Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/462

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



25 Le Tout-Puissant se déclarera contre vos ennemis, et vous aurez des monceaux d’argent.

26 Vous trouverez vos délices dans le Tout-Puissant, et vous élèverez votre visage vers Dieu.

27 Vous le prierez, et il vous exaucera, et vous vous acquitterez de vos vœux avec joie.

28 Vous formerez des desseins, et ils vous réussiront ; et la lumière brillera dans les voies par lesquelles vous marcherez.

29 Car celui qui aura été humilié, sera dans la gloire ; et celui qui aura baissé ses yeux, sera sauvé.

30 L’innocent sera délivré ; et il le sera, parce que ses mains auront été pures.



JOB parla ensuite de cette sorte :

2 Mes paroles sont encore pleines d’amertume, et la violence de ma plaie est beaucoup au-dessus de mes gémissements.

3 Que je souhaiterais de savoir comment je pourrais aller trouver Dieu, et me présenter jusqu’à son trône !

4 J’exposerais ma cause devant lui, et je remplirais ma bouche de mes plaintes :

5 afin que je susse ce qu’il me répondrait, et que je comprisse ce qu’il pourrait me dire.

6 Je ne voudrais point qu’il me combattît de toute sa force, ni qu’il m’accablât par le poids de sa grandeur.

7 Je souhaiterais qu’il ne proposât contre moi que l’équité et la justice, et j’espérerais gagner ma cause devant un tel juge.

8 Mais que ferai-je ? Si je vais en orient, il ne paraît point ; si je vais en occident, je ne l’aperçois point.

9 Si je me tourne à gauche, je ne puis l’atteindre ; si je vais à droite, je ne le verrai point.

10 Mais il connaît lui-même ma voie, et il m’éprouve comme l’or qui passe par le feu.

11 Mon pied a suivi ses traces, j’ai été fidèle à garder sa voie, et je ne m’en suis point détourné.

12 Je ne me suis point écarté des commandements qui sont sortis de ses lèvres, et j’ai caché dans mon sein les paroles de sa bouche.

13 Car il est et subsiste lui seul. Nul ne peut empêcher ses desseins, et il fait absolument tout ce qu’il lui plaît.

14 Quand il aura accompli sur moi sa volonté, il lui reste encore beaucoup d’autres moyens semblables.

15 C’est pourquoi le trouble me saisit en sa présence, et lorsque je le considère, je suis agité de crainte.

16 Dieu a amolli mon cœur, et le Tout-Puissant m’a épouvanté.

17 Car je ne me suis point perdu en l’oubliant au milieu des ténèbres qui m’environnent, et l’obscurité où je suis n’a point mis un voile sur mon visage.



LES temps n’ont point été cachés par le Tout-Puissant ; mais ceux qui le connaissent, ne connaissent point ses jours.

2 Il y en a qui passent au delà des limites de leurs terres, qui ravissent les troupeaux, et les mènent dans leurs pâturages.

3 Ils saisissent l’âne des pupilles, et ils emmènent pour gage le bœuf de la veuve.

4 Ils renversent la voie des pauvres, et ils oppriment tous ceux qui sont humbles et doux sur la terre.

5 D’autres sont comme des ânes sauvages dans le désert, ils vont au butin comme à leur ouvrage ; ils cherchent leur proie dès le matin, pour donner de quoi vivre à leurs enfants.

6 Ils moissonnent le champ qui n’est point à eux, et ils vendangent la vigne de celui qu’ils ont opprimé par violence.

7 Ils renvoient les hommes tout nus, et ils ôtent les habits à ceux qui n’ont pas de quoi se couvrir pendant le froid,

8 qui sont percés par les pluies des montagnes, et qui se trouvant sans vêtements se mettent à couvert sous les rochers.

9 Ils ravissent le bien des pupilles par force, et ils dépouillent le pauvre peuple.

10 Ils arrachent jusqu’à quelque peu d’épis à ceux qui sont nus, qui vont sans habits et meurent de faim.

11 Ils se reposent sur le midi au milieu des tas de fruits de ceux qui après avoir foulé le vin dans leurs pressoirs sont dans la soif.

12 Ils font soupirer les hommes dans les villes : les âmes blessées poussent leurs cris au ciel, et Dieu ne laissera point ces désordres impunis.

13 Ils ont été rebelles à la lumière ; ils n’ont point connu les voies de Dieu, et ils ne sont point revenus par ses sentiers.

14 Le meurtrier se lève dès le matin, il tue le faible et le pauvre, et il dérobe la nuit comme un larron.

15 L’œil de l’adultère épie l’obscurité de la nuit ; il dit : Personne ne me verra. Et il se couvre le visage

16 Il perce les maisons dans les ténèbres, à l’heure qu’ils s’étaient donnée pendant le jour, et ils n’ont point connu la lumière.

17 Si l’aurore paraît tout d’un coup, ils croient que c’est l’ombre de la mort, et ils marchent dans les ténèbres comme dans le jour.

18 Il est plus léger que la surface de