Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/761

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


jugement. Ce feu dévorait un grand abîme, et consumait en même temps le partage d’Israël.

5 Alors je dis : Seigneur Dieu ! apaisez-vous, je vous prie : qui pourra rétablir Jacob, après qu’il est devenu si faible ?

6 Alors le Seigneur fut touché de compassion, et me dit : Cette plaie non plus n’arrivera pas, comme vous craignez.

7 Le Seigneur me fit voir encore cette vision : Je vis le Seigneur au-dessus d’une muraille crépie, qui avait à la main une truelle de maçon.

8 Et il me dit : Que voyez-vous, Amos ? Je lui répondis : Je vois la truelle d’un maçon. Il ajouta : Je ne me servirai plus à l’avenir de la truelle parmi mon peuple d’Israël, et je n’en crépirai plus les murailles.

9 Les hauts lieux consacrés à l’idole seront détruits : ces lieux qu’Israël prétend être saints, seront renversés ; et j’exterminerai par l’épée la maison de Jéroboam.

10 Alors Amasias, prêtre de Béthel, envoya dire à Jéroboam, roi d’Israël : Amos s’est révolté contre vous au milieu de votre État : les discours qu’il sème partout ne peuvent plus se souffrir.

11 Car voici ce que dit Amos : Jéroboam mourra par l’épée, et Israël sera emmené captif hors de son pays.

12 Amasias dit ensuite à Amos : Sortez d’ici, homme de vision ; fuyez au pays de Juda, où vous trouverez de quoi vivre : et vous prophétiserez là tant que vous voudrez.

13 Mais qu’il ne vous arrive plus de prophétiser dans Béthel ; parce que c’est là qu’est la religion du roi, et l’une de ses maisons royales.

14 Amos répondit à Amasias : Je ne suis ni prophète, ni fils de prophète ; mais je mène paître les bœufs, et je me nourris du fruit des sycomores.

15 Le Seigneur m’a pris lorsque je menais mes bêtes ; et il m’a dit : Allez, et parlez comme mon prophète à mon peuple d’Israël.

16 Écoutez donc maintenant la parole du Seigneur : Vous me dites : Ne vous mêlez point de prophétiser sur Israël, ni de prédire des malheurs à la maison de l’idole.

17 Mais voici ce que le Seigneur vous dit : Votre femme sera exposée à la prostitution dans la ville ; vos fils et vos filles périront par l’épée ; l’ennemi partagera vos terres au cordeau ; vous mourrez parmi une nation impure, et Israël sera emmené captif hors de son pays.



LE Seigneur Dieu me fit voir cette vision : Je voyais un crochet à faire tomber le fruit des arbres.

2 Et le Seigneur me dit : Que voyez-vous, Amos ? Je vois, lui dis-je, un crochet à faire tomber les fruits. Et le Seigneur me dit : Le temps de la ruine de mon peuple d’Israël est venu : je ne dissimulerai plus ses fautes à l’avenir.

3 En ce temps-là, dit le Seigneur Dieu, on entendra un horrible bruit à la chute des principaux soutiens du temple ; il se fera un grand carnage d’hommes, et un silence affreux régnera de toutes parts.

4 Écoutez ceci, vous qui réduisez en poudre les pauvres, et qui faites périr ceux qui sont dans l’indigence :

5 vous qui dites : Quand seront passés ces mois où tout est à bon marché, afin que nous vendions nos marchandises ? Quand finiront ces semaines ennuyeuses, afin que nous ouvrions nos greniers, que nous vendions le blé bien cher et à fausse mesure, et que nous pesions dans de fausses balances l’argent qu’on nous donnera :

6 pour nous rendre par nos richesses les maîtres des pauvres, pour nous les assujettir sans qu’il nous en coûte presque rien, et pour leur vendre les criblures de notre blé ?

7 Le Seigneur a prononcé ce serment contre l’orgueil de Jacob : Je jure que je n’oublierai pas toujours toutes leurs œuvres.

8 Après cela toute leur terre ne sera-t-elle pas renversée ? Elle le sera certainement. Tous ses habitants seront dans les larmes ; elle sera accablée de maux, comme une campagne inondée par un fleuve : ses richesses seront enlevées, et se dissiperont, comme les eaux du Nil s’écoulent après avoir couvert toute l’Égypte.

9 En ce jour-là, dit le Seigneur Dieu, le soleil se couchera en plein midi, et je couvrirai la terre de ténèbres, lorsqu’elle devrait être pleine de lumière.

10 Je changerai vos jours de fêtes en des jours de larmes, et vos chants de joie en plaintes lamentables : je vous réduirai tous à vous revêtir d’un sac, et à vous raser la tête : je plongerai Samarie dans les larmes, comme une mère qui pleure son fils unique, et sa fin ne sera qu’amertume et que douleur.

11 Il viendra un temps, dit le Seigneur, où j’enverrai la famine sur la terre ; non la famine du pain, ni la soif de l’eau, mais la famine et la soif de la parole du Seigneur.

12 Et ils seront dans le trouble depuis une mer jusqu’à l’autre, et depuis l’aquilon jusqu’à l’orient : ils iront chercher de tous côtés la parole du Seigneur, et ils ne la trouveront point.

13 En ce temps-là les vierges d’une beauté extraordinaire mourront de soif, et avec elles les jeunes hommes,

14 qui jurent par le péché de Samarie, en disant : Ô Dan ! vive votre dieu ! vive