Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/440

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que dans les jours où il était permis de vendre.

16 Les Tyriens aussi demeuraient dans la ville, et y portaient du poisson et toutes sortes de choses à vendre, et les vendaient dans Jérusalem aux enfants de Juda les jours de sabbat.

17 C’est pourquoi j’en fis des reproches aux premiers de Juda, et je leur dis : Quel est ce désordre que vous faites ? et pourquoi profanez-vous le jour du sabbat ?

18 N’est-ce pas ainsi qu’ont agi nos pères, ensuite de quoi notre Dieu a fait tomber sur nous et sur cette ville tous les maux que vous voyez ? Et après cela vous attirez encore sa colère sur Israël en violant le sabbat.

19 Lors donc que les portes de Jérusalem commençaient à être en repos au jour du sabbat, je commandai qu’on les fermât, et qu’on ne les ouvrît point jusqu’après le jour du sabbat, et j’ordonnai à quelques-uns de mes gens de se tenir aux portes, afin que personne ne fît entrer aucun fardeau au jour du sabbat.

20 Et les marchands, et ceux qui portaient toutes sortes de choses à vendre, demeurèrent une fois ou deux hors de Jérusalem ;

21 et ensuite je leur fis cette déclaration, et je leur dis . Pourquoi demeurez-vous ainsi près des murailles ? Si cela vous arrive encore une fois, je vous en ferai punir. Depuis ce temps-là ils ne vinrent plus au jour du sabbat.

22 J’ordonnai aussi aux Lévites de s’armer, et de venir garder les portes, et de sanctifier le jour du sabbat. Souvenez-vous de moi, ô mon Dieu ! pour ces choses, et pardonnez-moi, selon la multitude de vos miséricordes.

23 En ce même temps je vis des Juifs qui épousaient des femmes d’Azot, d’Ammon et de Moab ;

24 et leurs enfants parlaient à demi la langue d’Azot, et ne pouvaient parler juif, en sorte que leur langage tenait de la langue de ces deux peuples.

25 Je les repris donc fortement, et leur donnai ma malédiction. J’en battis quelques-uns : je leur fis raser les cheveux ; je leur fis jurer devant Dieu qu’ils ne donneraient point leurs filles aux fils des étrangers, et qu’ils ne prendraient point de leurs filles pour les épouser eux-mêmes, ou pour les donner a leurs fils ; et je leur dis :

26 N’est-ce pas ainsi que pécha Salomon, roi d’Israël ? Cependant il n’y avait point de roi qui pût l’égaler dans tous les peuples : il était aimé de son Dieu, et Dieu l’avait établi roi sur tout Israël ; et après cela néanmoins des femmes étrangères le firent tomber dans le péché.

27 Serons-nous donc aussi désobéissants ? et nous rendrons-nous coupables d’un si grand crime ? et violerons-nous la loi de notre Dieu, en épousant des femmes étrangères ?

28 Or entre les fils de Joïada, fils d’Eliasib, grand prêtre, il y en avait un qui était gendre de Sanaballat, Horonite, et je le chassai.

29 Seigneur mon Dieu ! souvenez-vous dans votre indignation de ceux qui violent le sacerdoce, et la loi des prêtres et des Lévites.

30 Je les purifiai donc de toutes les femmes étrangères ; et j’établis les prêtres et les Lévites chacun dans son ordre et dans son ministère,

31 et pour présider à l’offrande des bois, qui devait se faire dans les temps marqués, et à l’offrande des prémices. Ô mon Dieu! souvenez-vous de moi, pour me faire miséricorde. Amen !






ESTHER.
__________



AU temps d’Assuérus, qui a régné depuis les Indes jusqu’à l’Ethiopie, sur cent vingt-sept provinces,

2 lorsqu’il s’assit sur le trône de son royaume, Suse était la capitale de son empire.

3 La troisième année de son règne il fit un festin magnifique à tous les princes de sa cour, à tous ses officiers, aux plus braves d’entre les Perses, aux premiers d’entre les Mèdes, et aux gouverneurs des provinces, étant lui-même présent,

4 pour faire éclater la gloire et les richesses de son empire, et pour montrer la grandeur de sa puissance. Ce festin dura longtemps, ayant été continué pendant cent quatre-vingts jours.

5 Et vers le temps que ce festin finis-