Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/323

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


d’Israël, par ses vanités et par ses mensonges.

27 Le reste des actions d’Amri, avec les combats qu’il donna, est écrit au livre des Annales des rois d’Israël.

28 Amri s’endormit avec ses pères, et fut enseveli à Samarie ; et Achab, son fils, régna en sa place.

29 La trente-huitième année du règne d’Asa, roi de Juda, Achab, fils d’Amri, régna sur Israël. Il régna sur Israël à Samarie, et son règne dura vingt-deux ans.

30 Achab, fils d’Amri, fit le mal devant le Seigneur, et surpassa en impiété tous ceux qui avaient été avant lui.

31 Il ne se contenta pas de marcher dans les péchés de Jéroboam, fils de Nabat ; mais il épousa Jézabel, fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens, et il alla servir Baal, et l’adora.

32 Il mit l’autel de Baal dans le temple de Baal qu’il avait bâti à Samarie,

33 et il planta un bois, et ajoutant toujours crime sur crime, il irrita le Seigneur, le Dieu d’Israël, plus que tous les rois d’Israël qui avaient été avant lui.

34 Pendant son règne, Hiel, qui était de Béthel, bâtit Jéricho. Il perdit Abiram, son fils aîné, lorsqu’il en jeta les fondements, et Ségub, le dernier de ses fils, lorsqu’il en posa les portes, selon que le Seigneur l’avait prédit par Josué, fils de Nun.



EN ce temps-là Elie de Thesbé, qui était un des habitants de Galaad, dit à Achab : Vive le Seigneur, le Dieu d’Israël, devant lequel je suis présentement ! il ne tombera pendant ces années ni rosée ni pluie, que selon la parole qui sortira de ma bouche.

2 Le Seigneur s’adressa ensuite à Elie, et lui dit :

3 Retirez-vous d’ici : allez vers l’orient, et cachez-vous sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis le Jourdain.

4 Vous boirez là de l’eau du torrent ; et j’ai commandé aux corbeaux de vous nourrir en ce même lieu.

5 Elie partit donc selon l’ordre du Seigneur, et alla demeurer sur le bord du torrent de Carith, qui est vis-à-vis du Jourdain.

6 Les corbeaux lui apportaient le matin du pain et de la chair, et le soir encore du pain et de la chair, et il buvait de l’eau du torrent.

7 Quelque temps après, le torrent se sécha, car il n’avait point plu sur la terre :

8 et alors le Seigneur lui parla en ces termes :

9 Allez à Sarepta, qui est une ville des Sidoniens, et demeurez-y : car j’ai commandé à une femme veuve de vous nourrir.

10 Elie aussitôt s’en alla à Sarepta. Lorsqu’il fut venu à la porte de la ville, il aperçut une femme veuve qui ramassait du bois ; il l’appela, et lui dit : Donnez-moi un peu d’eau dans un vase, afin que je boive.

11 Lorsqu’elle s’en allait lui en quérir, il lui cria derrière elle : Apportez-moi aussi, je vous prie, en votre main une bouchée de pain.

12 Elle lui répondit : Vive le Seigneur, votre Dieu. ! je n’ai point de pain : j’ai seulement dans un pot autant de farine qu’il peut en tenir dans le creux de la main, et un peu d’huile dans un petit vase. Je viens ramasser ici deux morceaux de bois pour aller apprêter à manger à moi et à mon fils, afin que nous mangions et que nous mourions ensuite.

13 Elie lui dit : Ne craignez point ; faites comme vous avez dit : mais faites pour moi auparavant de ce petit reste de farine un petit pain cuit sous la cendre, et apportez-le-moi, et vous en ferez après cela pour vous et pour votre fils.

14 Car voici ce que dit le Seigneur, le Dieu d’Israël : La farine qui est dans ce pot ne manquera point, et l’huile qui est dans ce petit vase ne diminuera point, jusqu’au jour auquel le Seigneur doit faire tomber la pluie sur la terre.

15 Cette femme s’en alla donc, et fit ce qu’Elie lui avait dit. Elie mangea, et elle aussi, avec toute sa maison ; et depuis ce jour-là

16 la farine du pot ne manqua point, et l’huile du petit vase ne diminua point, selon que le Seigneur l’avait prédit par Elie.

17 Il arriva ensuite que le fils de cette femme, mère de famille, devint malade d’une maladie si violente, qu’il rendit enfin le dernier soupir.

18 Cette femme dit donc à Elie : Qu’y a-t-il entre vous et moi, homme de Dieu ? Etes-vous venu chez moi pour renouveler la mémoire de mes péchés, et pour faire mourir mon fils ?

19 Elie lui dit : Donnez-moi votre fils. Et l’ayant pris d’entre ses bras, il le porta dans la chambre où il demeurait, et il le mit sur son lit.

20 Il cria ensuite au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! avez-vous aussi affligé cette bonne veuve qui a soin de me nourrir comme elle peut, jusqu’à faire mourir son fils ?

21 Après cela il se mit sur l’enfant par trois fois, en se mesurant à son petit corps, et il cria au Seigneur, et lui dit : Seigneur mon Dieu ! faites, je vous prie, que l’âme de cet enfant rentre dans son corps.

22 Et le Seigneur exauça la voix d’Elie : l’âme de l’enfant rentra en lui, et il recouvra la vie.

23 Elie ayant pris l’enfant, le descendit de sa chambre au bas de la maison, le