Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/681

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


votre fureur, et vous nous avez frappés, vous nous avez tués sans nous épargner.

44 (Samech.) Vous avez mis une nuée au devant de vous, afin que notre prière ne passe point.

45 (Samech.) Vous m’avez mis au milieu des peuples comme une plante que vous avez arrachée et rejetée.

46 (Phé.) Tous nos ennemis ont ouvert la bouche contre nous.

47 (Phé.) La prophétie est devenue notre frayeur, notre filet et notre ruine.

48 (Phé.) Mon œil a répandu des ruisseaux de larmes en voyant la ruine de la fille de mon peuple.

49 (Aïn.) Mon œil s’est affligé et ne s’est point tu, parce qu’il n’y avait point de repos,

50 (Aïn.) jusqu’à ce que le Seigneur jetât les yeux sur nous, et nous regardât du ciel.

51 (Aïn.) Mon œil m’a presque ôté la vie à force de pleurer sur le malheur de toutes les filles de Jérusalem.

52 (Tsadé.) Ceux qui me haïssent sans sujet, m’ont pris comme un oiseau qu’on prend à la chasse.

53 (Tsadé.) Mon âme est tombée dans la fosse, et ils ont mis sur moi une pierre.

54 (Tsadé.) Un déluge d’eau s’est répandu sur ma tête, et j’ai dit : Je suis perdu.

55 (Coph.) J’ai invoqué votre nom, ô Seigneur ! du plus profond de l’abîme.

56 (Coph.) Vous avez entendu ma voix ; ne détournez point votre oreille de mes gémissements et de mes cris.

57 (Coph.) Vous vous êtes approché de moi au jour où je vous ai invoqué ; vous m’avez dit : Ne craignez point.

58 (Resh.) O Seigneur ! vous avez pris la défense de la cause de mon âme, vous qui êtes le Rédempteur de ma vie.

59 (Resh.) Vous avez vu, ô Seigneur ! leur iniquité contre moi ; faites-moi vous-même justice.

60 (Resh.) Vous avez vu toute leur fureur, et tous les mauvais desseins qu’ils ont contre moi.

61 (Shin.) Vous avez entendu, Seigneur ! les injures qu’ils me disent, et tout ce qu’ils pensent contre moi.

62 (Shin.) Vous avez entendu les paroles de ceux qui m’insultent, et ce qu’ils méditent contre moi pendant tout le jour.

63 (Shin.) Considérez-les, soit qu’ils se reposent, soit qu’ils agissent, et vous trouverez Que je suis devenu le sujet de leurs chansons.

64 (Thau.) Seigneur ! vous leur rendrez ce qu’ils méritent, selon les œuvres de leurs mains.

65 (Thau.) Vous leur mettrez comme un bouclier sur le cœur, par le travail dont vous les accablerez.

66 (Thau.) Vous les poursuivrez dans votre fureur, et vous les exterminerez, ô Seigneur ! de dessous le ciel.



(ALEPH.) Comment l’or s’est-il obscurci ? comment a-t-il change sa couleur qui était si belle ? Comment les pierres du sanctuaire ont-elles été dispersées aux coins de toutes les rues ?

2 (Beth.) Comment les enfants de Sion qui étaient si éclatants, et couverts de l’or le plus pur, ont-ils été traités comme des vases de terre, comme l’ouvrage des mains du potier ?

3 (Ghimel.) Les bêtes farouches ont découvert leurs mamelles et donné du lait à leurs petits ; mais la fille de mon peuple est cruelle comme une autruche qui est dans le désert.

4 (Daleth.) La langue de l’enfant qui était à la mamelle s’est attachée à son palais dans son extrême soif : les petits ont demandé du pain, et il n’y avait personne pour leur en donner.

5 (Hé.) Ceux qui se nourrissaient des viandes les plus délicates sont morts dans les rues ; ceux qui mangeaient au milieu de la pourpre ont embrassé l’ordure et le fumier.

6 (Vav.) L’iniquité de la fille de mon peuple est devenue plus grande que le péché de la ville de Sodome, qui fut renversée en un moment sans que la main des hommes ait eu part à sa ruine.

7 (Zaïn.) Ses nazaréens étaient plus blancs que la neige, plus purs que le lait, plus rouges que l’ancien ivoire, et plus beaux que le saphir.

8 (Cheth.) Maintenant leur visage est devenu plus noir que les charbons : ils ne sont plus connaissables dans les rues : leur peau est collée sur leurs os, elle est toute desséchée, et elle est devenue comme du bois.

9 (Telh.) Ceux qui ont été tués par l’épée ont été plus heureux que ceux qui sont morts par la famine ; parce que ceux-ci ont souffert une mort lente, étant consumés par la stérilité de la terre.

10 (Jod.) Les femmes tendres et compatissantes ont fait cuire leurs enfants de leurs propres mains : leurs enfants sont devenus leur nourriture dans la ruine de la fille de mon peuple.

11 (Caph.) Le Seigneur a satisfait sa fureur ; il a répandu son indignation et sa colère ; il a allumé un feu dans Sion qui l’a dévorée jusqu’aux fondements.

12 (Lamed.) Les rois de la terre et tous ceux qui habitent dans le monde, n’auraient jamais cru que les ennemis de Jérusalem, et ceux qui la haïssaient, dussent entrer par ses portes.

13 (Mem.) Cela est arrivé à cause des péchés de ses prophètes, et des iniquités de ses prêtres, qui ont répandu au milieu d’elle le sang des justes.