Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/819

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


43 Il retourna ensuite vers eux, et les trouva encore endormis, parce que leurs yeux étaient appesantis de sommeil.

44 Et les quittant, il s’en alla encore prier pour la troisième fois, disant les mêmes paroles.

45 Après, il vint trouver ses disciples, et leur dit : Dormez maintenant, et vous reposez ! voici l’heure qui est proche, et le Fils de l’homme va être livré entre les mains des pécheurs.

46 Levez-vous, allons : celui qui doit me trahir est près d’ici.

47 Il n’avait pas encore achevé ces mots, que Judas, un des douze, arriva, et avec lui une grande troupe de gens armés d’épées et de bâtons, qui avaient été envoyés par les princes des prêtres, et par les anciens du peuple.

48 Or celui qui le trahissait leur avait donné un signal pour le connaître, en leur disant : Celui que je baiserai, c’est celui-là même que vous cherchez : saisissez-vous de lui.

49 Aussitôt donc il s’approcha de Jésus, et lui dit : Maître ! je vous salue. Et il le baisa.

50 Jésus lui répondit : Mon ami, qu’êtes-vous venu faire ici ? Et en même temps tous les autres s’avançant, se jetèrent sur Jésus, et se saisirent de lui.

51 Alors un de ceux qui étaient avec Jésus, portant la main sur son épée, et la tirant, en frappa un des serviteurs du grand prêtre, et lui coupa une oreille.

52 Mais Jésus lui dit : Remettez votre épée en son lieu : car tous ceux qui prendront l’épée, périront par l’épée.

53 Croyez-vous que je ne puisse pas prier mon Père, et qu’il ne m’enverrait pas ici en même temps plus de douze légions d’anges ?

54 Comment donc s’accompliront les Écritures, qui déclarent que cela doit se faire ainsi ?

55 En même temps Jésus s’adressant à cette troupe, leur dit : Vous êtes venus ici armés d’épées et de bâtons pour me prendre, comme si j’étais un voleur : j’étais tous les jours assis au milieu de vous, enseignant dans le temple, et vous ne m’avez point arrêté.

56 Mais tout cela s’est fait afin que ce que les prophètes ont écrit fût accompli. Alors les disciples l’abandonnant, s’enfuirent tous.

57 Ces gens s’étant donc saisis de Jésus, l’emmenèrent chez Caïphe, qui était grand prêtre, où les scribes et les anciens étaient assemblés.

58 Or Pierre le suivait de loin jusqu’à la cour de la maison du grand prêtre ; et étant entré, il s’assit avec les gens pour voir la fin de tout ceci.

59 Cependant les princes des prêtres et tout le conseil cherchaient un faux témoignage contre Jésus pour le faire mourir :

60 et ils n’en trouvèrent point qui fût suffisant, quoique plusieurs faux témoins se fussent présentés. Enfin il vint deux faux témoins,

61 qui dirent : Celui-ci a dit : Je puis détruire le temple de Dieu, et le rebâtir en trois jours.

62 Alors le grand prêtre se levant, lui dit : Vous ne répondez rien à ce que ceux-ci déposent contre vous ?

63 Mais Jésus demeurait dans le silence. Et le grand prêtre lui dit : Je vous commande par le Dieu vivant, de nous dire, si vous êtes le Christ, le Fils de Dieu.

64 Jésus lui répondit : Vous l’avez dit : je le suis : mais je vous déclare que vous verrez un jour le Fils de l’homme assis à la droite de la majesté de Dieu, venir sur les nuées du ciel.

65 Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : Il a blasphémé : qu’avons-nous plus besoin de témoins ? Vous venez d’entendre le blasphème :

66 que vous en semble ? Ils répondirent : Il a mérité la mort.

67 Alors on lui cracha au visage, et on le frappa à coups de poing ; et d’autres lui donnèrent des soufflets,

68 en disant : Christ ! prophétise-nous, et dis qui est celui qui t’a frappé.

69 Pierre cependant était au dehors, assis dans la cour ; et une servante s’approchant, lui dit : Vous étiez aussi avec Jésus de Galilée.

70 Mais il le nia devant tout le monde, en disant : Je ne sais ce que vous dites.

71 Et lorsqu’il sortait hors de la porte pour entrer dans le vestibule, une autre servante l’ayant vu, dit à ceux qui se trouvèrent là : Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth.

72 Pierre le nia une seconde fois, en disant avec serment : Je ne connais point cet homme.

73 Peu après, ceux qui étaient là s’avançant, dirent à Pierre : Certainement vous êtes aussi de ces gens-là : car votre langage vous fait assez connaître.

74 Il se mit alors à faire des serments exécrables, et à dire en jurant, Qu’il n’avait aucune connaissance de cet homme : et aussitôt le coq chanta.

75 Et Pierre se ressouvint de la parole que Jésus lui avait dite : Avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois. Étant donc sorti dehors, il pleura amèrement.



LE matin étant venu, tous les princes des prêtres et les sénateurs du peuple juif, tinrent conseil contre Jésus pour le faire mourir.

2 Et l’ayant lié, ils l’emmenèrent, et le mirent entre les mains de Ponce Pilate, leur gouverneur.

3 Cependant Judas qui l’avait livré,