Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/872

Cette page a été validée par deux contributeurs.


nez-leur : car ils ne savent ce qu’ils font. Ils partagèrent ensuite ses vêtements, et les jetèrent au sort.

35 Cependant le peuple se tenait là, et le regardait ; et les sénateurs, aussi bien que le peuple, se moquaient de lui, en disant : Il a sauvé les autres ; qu’il se sauve maintenant lui-même, s’il est le Christ, l’élu de Dieu.

36 Les soldats même lui insultaient, s’approchant de lui, et lui présentant du vinaigre,

37 en lui disant : Si tu es le Roi des Juifs, sauve-toi toi-même.

38 Il y avait aussi au-dessus de lui une inscription en grec, en latin et en hébreu, où était écrit : Celui-ci est le Roi des Juifs.

39 Or l’un de ces deux voleurs qui étaient crucifiés avec lui, le blasphémait, en disant : Si tu es le Christ, sauve-toi toi-même, et nous avec toi.

40 Mais l’autre le reprenant, lui disait : N’avez-vous donc point de crainte de Dieu, non plus que les autres, vous qui vous trouvez condamné au même supplice ?

41 Encore pour nous, c’est avec justice ; puisque nous souffrons la peine que nos crimes ont méritée : mais celui-ci n’a fait aucun mal.

42 Et il disait à Jésus : Seigneur ! souvenez-vous de moi, lorsque vous serez arrivé dans votre royaume.

43 Et Jésus lui répondit : Je vous le dis en vérité : vous serez aujourd’hui avec moi dans le paradis.

44 Il était alors environ la sixième heure du jour ; et toute la terre fut couverte de ténèbres jusqu’à la neuvième heure.

45 Le soleil fut obscurci, et le voile du temple se déchira par le milieu.

46 Alors Jésus jetant un grand cri, dit : Mon Père ! je remets mon âme entre vos mains. Et en prononçant ces mots, il expira.

47 Or le centenier ayant vu ce qui était arrivé, glorifia Dieu, en disant : Certainement cet homme était juste.

48 Et toute la multitude de ceux qui assistaient à ce spectacle, considérant toutes ces choses, s’en retournaient en se frappant la poitrine.

49 Tous ceux qui étaient de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l’avaient suivi de Galilée, étaient là, aussi, et regardaient de loin ce qui se passait.

50 Dans le même temps un sénateur, appelé Joseph, homme vertueux et juste,

51 qui n’avait point consenti au dessein des autres, ni à ce qu’ils avaient fait ; qui était d’Arimathie, ville de Judée, et du nombre de ceux qui attendaient le royaume de Dieu ;

52 cet homme, dis-je, vint trouver Pilate, lui demanda le corps de Jésus,

53 et l’ayant ôté de la croix, il l’enveloppa d’un linceul, et le mit dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n’avait encore été mis.

54 Or ce jour était celui de la préparation, et le jour du sabbat allait commencer.

55 Les femmes qui étaient venues de Galilée avec Jésus, ayant suivi Joseph, considérèrent le sépulcre, et comment le corps de Jésus y avait été mis.

56 Et s’en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums ; et pour ce qui est du jour du sabbat, elles demeurèrent sans rien faire, selon l’ordonnance de la loi.



MAIS le premier jour de la semaine ces femmes vinrent au sépulcre de grand matin, apportant les parfums qu’elles avaient préparés.

2 Et elles trouvèrent que la pierre qui était au devant du sépulcre, en avait été ôtée.

3 Elles entrèrent ensuite dedans, et n’y trouvèrent point le corps du Seigneur Jésus.

4 Ce qui leur ayant causé une grande consternation, deux hommes parurent tout d’un coup devant elles avec des robes brillantes.

5 Et comme elles étaient saisies de frayeur, et qu’elles tenaient leurs yeux baissés contre terre, ils leur dirent : Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ?

6 Il n’est point ici ; mais il est ressuscité. Souvenez-vous de quelle manière il vous a parlé, lorsqu’il était encore en Galilée,

7 et qu’il disait : Il faut que le Fils de l’homme soit livré entre les mains des pécheurs, qu’il soit crucifié, et qu’il ressuscite le troisième jour.

8 Elles se ressouvinrent donc des paroles de Jésus.

9 Et étant revenues du sépulcre, elles racontèrent tout ceci aux onze apôtres, et à tous les autres.

10 Celles qui firent ce rapport aux apôtres, étaient Marie-Magdeleine, Jeanne, et Marie, mère de Jacques, et les autres qui étaient avec elles.

11 Mais ce qu’elles leur disaient, leur parut comme une rêverie, et ils ne les crurent point.

12 Néanmoins Pierre se levant, courut au sépulcre ; et s’étant baissé pour regarder, il ne vit que les linceuls qui étaient par terre ; et il s’en revint, admirant en lui-même ce qui était arrivé.

13 Ce jour-là même, deux d’entre eux s’en allaient en un bourg, nommé Emmaüs, éloigné de soixante stades de Jérusalem ;

14 parlant ensemble de tout ce qui s’était passé.