Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/580

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


lionceaux : il frémira, il se jettera sur sa proie ; et il l’emportera sans que personne puisse la lui ôter.

30 En ce jour-là il s’élancera sur Israël avec des cris semblables au bruissement des flots de la mer : nous regarderons sur la terre de tous côtés, et nous ne verrons que ténèbres et qu’affliction, sans qu’il paraisse aucun rayon de lumière dans une obscurité si profonde.



L’ANNÉE de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône sublime et élevé, et le bas de ses vêtements remplissait le temple.

2 Les séraphins étaient autour du trône : ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils voilaient leur face, deux dont ils voilaient leurs pieds, et deux autres dont ils volaient.

3 Ils criaient l’un à l’autre, et ils disaient : Saint, saint, saint est le Seigneur, le Dieu des armées ! la terre est toute remplie de sa gloire.

4 Le dessus de la porte fut ébranlé par le retentissement de ce grand cri, et la maison fut remplie de fumée.

5 Alors je dis : Malheur à moi de ce que je me suis tu, parce que je suis un homme dont les lèvres sont impures, et que j’habite au milieu d’un peuple qui a aussi les lèvres souillées, et j’ai vu le Roi, le Seigneur des armées, de mes propres yeux !

6 En même temps l’un des séraphins vola vers moi, tenant en sa main un charbon de feu qu’il avait pris avec des pincettes de dessus l’autel ;

7 et m’en ayant touché la bouche, il me dit : Ce charbon a touché vos lèvres : votre iniquité sera effacée, et vous serez purifié de votre péché.

8 J’entendis ensuite le Seigneur qui dit : Qui enverrai-je ? et qui ira porter nos paroles ? Me voici, dis-je alors ; envoyez-moi.

9 Le Seigneur me dit : Allez, et dites à ce peuple : Ecoutez ce que je vous dis, et ne le comprenez pas ; voyez ce que je vous fais voir, et ne le discernez point.

10 Aveuglez le cœur de ce peuple, rendez ses oreilles sourdes, et fermez-lui les yeux ; de peur que ses yeux ne voient, que ses oreilles n’entendent, que son cœur ne comprenne, et qu’il ne se convertisse à moi, et que je ne le guérisse.

11 Eh ! Seigneur ! lui dis-je, jusques à quand durera votre colère ? Jusques à ce, dit-il, que les villes soient désolées et sans citoyens, les maisons sans habitants, et que la terre demeure déserte.

12 Le Seigneur bannira les hommes loin de leur pays, et celle qui avait été délaissée au milieu de la terre, se multipliera.

13 Dieu la décimera encore, et après cela elle reviendra au Seigneur, et elle paraîtra dans sa grandeur comme le térébinthe, et comme un chêne qui étend ses branches bien loin ; et la race qui demeurera dans elle, sera une race sainte.



AU temps d’Achaz, fils de Joathan, fils d’Ozias, roi de Juda ; Rasin, roi de Syrie, et Phacée, fils de Romélie, roi d’Israël, vinrent à Jérusalem pour l’assiéger : et ils ne purent la prendre.

2 Et la maison de David ayant appris que la Syrie s’était jointe avec Ephraïm pour la combattre, le cœur d’Achaz et le cœur de son peuple fut saisi et trembla de crainte, comme les arbres des forêts tremblent lorsqu’ils sont agités des vents.

3 Alors le Seigneur dit à Isaïe : Allez au-devant d’Achaz, vous et Jasub, votre fils qui vous est resté, au bout du canal qui conduit l’eau dans la piscine supérieure sur le chemin du champ du foulon ;

4 et dites-lui : Ayez soin de demeurer dans le silence, ne craignez point, et que votre cœur ne se trouble point devant ces deux bouts de tisons fumants de colère et de fureur, Rasin, roi de Syrie, et le fils de Romélie :

5 parce que la Syrie, Ephraïm, et le fils de Romélie ont conspire ensemble pour vous perdre, en disant :

6 Allons contre Juda ; faisons-lui la guerre ; rendons-nous-en les maîtres, et établissons-y pour roi le fils de Tabéel.

7 Mais voici ce que dit le Seigneur Dieu : Ce dessein ne subsistera pas, et leurs pensées n’auront point d’effet.

8 Mais Damas demeurera la capitale de Syrie, et Rasin régnera dans Damas : et dans soixante et cinq ans Ephraïm périra, et cessera d’être au rang des peuples.

9 Samarie sera la capitale d’Ephraïm, et le fils de Romélie régnera dans Samarie. Si vous n’avez une ferme foi, vous ne persévérerez point.

10 Le Seigneur continua de parler à Achaz, et lui dit :

11 Demandez au Seigneur, votre Dieu, qu’il vous fasse voir un prodige, ou du fond de la terre, ou du plus haut du ciel.

12 Achaz répondit : Je ne demanderai point de prodige, et je ne tenterai point le Seigneur.

13 Et Isaïe dit : Ecoutez donc, maison de David : Ne vous suffit-il pas de lasser la patience des hommes, sans lasser encore celle de mon Dieu !

14 C’est pourquoi le Seigneur vous donnera lui-même un prodige. Une vierge concevra, et elle enfantera un fils qui sera appelé Emmanuel.

15 Il mangera le beurre et le miel, en sorte qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien.