Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/818

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



6 Or, Jésus étant à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux,

7 une femme vint à lui avec un vase d’albâtre, plein d’une huile de parfum de grand prix, qu’elle lui répandit sur la tête lorsqu’il était à table.

8 Ce que ses disciples voyant, ils s’en fâchèrent, et dirent : À quoi bon cette perte ?

9 Car on aurait pu vendre ce parfum bien cher, et en donner l’argent aux pauvres.

10 Mais Jésus sachant ce qu’ils disaient, leur dit : Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? Ce qu’elle vient de faire envers moi est une bonne œuvre.

11 Car vous aurez toujours des pauvres parmi vous ; mais pour moi, vous ne m’aurez pas toujours.

12 Et lorsqu’elle a répandu ce parfum sur mon corps, elle l’a fait pour m’ensevelir par avance.

13 Je vous le dis en vérité, partout où sera prêché cet Évangile, c’est-à-dire, dans tout le monde, on racontera à la louange de cette femme ce qu’elle vient de faire.

14 Alors un des douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les princes des prêtres,

15 et leur dit : Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ? Et ils convinrent de lui donner trente pièces d’argent.

16 Depuis ce temps-la il cherchait une occasion favorable pour le livrer entre leurs mains.

17 Or, le premier jour des azymes, les : disciples vinrent trouver Jésus, et lui dirent : Où voulez-vous que nous vous préparions ce qu’il faut pour manger la pâque ?

18 Jésus leur répondit : Allez dans la ville chez un tel, et lui dites : Le Maître vous envoie dire : Mon temps est proche ; je viens faire la pâque chez vous avec mes disciples.

19 Les disciples firent ce que Jésus leur avait commandé, et préparèrent ce qu’il fallait pour la pâque.

20 Le soir étant donc venu, il se mit à table avec ses douze disciples.

21 Et lorsqu’ils mangeaient, il leur dit : Je vous dis en vérité, que l’un de vous me trahira.

22 Ce qui leur ayant causé une grande tristesse, chacun d’eux commença à lui dire : Serait-ce moi, Seigneur ?

23 Il leur répondit : Celui qui met la main au plat avec moi, est celui qui me trahira.

24 Pour ce qui est du Fils de l’homme, il s’en va selon ce qui a été écrit de lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme sera trahi ! il vaudrait mieux pour lui qu’il ne fût jamais né.

25 Judas, qui fut celui qui le trahit, prenant la parole, lui dit : Maître ! est-ce moi ? Jésus lui répondit : Vous l’avez dit.

26 Or, pendant qu’ils soupaient, Jésus prit du pain ; et l’ayant bénit il le rompit, et le donna à ses disciples, en disant : Prenez, et mangez : ceci est mon corps.

27 Et prenant le calice, il rendit grâces, et le leur donna, en disant : Buvez-en tous :

28 car ceci est mon sang, le sang de la nouvelle alliance, qui sera répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés.

29 Or je vous dis, que je ne boirai plus désormais de ce fruit de la vigne, jusqu’à ce jour auquel je le boirai nouveau avec vous dans le royaume de mon Père.

30 Et ayant chanté le cantique d’action de grâces, ils s’en allèrent à la montagne des Oliviers.

31 Alors Jésus leur dit : Je vous serai à tous cette nuit une occasion de scandale : car il est écrit : Je frapperai le Pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées.

32 Mais après que je serai ressuscité, j’irai avant vous en Galilée.

33 Pierre lui répondit : Quand vous seriez pour tous les autres un sujet de scandale, vous ne le serez jamais pour moi.

34 Jésus lui repartit : Je vous dis en vérité, qu’en cette même nuit, avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois.

35 Mais Pierre lui dit : Quand il me faudrait mourir avec vous, je ne vous renoncerai point. Et tous les autres disciples dirent aussi la même chose.

36 Alors Jésus arriva avec eux en un lieu appelé Gethsémani ; et il dit à ses disciples : Asseyez-vous ici, pendant que je m’en irai là pour prier.

37 Et ayant pris avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à s’attrister, et à être dans une grande affliction.

38 Alors il leur dit : Mon âme est triste jusqu’à la mort : demeurez ici, et veillez avec moi.

39 Et s’en allant un peu plus loin, il se prosterna le visage contre terre, priant, et disant : Mon Père ! s’il est possible, faites que ce calice s’éloigne de moi : néanmoins qu’il en soit, non comme je le veux, mais comme vous le voulez.

40 Il vint ensuite vers ses disciples, et les ayant trouvés endormis, il dit à Pierre : Quoi ! vous n’avez pu veiller une heure avec moi ?

41 Veillez et priez, afin que vous ne tombiez point dans la tentation ; l’esprit est prompt, mais la chair est faible.

42 Il s’en alla encore prier une seconde fois, en disant : Mon Père ! si ce calice ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite.