Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/467

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les hommes font d’ordinaire, et si j’ai caché mon iniquité dans mon sein ;

34 si la grande multitude m’a épouvanté, ou si j’ai été effrayé par le mépris de mes proches ; si je ne suis pas au contraire demeuré dans le silence, sans sortir de la porte de ma maison.

35 Qui me donnera une personne qui m’entende, afin que le Tout-Puissant écoute ce que je désire lui représenter, et que celui qui juge, écrive tout lui-même dans un livre ?

36 afin que je porte ce livre sur mon épaule, et que je le mette autour de ma tête comme une couronne :

37 à chaque pas que je ferai j’en prononcerai les paroles, et je le présenterai comme à mon prince.

38 Si la terre que je possède crie contre moi, et si ses sillons pleurent avec elle ;

39 si j’en ai mangé les fruits sans donner d’argent, et si j’ai affligé le cœur de ceux qui l’ont cultivée :

40 qu’elle produise pour moi des ronces au lieu de froment, et des épines au lieu d’orge !

Ainsi finit le discours de Job.



APRÈS cela les trois amis de Job cessèrent de lui répondre, voyant qu’il continuait à se croire juste.

2 Et alors Eliu, fils de Barachel de Buz, de la famille de Ram, entra dans une grande colère, et se fâcha contre Job, de ce qu’il assurait qu’il était juste devant Dieu.

3 Il s’irrita aussi contre ses amis, de ce qu’ils n’avaient rien trouvé de raisonnable pour répondre à Job, mais qu’ils s’étaient contentés de le condamner.

4 Eliu attendit donc que Job eût cessé de parler, parce qu’il était moins âgé que ceux qui lui avaient répondu.

5 Mais voyant qu’ils n’avaient pu tous trois répondre à Job, il fut transporté de colère.

6 Et voici la manière dont Eliu, fils de Barachel, de la race de Buz, leur parla : Je suis le plus jeune, et vous êtes plus vieux que moi : c’est pourquoi je suis demeuré la tête baissée, sans oser seulement dire mon avis.

7 Car je m’attendais qu’un âge si avancé vous donnerait des paroles, et que le grand nombre de vos années vous instruirait de la sagesse.

8 Mais, à ce que je vois, quoique l’esprit soit dans tous les hommes, c’est l’inspiration du Tout-Puissant qui donne l’intelligence.

9 Ce ne sont pas toujours ceux qui ont vécu longtemps qui sont les plus sages, et la lumière de la justice n’est pas toujours le partage de la vieillesse.

10 C’est pourquoi je vous dirai : Ecoutez-moi, et je vous ferai voir quelle est ma sagesse.

11 J’ai attendu que vous eussiez achevé de parler ; j’ai voulu voir, tant que vous avez disputé contre Job, quelle pouvait être votre sagesse.

12 Je me suis contenté de vous regarder, tant que j’ai cru que vous diriez quelque chose ; mais, à ce que je vois, nul d’entre vous ne peut convaincre Job, ni répondre à ce qu’il a dit.

13 Ce serait en vain que vous diriez peut-être : Nous avons trouvé le secret de la vraie sagesse : C’est Dieu qui l’a rejeté, et non l’homme.

14 Ce n’est point à moi que Job a adressé la parole ; et ce ne sera point selon vos raisonnements que je lui répondrai.

15 Les voilà intimidés, ils n’ont plus rien à répondre, ils se sont eux-mêmes fermé la bouche.

16 Puis donc que j’ai attendu, et qu’ils n’ont point parlé, et qu’ils sont demeurés muets et sans réponse ;

17 je parlerai aussi à mon tour, et je ferai voir quelle est ma science.

18 Car je suis plein des choses que j’ai à dire, et mon esprit est comme en travail, voulant enfanter toutes les pensées qu’il a conçues.

19 Mon estomac est comme un vin nouveau qui n’a point d’air, qui rompt les vaisseaux neufs où on le renferme.

20 Je parlerai donc pour respirer un peu, j’ouvrirai mes lèvres, et je répondrai.

21 Je n’aurai d’égard pour personne ; et je n’égalerai point l’homme à Dieu.

22 Car je ne sais combien de temps je subsisterai sur la terre, et j’ignore si celui qui m’a créé ne m’ôtera point bientôt du monde.



ECOUTEZ donc, Job, mes paroles, et soyez attentif à tous mes discours.

2 J’ai ouvert ma bouche, afin que ma langue vous fasse entendre distinctement les paroles qu’elle aura formées.

3 Mes discours sortiront de la simplicité de mon cœur, et mes lèvres ne prononceront que la pure vérité.

4 C’est l’Esprit de Dieu qui m’a créé, et c’est le souffle du Tout-Puissant qui m’a donné la vie.

5 Répondez-moi, si vous pouvez, et opposez vos raisons aux miennes.

6 Dieu est mon créateur comme il est le vôtre, et j’ai été formé de la même boue.

7 Mais vous ne verrez en moi rien de merveilleux qui vous épouvante ; et vous n’y trouverez pas non plus une éloquence qui vous accable.

8 Vous avez dit devant moi, et je vous ai entendu, lorsque vous prononciez ces paroles :

9 Je suis pur et sans péché ; je suis sans tache, et il n’y a point d’iniquité en moi :

10 car Dieu a cherché des sujets de