Quand vous aurez élevé en haut le Fils de l’homme, alors vous connaîtrez ce que je suis : car je ne fais rien de moi-même ; mais je ne dis que ce que mon Père m’a enseigné.

29 Et celui qui m’a envoyé, est avec moi, et ne m’a point laissé seul ; parce que je fais toujours ce qui lui est agréable.

30 Lorsqu’il disait ces choses, plusieurs crurent en lui.

31 Jésus dit donc aux Juifs qui croyaient en lui : Si vous demeurez dans l’observation de ma parole, vous serez véritablement mes disciples ;

32 et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres.

33 Ils lui répondirent : Nous sommes de la race d’Abraham, et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment donc dites-vous que nous serons rendus libres ?

34 Jésus leur répondit : En vérité, en vérité je vous dis, que quiconque commet le péché, est esclave du péché.

35 Or l’esclave ne demeure pas toujours en la maison ; mais le fils y demeure toujours.

36 Si donc le Fils vous met en liberté, vous serez véritablement libres.

37 Je sais que vous êtes enfants d’Abraham : mais vous voulez me faire mourir, parce que ma parole ne trouve point d’entrée en vous.

38 Pour moi, je dis ce que j’ai vu dans mon Père ; et vous, vous faites ce que vous avez vu dans votre père.

39 Ils lui répondirent : C’est Abraham qui est notre père. Jésus leur dit : Si