Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/337

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



9 L’homme de Dieu envoya donc dire au roi d’Israël : Prenez garde de ne pas passer par là, parce que les Syriens doivent y dresser une embuscade.

10 Le roi d’Israël envoya au lieu que lui avait dit l’homme de Dieu, et il s’en saisit le premier, et il se garda ainsi des Syriens plus d’une et deux fois.

11 Le cœur du roi de Syrie fut troublé de cet accident, et ayant assemblé ses serviteurs, il leur dit : Pourquoi ne me découvrez-vous point qui est celui qui me trahit auprès du roi d’Israël ?

12 L’un de ses officiers lui répondit : Ce n’est point qu’on vous trahisse, ô roi, mon seigneur ! mais c’est le prophète Elisée qui est en Israël, qui découvre au roi d’Israël tout ce que vous dites en secret dans votre chambre.

13 Il leur répondit : Allez, voyez où il est, afin que j’envoie le prendre. Ils vinrent donc l’avertir, et ils lui dirent : Elisée est à Dothan.

14 Le roi de Syrie y envoya aussitôt de la cavalerie, des chariots et ses meilleures troupes ; et étant arrivés la nuit, ils investirent la ville.

15 Le serviteur de l’homme de Dieu se levant au point ; du jour, sortit dehors ; et ayant vu l’armée autour de la ville, la cavalerie et les chariots, il vint en avertir son maître, et lui dit : Hélas ! mon seigneur, hélas ! que ferons-nous ?

16 Elisée lui répondit : Ne craignez point : car il y a plus de monde avec nous, qu’il n’y en a avec eux.

17 En même temps Elisée faisant sa prière, dit à Dieu : Seigneur ! ouvrez-lui les yeux afin qu’il voie. Le Seigneur ouvrit les yeux de ce serviteur, et il vit aussitôt la montagne pleine de chevaux et de chariots de feu qui étaient autour d’Elisée.

18 Cependant les ennemis vinrent à lui ; et Elisée fit sa prière au Seigneur, et lui dit : Seigneur ! frappez, je vous prie, tout ce peuple d’aveuglement. Et aussitôt le Seigneur les frappa d’aveuglement, selon la prière d’Elisée.

19 Alors Elisée leur dit : Ce n’est pas ici le chemin ni la ville : suivez-moi, et je vous montrerai l’homme que vous cherchez. Il les mena donc dans Samarie ;

20 et lorsqu’ils furent entrés dans la ville, Elisée dit à Dieu : Seigneur ! ouvrez-leur les yeux, afin qu’ils voient. Le Seigneur leur ouvrit les yeux, et ils reconnurent qu’ils étaient au milieu de Samarie.

21 Le roi d’Israël les ayant vus, dit à Elisée : Mon père, ne les tuerai-je pas ?

22 Elisée lui répondit : Vous ne les tuerez point : car vous ne les avez point pris avec l’épée ni avec l’arc, pour avoir droit de les tuer. Mais faites-leur servir du pain et de l’eau, afin qu’ils mangent et qu’ils boivent, et qu’ils s’en retournent vers leur maître.

23 Le roi d’Israël leur fit donc servir une grande quantité de viandes ; et après qu’ils eurent mangé et bu, il les renvoya, et ils retournèrent vers leur maître. Depuis ce temps-là les Syriens ne vinrent plus par troupes pour piller les terres d’Israël.

24 Quelque temps après, Benadad, roi de Syrie, assembla toutes ses troupes, et vint assiéger Samarie.

25 Et la ville fut pressée d’une famine extrême, jusque-là que le siège continuant toujours, la tête d’un âne fut vendue quatre-vingts pièces d’argent ; et la quatrième partie d’un cab de fiente de pigeon, cinq pièces d’argent.

26 Et le roi d’Israël passant le long des murailles, une femme s’écria, et lui dit : O roi, mon seigneur ! sauvez-moi.

27 Il lui répondit : Le Seigneur ne vous sauve pas, d’où prendrais-je de quoi vous sauver ? Serait-ce de l’aire ou du pressoir ? Et le roi ajouta : Que voulez-vous dire ? Elle lui répondit :

28 Voilà une femme qui m’a dit : Donnez votre fils, afin que nous le mangions aujourd’hui, et demain nous mangerons le mien.

29 Nous avons donc fait cuire mon fils, et nous l’avons mangé. Je lui ai dit le jour d’après : Donnez votre fils, afin que nous le mangions. Mais elle a caché son fils.

30 Le roi l’ayant entendue parler de la sorte, déchira ses vêtements. Et il passait le long des murailles, et tout le monde vit le cilice dont il était couvert sur sa chair.

31 Et le roi dit : Que Dieu me traite dans toute sa sévérité, si la tête d’Elisée, fils de Saphat, est sur ses épaules aujourd’hui au soir.

32 Cependant Elisée était assis dans sa maison, et des vieillards étaient assis avec lui. Le roi envoya donc un homme pour le tuer ; et avant que cet homme fût arrivé, Elisée dit à ces vieillards : Savez-vous que ce prince, fils d’un meurtrier, a envoyé ici un homme pour me couper la tête ? Prenez donc garde lorsqu’il arrivera ; fermez-lui la porte, et ne le laissez pas entrer : car j’entends le bruit des pieds de son seigneur qui vient après lui.

33 Lorsque Elisée parlait encore, on vit paraître cet homme qui venait à lui ; mais le roi étant survenu, adressa la parole à Elisée, et lui dit : Vous voyez l’extrême malheur où Dieu nous réduit : que puis-je attendre davantage du Seigneur ?



ELISÉE lui répondit : Ecoutez la parole du Seigneur : Voici ce que dit le Seigneur : Demain à cette même heure, la mesure de pure farine se donnera pour un sicle à la porte de Samarie, et on aura pour un sicle deux mesures d’orge.