Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/466

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vous ne m’écoutez point ; je me présente à vous, et vous ne me regardez pas.

21 Vous êtes changé et devenu cruel envers moi, et vous employez la dureté de votre main pour me combattre.

22 Vous m’avez élevé, et me tenant comme suspendu en l’air, vous m’avez laissé tomber et brisé entièrement.

23 Je sais que vous me livrerez à la mort, où est marquée la maison de tous ceux qui vivent.

24 Mais vous n’étendez pas néanmoins votre main pour les consumer entièrement : car lorsqu’ils sont abattus, vous les sauvez.

25 Je pleurais autrefois sur celui qui était affligé, et mon âme était compatissante envers le pauvre.

26 J’attendais les biens, et les maux sont venus fondre sur moi ; j’espérais la lumière, et les ténèbres m’ont enveloppé.

27 Un feu brûle dans mes entrailles sans me donner aucun repos ; les jours de l’affliction m’ont prévenu.

28 Je marchais tout triste, mais sans me laisser aller à l’emportement ; je me levais tout d’un coup, et faisais retentir ma voix au milieu du peuple.

29 J’ai été le frère des dragons, et le compagnon des autruches.

30 Ma peau est devenue toute noire sur ma chair, et mes os se sont desséchés par l’ardeur qui me consume.

31 Ma harpe s’est changée en de tristes plaintes, et mes instruments de musique en des voix lugubres.



J’AI fait un accord avec mes yeux, pour ne penser pas seulement a une vierge.

2 Car autrement quelle union Dieu aurait-il pu avoir avec moi ? et quelle part le Tout-Puissant me donnerait-il à son céleste héritage ?

3 Dieu ne perdra-t-il pas le méchant ? et ne rejettera-t-il pas celui qui commet l’injustice ?

4 Ne considère-t-il pas mes voies ? et ne compte-t-il pas toutes mes démarches ?

5 Si j’ai marché dans la vanité et le mensonge, et si mes pieds se sont hâtés pour tendre des pièges aux autres ;

6 que Dieu pèse mes actions dans une juste balance, et qu’il connaisse la simplicité de mon cœur.

7 Si mes pas se sont détournés de la voie, si mon cœur a suivi l’attrait de mes yeux, et si quelque souillure s’est attachée à mes mains ;

8 que je sème, et qu’un autre mange ce que j’aurai semé, et que ma race soit retranchée de la terre jusqu’à la racine.

9 Si l’agrément d’une femme a séduit mon cœur, et si j’ai dressé des embûches à la porte de mon ami ;

10 que ma femme soit déshonorée par un autre, et qu’elle soit exposée à une prostitution honteuse.

11 Car l’adultère est un crime énorme et une très-grande iniquité.

12 C’est un feu qui dévore jusqu’à une perte entière, et qui extermine jusqu’aux moindres rejetons.

13 Si j’ai dédaigné d’entrer en jugement avec mon serviteur et avec ma servante, lorsqu’ils disputaient contre moi :

14 car que ferai-je, quand Dieu s’élèvera pour me juger, et lorsqu’il me demandera compte de ma vie, que lui répondrai-je ?

15 Celui qui m’a créé dans le sein de ma mère, n’a-t-il pas aussi créé celui qui me sert ? et n’est-ce pas le même Dieu qui nous a formés tous deux ?

16 Si j’ai refusé aux pauvres ce qu’ils voulaient, et si j’ai fait attendre en vain les yeux de la veuve ;

17 si j’ai mangé seul mon pain, et si l’orphelin n’en a pas mangé aussi ;

18 (car la compassion est crue avec moi dès mon enfance, et elle est sortie avec moi du sein de ma mère :)

19 si j’ai négligé de secourir celui qui n’ayant point d’habits mourait de froid, et le pauvre qui était sans vêtement ;

20 si les membres de son corps ne m’ont pas béni, lorsqu’ils ont été réchauffés par les toisons de mes brebis ;

21 si j’ai levé la main sur le pupille, lors même que je me voyais le plus fort dans l’assemblée des juges :

22 que mon épaule tombe étant désunie de sa jointure, et que mon bras se brise avec tous ses os.

23 Car j’ai toujours craint Dieu comme des flots suspendus au-dessus de moi, et je n’ai pu en supporter le poids.

24 Si j’ai cru que l’or était ma force, et si j’ai dit à l’or le plus pur, Vous êtes ma confiance ;

25 si j’ai mis ma joie dans mes grandes richesses, et dans les grands biens que j’ai amassés par mon travail ;

26 si j’ai regardé le soleil dans son plus grand éclat, et la lune lorsqu’elle était la plus claire ;

27 si mon cœur alors a ressenti une secrète joie, et si j’ai porté ma main à ma bouche pour la baiser ;

28 (ce qui est le comble de l’iniquité, et un renoncement du Dieu très-haut : )

29 si je me suis réjoui de la ruine de celui qui me haïssait, si j’ai été ravi de ce qu’il était tombé dans quelque mal :

30 car je n’ai point abandonné ma langue au péché pour faire des imprécations contre celui qui ne m’aimait pas.

31 Si les gens de ma maison n’ont pas dit de moi : Qui nous donnera de sa chair, afin que nous en soyons rassasiés ?

32 L’étranger n’est point demeuré dehors, ma porte a toujours été ouverte au voyageur.

33 Si j’ai tenu mon péché secret, comme