Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/622

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


est la tendresse de vos entrailles et de vos miséricordes ? Elle ne se répand plus sur moi.

16 Car c’est vous qui êtes notre Père : Abraham ne nous connaît point ; Israël ne sait qui nous sommes : mais vous, Seigneur ! vous êtes notre Père ; vous êtes notre Rédempteur ; c’est là votre nom dès l’éternité.

17 Seigneur ! pourquoi nous avez-vous fait sortir de vos voies ? pourquoi avez-vous endurci notre cœur en nous laissant perdre votre crainte ? Retournez-vous vers nous à cause de vos serviteurs, à cause des tribus que vous avez rendues votre héritage.

18 Nos ennemis ont compté pour rien de se rendre maîtres de votre peuple saint ; ils ont encore foulé aux pieds votre sanctuaire.

19 Nous sommes devenus comme nous étions au commencement, avant que vous fussiez notre Roi, et que nous portassions votre nom.



OH ! si vous vouliez ouvrir les cieux, et en descendre ! les montagnes s’écouleraient devant vous :

2 elles fondraient comme si elles étaient consumées par le feu ; les eaux deviendraient toutes embrasées : afin que votre nom se signalât parmi vos ennemis, et que les nations tremblassent devant votre face.

3 Lorsque vous ferez éclater vos merveilles, nous ne pourrons les supporter. Vous êtes descendu, et les montagnes se sont écoulées devant vous.

4 Depuis le commencement du monde les hommes n’ont point entendu, l’oreille n’a point ouï, et l’œil n’a point vu, hors vous seul, ô Dieu ! ce que vous avez préparé à ceux qui vous attendent.

5 Vous êtes allé au-devant de ceux qui étaient dans la joie, et qui vivaient dans la justice : ils se souviendront de vous dans vos voies. Vous vous êtes mis en colère contre nous, parce que nous vous avons offensé. Nous avons toujours été dans le péché ; mais nous en serons sauvés.

6 Nous sommes tous devenus comme un homme impur, et toutes les œuvres de notre justice sont comme le linge le plus souillé. Nous sommes tous tombés comme la feuille des arbres, et nos iniquités nous ont emportés comme un vent impétueux.

7 Il n’y a personne qui invoque votre nom ; il n’y a personne qui s’élève vers vous, et qui se tienne attaché à vous. Vous avez détourné votre visage de nous, et vous nous avez brisés sous le poids de notre iniquité.

8 Cependant, Seigneur ! vous êtes notre Père ; et nous ne sommes que de l’argile. C’est vous qui nous avez formés, et nous sommes tous les ouvrages de vos mains.

9 N’allumez point toute votre colère, Seigneur ! et effacez de votre esprit la mémoire de nos crimes : jetez les yeux sur nous, et considérez que nous sommes tous votre peuple.

10 La ville de votre Saint a été changée en un désert ; Sion est déserte, Jérusalem est désolée.

11 Le temple de notre sanctification et de notre gloire, où nos pères avaient chanté vos louanges, a été réduit en cendres, et tous nos bâtiments les plus somptueux ne sont plus que des ruines.

12 Après cela, Seigneur ! vous retiendrez-vous encore ? demeurerez-vous dans le silence ? et nous affligerez-vous jusqu’à l’extrémité ?



CEUX qui ne se mettaient point en peine de me connaître, sont venus vers moi ; et ceux qui ne me cherchaient point, m’ont trouvé. J’ai dit à une nation qui n’invoquait point mon nom auparavant : Me voici, me voici.

2 J’ai étendu mes mains pendant tout le jour vers un peuple incrédule, qui marche dans une voie qui n’est pas bonne, en suivant ses pensées ;

3 vers un peuple qui fait sans cesse devant mes yeux ce qui n’est propre qu’à m’irriter, qui immole des hosties dans les jardins, et qui sacrifie sur des autels de brique ;

4 qui habite dans les sépulcres, qui dort dans les temples des idoles, qui mange de la chair de pourceau, et qui met dans ses vases une liqueur profane ;

5 qui dit aux autres : Retirez-vous de moi, ne vous approchez pas ; parce que vous n’êtes pas pur. Ils deviendront comme une fumée au jour de ma fureur, comme un feu qui brûlera toujours.

6 Leur péché est écrit devant mes yeux, je ne me tairai plus ; mais je le leur rendrai, et je verserai dans leur sein ce qu’ils méritent.

7 Je punirai vos iniquités, dit le Seigneur, et tout ensemble les iniquités de vos pères, qui ont sacrifié sur les montagnes et qui m’ont déshonoré sur les collines ; et en vous punissant je verserai dans votre sein une peine proportionnée à leurs anciens dérèglements.

8 Voici ce que dit le Seigneur : Comme lorsqu’on trouve un beau grain dans une grappe, on dit, Ne le gâtez pas, parce qu’il a été béni de Dieu ; ainsi en faveur de mes serviteurs, je n’exterminerai pas Israël entièrement.

9 Je ferai sortir de Jacob une postérité fidèle, et de Juda celui qui possédera mes montagnes : ceux que j’aurai élus seront les héritiers de cette terre, et mes serviteurs y habiteront.

10 Les campagnes serviront de parc aux troupeaux, et la vallée d’Achor