Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/76

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



2 prit Séphora, femme de Moïse, qu’il lui avait renvoyée,

3 et ses deux fils, l’un desquels avait été nommé Gersam, c’est-à-dire, qui est là voyageur ; son père ayant dit : J’ai été voyageur en une terre étrangère :

4 et l’autre Eliézer, c’est-à-dire, Dieu est mon secours ; Moïse ayant dit encore : Le Dieu de mon père a été mon protecteur, et il m’a sauvé de l’épée de Pharaon.

5 Jéthro, allié de Moïse, vint donc le trouver avec ses enfants et sa femme dans le désert, où il avait fait camper le peuple près de la montagne de Dieu.

6 Et il envoya dire à Moïse : C’est Jéthro, votre allié, qui vient vous trouver avec votre femme et vos deux enfants.

7 Moïse étant allé au-devant de son beau-père, se baissa profondément devant lui, et le baisa ; et ils se saluèrent en se souhaitant l’un à l’autre toute sorte de bonheur. Jéthro entra ensuite dans la tente de Moïse,

8 qui raconta à son beau-père toutes les merveilles que le Seigneur avait faites contre Pharaon et contre les Egyptiens en faveur d’Israël, tous les travaux qu’ils avaient soufferts dans le chemin, et la manière dont le Seigneur les avait sauvés.

9 Jéthro se réjouit beaucoup de toutes les grâces que le Seigneur avait faites à Israël, et de ce qu’il l’avait tiré de la puissance des Egyptiens ;

10 et il dit : Béni soit le Seigneur qui vous a délivres de la main des Egyptiens et de la tyrannie de Pharaon, et qui a sauvé son peuple de la puissance d’Egypte.

11 Je connais maintenant que le Seigneur est grand au-dessus de tous les dieux, comme il a paru à l’égard des Egyptiens, lorsqu’ils se sont élevés si insolemment contre son peuple.

12 Jéthro, allié de Moïse, offrit donc à Dieu des holocaustes et des hosties ; et Aaron et tous les anciens d’Israël vinrent manger du pain avec lui devant le Seigneur.

13 Le lendemain Moïse s’assit pour rendre justice au peuple, qui se présentait devant lui depuis le matin jusqu’au soir.

14 Et son beau-père ayant vu tout ce qu’il faisait pour ce peuple, lui dit : D’où vient que vous agissez ainsi à l’égard du peuple ? Pourquoi êtes-vous seul assis pour le juger, et que tout le peuple attend ainsi depuis le matin jusqu’au soir ?

15 Moïse lui répondit : Le peuple vient à moi pour consulter Dieu.

16 Et lorsqu’il leur arrive quelque différend, ils viennent à moi, afin que j’en sois le juge, et que je leur fasse connaître les ordonnances et les lois de Dieu.

17 Vous ne faites pas bien, répondit Jéthro.

18 Il y a de l’imprudence à vous consumer ainsi par un travail inutile, vous et le peuple qui est avec vous. Cette entreprise est au-dessus de vos forces, et vous ne pourrez la soutenir seul.

19 Mais écoutez ce que j’ai à vous dire, et le conseil que j’ai à vous donner, et Dieu sera avec vous. Donnez-vous au peuple pour toutes les choses qui regardent Dieu, pour lui rapporter les demandes et les besoins du peuple ;

20 et pour apprendre au peuple les cérémonies, la manière d’honorer Dieu, la voie par laquelle ils doivent marcher, et ce qu’ils doivent faire.

21 Mais choisissez d’entre tout le peuple des hommes fermes et courageux qui craignent Dieu, qui aiment la vérité, et qui soient ennemis de l’avarice : et donnez la conduite aux uns de mille hommes, aux autres de cent, aux autres de cinquante, et aux autres de dix.

22 Qu’ils soient occupés à rendre la justice au peuple en tout temps ; mais qu’ils réservent pour vous les plus grandes affaires, et qu’ils jugent seulement les plus petites. Ainsi ce fardeau qui vous accable, deviendra plus léger étant partagé avec d’autres.

23 Si vous faites ce que je vous dis, vous accomplirez le commandement de Dieu, vous pourrez suffire à exécuter ses ordres, et tout ce peuple retournera en paix à sa maison.

24 Moïse ayant entendu son beau-père parler de la sorte, fit tout ce qu’il lui avait conseillé.

25 Et ayant choisi d’entre tout le peuple d’Israël des hommes fermes et courageux, il les établit princes du peuple, pour commander les uns mille hommes, les autres cent, les autres cinquante, et les autres dix.

26 Ils rendaient justice au peuple en tout temps : mais ils rapportaient à Moïse toutes les affaires les plus difficiles, jugeant seulement les plus aisées.

27 Après cela Moïse laissa aller son beau-père, qui s’en retourna en son pays.



LE troisième jour du troisième mois depuis que les enfants d’Israël furent sortis de l’Egypte, ils vinrent au désert de Sinaï.

2 Etant partis de Raphidim, et arrivés en ce désert, ils campèrent au même lieu ; et Israël y dressa ses tentes vis-à-vis de la montagne.

3 Moïse monta ensuite pour parler à Dieu ; car le Seigneur l’appela du haut de la montagne, et lui dit : Voici ce que vous direz à la maison de Jacob, et ce que vous annoncerez aux enfants d’Israël :

4 Vous avez vu vous-mêmes ce que j’ai fait aux Egyptiens, et de quelle manière je vous ai portés, comme l’aigle porte ses aiglons sur ses ailes, et je vous ai pris pour être à moi.