Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/702

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



12 Criez, fils de l’homme, et poussez des hurlements ; parce que cette épée est tirée contre mon peuple, contre tous les princes d’Israël, qui fuiront devant elle : ils sont tous livrés à cette épée avec mon peuple : frappez-vous donc la cuisse dans votre douleur ;

13 parce que cette épée agira par mon ordre, lors même qu’elle brisera le sceptre de Juda, qui ne subsistera plus, dit le Seigneur Dieu.

14 Vous donc, fils de l’homme, prophétisez, frappez de vos mains l’une contre l’autre. Que cette épée meurtrière double et triple sa violence. C’est là cette épée qui doit faire un si grand carnage, qui frappera les esprits d’étonnement,

15 qui fera sécher les cœurs, et multipliera les meurtres et les ruines. Je jetterai l’épouvante à toutes leurs portes devant cette épée perçante, polie pour briller, et affilée pour tuer.

16 O épée ! aiguisez votre pointe ; allez à droite ou à gauche partout où le désir des meurtres vous appellera.

17 Je vous applaudirai moi-même en frappant des mains, et je satisferai par vous ma colère. C’est moi qui ai parlé, moi qui suis le Seigneur.

18 Alors le Seigneur me parla de nouveau, et me dit :

19 Fils de l’homme, représentez-vous deux chemins par où l’épée du roi de Babylone pourra venir : que ces chemins sortent tous deux d’un même pays ; et ce prince étant à la tête de ces deux chemins, tirera au sort dans la main, pour reconnaître vers quelle ville il doit marcher.

20 Vous figurerez un chemin par où cette épée irait attaquer Rabbath au pays des Ammonites, et un autre par où elle viendrait en Juda, pour assiéger la très-forte ville de Jérusalem.

21 Car le roi de Babylone s’est arrêté à la tête de deux chemins ; il a mêlé des flèches dans un carquois, pour en tirer un augure de la marche qu’il doit prendre : il a interrogé ses idoles, il a consulté les entrailles des bêtes mortes.

22 Le sort est tombé sur Jérusalem, et lui a fait prendre la droite, afin qu’il mène avec lui l’appareil d’un siège ; qu’il n’ait que le sang et le carnage dans la bouche ; qu’il excite les cris et les frémissements de son armée ; qu’il dresse des machines contre les portes de la ville ; qu’il fasse de grandes levées de terre, et qu’il bâtisse des forts autour de ses murs.

23 Cette consultation des oracles paraîtra un jeu aux enfants d’Israël, et ils s’imagineront que ce prince imite dans son oisiveté le repos des jours de sabbat : mais le souvenir de l’iniquité de Jérusalem le déterminera à venir la prendre.

24 C’est pourquoi, voici ce que dit le Seigneur Dieu : Parce que vous avez rendu si publique la mémoire de vos iniquités, que vous avez découvert vos perfidies, et que vos péchés et vos pensées criminelles ont paru devant tout le monde ; parce, dis-je, que vous avez signalé la mémoire de vos crimes, vous serez pris par vos ennemis.

25 Mais vous, profane ; vous, prince impie d’Israël, voici le jour que Dieu avait marqué pour la punition de vos injustices.

26 Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Otez-lui la tiare, ôtez-lui la couronne. N’est-ce pas cette couronne qui a élevé les petits et humilié les grands ?

27 J’en ferai voir l’injustice ; l’injustice, dis-je, l’extrême injustice ; mais j’attendrai jusqu’à ce que soit venu celui à qui appartient le jugement, et je la lui remettrai.

28 Et vous, fils de l’homme, prophétisez et dites : Voici ce que dit le Seigneur Dieu aux enfants d’Ammon, pour répondre à leurs insultes : Vous leur direz : Epée, épée, sors du fourreau pour verser le sang : sois tranchante et claire, pour tuer et pour briller.

29 Pendant que les enfants d’Ammon n’ont que des visions fausses, et que leurs devins ne leur disent que des mensonges, sors, épée, pour tomber tout d’un coup sur la tête des impies, et les couvrir de plaies au jour qui a été marqué pour la punition de leurs injustices.

30 Apres cela, ô épée ! rentre dans ton fourreau au lieu où tu as été créée, et je te jugerai dans la terre de ta naissance.

31 Je répandrai mon indignation sur toi ; j’allumerai contre toi le feu de ma fureur ; et je t’abandonnerai entre les mains des hommes insensés qui ont conspiré ta mort.

32 Tu seras la pâture du feu, la terre nagera dans ton sang, et ton nom tombera dans un éternel oubli : car c’est moi qui ai parlé, moi qui suis le Seigneur.



LE Seigneur me dit encore ces paroles :

2 Et vous, fils de l’homme, ne jugerez-vous point, ne jugerez-vous point la ville de sang ?

3 Ne lui ferez-vous point voir toutes ses abominations ? Vous lui direz : Voici ce que dit le Seigneur Dieu : C’est là la ville qui répand le sang au milieu d’elle, afin que le temps de sa destruction arrive ; et qui a dressé des idoles contre elle-même, pour se souiller en les adorant.

4 Vous vous êtes rendue criminelle par le sang que vous avez répandu ; vous vous êtes souillée par les idoles que vous avez faites, et vous avez avancé vos jours et hâté le temps de votre ruine. C’est pourquoi je vous ai rendue l’op-