Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/47

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



6 Juda fit épouser à Her, son fils aîné, une fille nommée Thamar.

7 Ce Her, fils aîné de Juda, fut un très-méchant homme ; et le Seigneur le frappa de mort.

8 Juda dit donc à Onan, son second fils : Epousez la femme de votre frère, et vivez avec elle, afin que vous suscitiez des enfants à votre frère.

9 Onan voyant la femme de son frère aîné, et sachant que les enfants qui naîtraient d’elle ne seraient pas à lui, empêchait, par une action exécrable, qu’elle ne devînt mère, de peur que ses enfants ne portassent le nom de son frère.

10 C’est pourquoi le Seigneur le frappa de mort, parce qu’il faisait une chose détestable.

11 Juda dit donc à Thamar, sa belle-fille : Demeurez veuve dans la maison de votre père, jusqu’à ce que mon fils Séla devienne grand ; car il avait peur que Séla ne mourût aussi comme ses autres frères. Ainsi Thamar retourna demeurer dans la maison de son père.

12 Beaucoup de temps s’étant passé, la fille de Sué, femme de Juda, mourut. Juda après l’avoir pleurée, et s’être consolé de cette perte, alla à Thamna, avec Hira, d’Odollam, le pasteur de ses troupeaux, pour voir ceux qui tondaient ses brebis.

13 Thamar ayant été avertie que Juda, son beau-père, allait à Thamna pour faire tondre ses brebis,

14 quitta ses habits de veuve, se couvrit d’un grand voile ; et s’étant déguisée, s’assit dans un carrefour sur le chemin de Thamna : parce que Séla étant en âge d’être marié, Juda ne le lui avait point fait épouser.

15 Juda l’ayant vue, s’imagina que c’était une femme de mauvaise vie, parce qu’elle s’était couvert le visage, de peur d’être reconnue.

16 Et s’approchant d’elle, il lui parla pour la faire consentir au mauvais désir qu’il avait ; car il ne savait pas que ce fût sa belle-fille. Elle lui répondit : Que me donnerez-vous pour ce que vous me demandez ?

17 Je vous enverrai, dit-il, un chevreau de mon troupeau. Elle repartit : Je consentirai à ce que vous voulez, pourvu que vous me donniez un gage en attendant que vous m’envoyiez ce que vous me promettez.

18 Que voulez-vous que je vous donne pour gage ? lui dit Juda. Elle lui répondit : Donnez-moi votre anneau, votre bracelet, et le bâton que vous tenez à la main. Ainsi elle conçut de lui,

19 et s’en alla aussitôt ; et ayant quitté l’habit qu’elle avait pris, elle se revêtit de ses habits de veuve.

20 Juda envoya ensuite le chevreau par son pasteur qui était d’Odollam, afin qu’il retirât le gage qu’il avait donné à cette femme. Mais ne l’ayant point trouvée,

21 il demanda aux habitants de ce lieu : Où est une femme qui était assise dans ce carrefour ? Tous lui répondirent, qu’il n’y avait point eu en cet endroit de femme débauchée.

22 Ainsi il retourna à Juda, et lui dit : Je ne l’ai point trouvée ; et même les habitants de ce lieu m’ont dit que jamais femme de mauvaise vie ne s’était assise en cet endroit.

23 Juda dit : Qu’elle garde ce qu’elle a ; elle ne peut pas au moins m’accuser d’avoir manqué à ma parole. J’ai envoyé le chevreau que je lui avais promis, et vous ne l’avez point trouvée.

24 Mais trois mois après on vint dire à Juda : Thamar, votre belle-fille, est tombée en fornication, car on commence à s’apercevoir qu’elle est grosse. Juda répondit : Qu’on la produise en public, afin qu’elle soit brûlée.

25 Et lorsqu’on la menait au supplice, elle envoya dire à son beau-père : J’ai conçu de celui à qui sont ces gages. Voyez à qui est cet anneau, ce bracelet, et ce bâton.

26 Juda ayant reconnu ce qu’il lui avait donné, dit : Elle a moins de tort que moi : parce que j’ai manqué en ne la faisant point épouser à Séla, mon fils. Il ne la connut point néanmoins depuis.

27 Comme elle fut sur le point d’accoucher, il parut qu’il y avait deux jumeaux dans son sein. Et lorsque ces enfants étaient près de sortir, l’un des deux passa sa main, à laquelle la sage-femme lia un ruban d’écarlate, en disant :

28 Celui-ci sortira le premier.

29 Mais cet enfant ayant retiré sa main, l’autre sortit. Alors la sage-femme dit : Pourquoi avez-vous ainsi rompu le mur qui vous divisait ? C’est pourquoi il fut nommé Pharès, c’est-à-dire, rupture ou division.

30 Son frère qui avait le ruban d’écarlate à la main, sortit ensuite, et on le nomma Zara, c’est-à-dire, orient.



JOSEPH ayant donc été mené en Egypte, Putiphar, Egyptien, eunuque de Pharaon, et général de ses troupes, l’acheta des Ismaélites qui l’y avaient amené.

2 Le Seigneur était avec lui, et tout lui réussissait heureusement. Il demeurait dans la maison de son maître,

3 qui savait très-bien que le Seigneur était avec lui, et qu’il le favorisait et le bénissait en toutes ses actions.

4 Joseph ayant donc trouvé grâce devant son maître, se donna tout entier à son service ; et ayant reçu de lui l’autorité sur toute sa maison, il la gouvernait, et prenait soin de tout ce qui lui avait été mis entre les mains.

5 Le Seigneur bénit la maison de l’Egyptien à cause de Joseph, et il multiplia