Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/571

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


quand la voix de celle qui avait accoutume de moudre sera faible ; qu’on se lèvera au chant de l’oiseau ; et que les filles de l’harmonie deviendront sourdes :

5 quand on aura même peur des lieux élevés, et qu’on craindra en chemin ; quand l’amandier fleurira, que la sauterelle s’engraissera, et que les câpres se dissiperont ; parce que l’homme s’en ira dans la maison de son éternité, et qu’on marchera en pleurant autour des rues :

6 avant que la chaîne d’argent soit rompue, que la bandelette d’or se retire, que la cruche se brise sur la fontaine, et que la roue se rompe sur la citerne ;

7 que la poussière rentre en la terre d’où elle avait été tirée, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’avait donné.

8 Vanité des vanités, dit l’Ecclésiaste ; tout est vanité.

9 L’Ecclésiaste étant très-sage, enseigna le peuple ; il publia ce qu’il avait fait, et dans cette étude il composa plusieurs paraboles.

10 Il rechercha des paroles utiles, et il écrivit des discours pleins de droiture et de vérité.

11 Les paroles des sages sont comme des aiguillons, et comme des clous enfoncés profondément, que le Pasteur unique nous a donnés par le conseil et la sagesse des maîtres.

12 Ne recherchez rien davantage, mon fils. Il n’y a point de fin à multiplier les livres ; et la continuelle méditation de l’esprit afflige le corps.

13 Ecoutons tous ensemble la fin de tout ce discours. Craignez Dieu, et observez ses commandements : car c’est là le tout de l’homme.

14 Et Dieu fera rendre compte en son jugement de toutes les fautes, et de tout le bien et le mal qu’on aura fait.





CANTIQUE DES CANTIQUES


DE


SALOMON.
________




L’ÉPOUSE.


QU’IL me donne un baiser de sa bouche : car vos mamelles sont meilleures que le vin ;

2 elles ont l’odeur des parfums les plus précieux. Votre nom est comme une huile qu’on a répandue : c’est pourquoi les jeunes filles vous aiment.

3 Entraînez-moi après vous : nous courrons à l’odeur de vos parfums. Le Roi m’a fait entrer dans ses appartements secrets. C’est là que nous nous réjouirons en vous, et que nous serons ravis de joie, en nous souvenant que vos mamelles sont meilleures que le vin. Ceux qui ont le cœur droit vous aiment.

4 Je suis noire, mais je suis belle, ô filles de Jérusalem ! je suis noire comme les tentes de Cédar, et belle comme les pavillons de Salomon.

5 Ne considérez pas que je suis devenue brune : car c’est le soleil qui m’a ôté ma couleur. Les enfants de ma mère se sont élevés contre moi : ils m’ont mise dans les vignes pour les garder, et je n’ai pas gardé ma propre vigne.

6 O vous qui êtes le bien-aimé de mon âme ! apprenez-moi où vous menez paître votre troupeau, où vous vous reposez à midi ; de peur que je ne m’égare en suivant les troupeaux de vos compagnons.


L’ÉPOUX.


7 Si vous ne le savez pas, ô vous qui êtes la plus belle d’entre les femmes ! sortez, suivez les traces des troupeaux, et menez paître vos chevreaux près des tentes des pasteurs.

8 O vous qui êtes ma bien-aimée ! je vous compare à la beauté de mes cavales attachées aux chars de Pharaon.

9 Vos joues ont la beauté de la tourterelle ; votre cou est comme de riches colliers.

10 Nous vous ferons des chaînes d’or, marquetées d’argent.