Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/36

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



26 Isaac lui dit ensuite : Approchez-vous de moi, mon fils, et venez me baiser.

27 Il s’approcha donc de lui, et le baisa. Et Isaac aussitôt qu’il eut senti la bonne odeur qui sortait de ses habits, lui dit en le bénissant : L’odeur qui sort de mon fils est semblable à celle d’un champ plein de fleurs que le Seigneur a comblé de ses bénédictions.

28 Que Dieu vous donne une abondance de blé et de vin, de la rosée du ciel, et de la graisse de la terre !

29 Que les peuples vous soient assujettis, et que les tribus vous adorent ! Soyez le seigneur de vos frères, et que les enfants de votre mère s’abaissent profondément devant vous. Que celui qui vous maudira, soit maudit lui-même ; et que celui qui vous bénira, soit comblé de bénédictions !

30 Isaac ne faisait que d’achever ces paroles, et Jacob était à peine sorti, lorsque Esaü entra,

31 et que présentant à son père ce qu’il avait apprêté de sa chasse, il lui dit : Levez-vous, mon père ; et mangez de la chasse de votre fils, afin que vous me donniez votre bénédiction.

32 Isaac lui dit : Qui êtes-vous donc ? Esaü lui répondit : Je suis Esaü, votre fils aîné.

33 Isaac fut frappé d’un profond étonnement, et admirant au delà de tout ce qu’on peut croire ce qui était arrivé, il lui dit. Qui est donc celui qui m’a déjà apporté de ce qu’il avait pris à la chasse, et qui m’a fait manger de tout avant que vous vinssiez ? et je lui ai donné ma bénédiction, et il sera béni.

34 Esaü à ces paroles de son père jeta un cri furieux : et étant dans une extrême consternation, il lui dit : Donnez-moi aussi votre bénédiction, mon père.

35 Isaac lui répondit : Votre frère est venu me surprendre, et il a reçu la bénédiction qui vous était due.

36 C’est avec raison, dit Esaü, qu’il a été appelé Jacob, c’est-à-dire, supplantateur ; car voici la seconde fois qu’il m’a supplanté : il m’a enlevé auparavant mon droit d’aînesse ; et présentement il vient encore de me dérober la bénédiction qui m’était due. Mais, mon père, ajouta Esaü, ne m’avez-vous donc point réservé aussi une bénédiction ?

37 Isaac lui répondit : Je l’ai établi votre seigneur, et j’ai assujetti à sa domination tous ses frères ; je l’ai affermi dans la possession du blé et du vin ; et après cela, mon fils, que me reste-t-il que je puisse faire pour vous ?

38 Esaü lui repartit : N’avez-vous donc, mon père, qu’une seule bénédiction ? Je vous conjure de me bénir aussi. Il jeta ensuite de grands cris mêlés de larmes.

39 Et Isaac en étant touché, lui dit : Votre bénédiction sera dans la graisse de la terre et dans la rosée du ciel qui vient d’en haut :

40 vous vivrez de l’épée, vous servirez votre frère, et le temps viendra que vous secouerez son joug, et que vous vous en délivrerez.

41 Esaü haïssait donc toujours Jacob à cause de cette bénédiction qu’il avait reçue de son père ; et il disait en lui-même : Le temps de la mort de mon père viendra, et alors je tuerai mon frère Jacob.

42 Ce qui ayant été rapporté à Rebecca, elle envoya quérir son fils Jacob, et lui dit : Voilà votre frère Esaü qui menace de vous tuer.

43 Mais, mon fils, croyez-moi, hâtez-vous de vous retirer vers mon frère Laban, qui est à Haran.

44 Vous demeurerez quelques jours avec lui, jusqu’à ce que la fureur de votre frère s’apaise ;

45 que sa colère se passe, et qu’il oublie ce que vous avez fait contre lui. J’enverrai ensuite pour vous faire revenir ici. Pourquoi perdrai-je mes deux enfants en un même jour ?

46 Rebecca dit ensuite à Isaac : La vie m’est devenue ennuyeuse à cause des filles de Heth qu’Esaü a épousées. Si Jacob épouse une fille de ce pays-ci, je ne veux plus vivre.



ISAAC ayant donc appelé Jacob, le bénit, et lui fit ce commandement : Ne prenez point, lui dit-il, une femme d’entre les filles de Chanaan :

2 mais allez en Mésopotamie qui est en Syrie, en la maison de Bathuel, père de votre mère, et épousez une des filles de Laban, votre oncle.

3 Que le Dieu tout-puissant vous bénisse, qu’il accroisse et qu’il multiplie votre race ; afin que vous soyez le chef de plusieurs peuples.

4 Qu’il vous donne, et à votre postérité après vous, les bénédictions qu’il a promises à Abraham, et qu’il vous fasse posséder la terre où vous demeurez comme étranger, qu’il a promise à votre aïeul !

5 Jacob ayant pris ainsi congé d’Isaac, partit pour se rendre en Mésopotamie qui est en Syrie, chez Laban, fils de Bathuel, Syrien, frère de Rebecca, sa mère.

6 Mais Esaü voyant que son père avait béni Jacob, et l’avait envoyé en Mésopotamie de Syrie, pour épouser une femme de ce pays-là ; qu’après lui avoir donné sa bénédiction, il lui avait fait ce commandement : Vous ne prendrez point de femme d’entre les filles de Chanaan ;

7 et que Jacob obéissant à son père et à sa mère, était allé en Syrie ;

8 ayant vu aussi par expérience que les filles de Chanaan ne plaisaient point à son père,

9 il alla vers la maison d’Ismaël, et