Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/46

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



7 Il me semblait que je liais avec vous des gerbes dans les champs ; que ma gerbe se leva et se tint debout, et que les vôtres étant autour de la mienne, l’adoraient.

8 Ses frères lui répondirent : Est-ce que vous serez notre roi, et que nous serons soumis à votre puissance ? Ces songes et ces entretiens allumèrent donc encore davantage l’envie et la haine qu’ils avaient contre lui.

9 Il eut encore un autre songe qu’il raconta à ses frères en leur disant : J’ai cru voir en songe que le soleil et la lune, et onze étoiles m’adoraient.

10 Lorsqu’il eut rapporté ce songe à son père et à ses frères, son père lui en fit réprimande, et lui dit : Que voudrait dire ce songe que vous avez eu ? Est-ce que votre mère, vos frères et moi, nous vous adorerons sur la terre ?

11 Ainsi ses frères étaient transportés d’envie contre lui : mais le père considérait tout ceci avec attention et dans le silence.

12 Il arriva alors que les frères de Joseph s’arrêtèrent à Sichem, où ils faisaient paître les troupeaux de leur père.

13 Et Israël dit à Joseph : Vos frères font paître nos brebis dans le pays de Sichem. Venez donc, et je vous enverrai vers eux.

14 Je suis tout prêt, lui dit Joseph. Jacob ajouta : Allez, et voyez si vos frères se portent bien, et si les troupeaux sont en bon état ; et vous me rapporterez ce qui se passe. Ayant donc été envoyé de la vallée d’Hébron, il vint à Sichem :

15 et un homme l’ayant trouvé errant dans la campagne, lui demanda ce qu’il cherchait.

16 Il lui répondit : Je cherche mes frères ; je vous prie de me dire où ils font paître leurs troupeaux.

17 Cet homme lui répondit : Ils se sont retirés de ce lieu ; et j’ai entendu qu’ils se disaient : Allons vers Dothaïn. Joseph alla donc après ses frères ; et il les trouva dans la plaine de Dothaïn.

18 Lorsqu’ils l’eurent aperçu de loin, avant qu’il se fût approché d’eux ils résolurent de le tuer ;

19 et ils se disaient l’un à l’autre : Voici notre songeur qui vient.

20 Allons, tuons-le, et le jetons dans cette vieille citerne : nous dirons qu’une bête sauvage l’a dévoré ; et après cela on verra à quoi ses songes lui auront servi.

21 Ruben les ayant entendus parler ainsi, tâchait de le tirer d’entre leurs mains, et il leur disait :

22 Ne le tuez point, et ne répandez point son sang ; mais jetez-le dans cette citerne qui est dans le désert, et conservez vos mains pures. Il disait ceci dans le dessein de le tirer de leurs mains, et de le rendre à son père.

23 Aussitôt donc que Joseph fut arrivé près de ses frères, ils lui ôtèrent sa robe de plusieurs couleurs, qui le couvrait jusqu’en bas ;

24 et ils le jetèrent dans cette vieille citerne qui était sans eau.

25 S’étant ensuite assis pour manger, ils virent des Ismaélites qui passaient, et qui venant de Galaad portaient sur leurs chameaux des parfums, de la résine et de la myrrhe, et s’en allaient en Egypte.

26 Alors Juda dit à ses frères : Que nous servira d’avoir tué notre frère, et d’avoir caché sa mort ?

27 Il vaut mieux le vendre à ces Ismaélites, et ne point souiller nos mains de son sang ; car il est notre frère et notre chair. Ses frères consentirent à ce qu’il disait.

28 L’ayant donc tiré de la citerne, et voyant ces marchands madianites qui passaient, ils le vendirent vingt pièces d’argent aux Ismaélites, qui le menèrent en Egypte.

29 Ruben étant retourné à la citerne, et n’y avant point trouvé l’enfant,

30 déchira ses vêtements, et vint dire à ses frères : L’enfant ne paraît plus, et que deviendrai-je ?

31 Après cela ils prirent la robe de Joseph ; et l’ayant trempée dans le sang d’un chevreau qu’ils avaient tué,

32 ils l’envoyèrent à son père, lui faisant dire par ceux qui la lui portaient : Voici une robe que nous avons trouvée, voyez si c’est celle de votre fils, ou non.

33 Le père l’ayant reconnue, dit : C’est la robe de mon fils ; une bête cruelle l’a dévoré, une bête a dévoré Joseph.

34 Et ayant déchiré ses vêtements, il se couvrit d’un cilice, pleurant son fils fort longtemps.

35 Alors tous ses enfants s’assemblèrent, pour tâcher de soulager leur père dans sa douleur : mais il ne voulut point recevoir de consolation, et il leur dit : Je pleurerai toujours jusqu’à ce que je descende avec mon fils au fond de la terre. Ainsi il continua toujours de pleurer.

36 Cependant les Madianites vendirent Joseph en Egypte à Putiphar, eunuque de Pharaon, et général de ses troupes.



EN ce même temps Juda quitta ses frères, et vint chez un homme d’Odollam, qui s’appelait Hira.

2 Et ayant vu en ce lieu la fille d’un homme chananéen, nommé Sué, il l’épousa, et vécut avec elle.

3 Elle conçut ensuite, et elle enfanta un fils qu’il nomma Her.

4 Ayant conçu une seconde fois, elle eut encore un fils qu’elle nomma Onan.

5 Et elle en enfanta encore un troisième, qu’elle nomma Séla, après lequel elle cessa d’avoir des enfants.