Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/301

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



15 Le Seigneur envoya donc la peste dans Israël depuis le matin de ce jour-là jusqu’au temps arrêté : et depuis Dan jusqu’à Bersabée il mourut du peuple soixante et dix mille personnes.

16 L’ange du Seigneur étendait déjà sa main sur Jérusalem pour la ravager, lorsque Dieu eut compassion de tant de maux, et dit à l’ange exterminateur : C’est assez, retenez votre main. L’ange du Seigneur était alors près de l’aire d’Aréuna, ou Ornan, Jébuséen.

17 Et David le voyant qui frappait le peuple, dit au Seigneur : C’est moi qui ai péché ; c’est moi qui suis le coupable : qu’ont fait ceux-ci qui ne sont que des brebis ? Que votre main, je vous prie, se tourne contre moi et contre la maison de mon père.

18 Alors Gad vint dire à David : Allez dresser un autel au Seigneur dans l’aire d’Aréuna, Jébuséen.

19 David, suivant cet ordre que Gad lui donnait de la part de Dieu, s’y en alla aussitôt.

20 Aréuna levant les yeux, aperçut le roi et ses officiers qui venaient à lui.

21 Il alla au-devant du roi ; il lui fit une profonde révérence en se baissant jusqu’en terre, et il lui dit : D’où vient que mon seigneur et mon roi vient trouver son serviteur ? David lui répondit : C’est pour acheter votre aire, et y dresser un autel au Seigneur ; afin qu’il fasse cesser cette peste qui tue tant de peuple.

22 Aréuna dit à David : Le roi, mon seigneur, peut prendre tout ce qu’il lui plaira pour offrir à Dieu. Voilà des bœufs pour l’holocauste, un chariot et des jougs de bœufs pour le bois.

23 Le roi Aréuna supplia le roi d’accepter toutes ces choses ; et il ajouta : Je prie le Seigneur, votre Dieu, d’agréer le vœu que vous lui faites.

24 Le roi lui répondit : Je ne puis recevoir ce que vous m’offrez : mais je l’achèterai de vous ; et je n’offrirai point en holocauste au Seigneur, mon Dieu, ce qui ne m’appartient pas. David acheta donc l’aire six cents sicles d’or ; et les bœufs, cinquante sicles d’argent ;

25 et il dressa là au Seigneur un autel, sur lequel il offrit des holocaustes et des hosties pacifiques. Ainsi le Seigneur se réconcilia avec Israël, et fit cesser la plaie dont il avait frappé son peuple.





ROIS.


LIVRE TROISIÈME.
________




LE roi David était vieux, et dans un âge fort avancé ; et quoiqu’on le couvrît beaucoup, il ne pouvait échauffer.

2 Ses serviteurs lui dirent donc : Nous chercherons, si vous l’agréez, une jeune fille vierge pour le roi, notre seigneur ; afin qu’elle se tienne devant le roi pour le servir, qu’elle l’échauffe, et que dormant auprès de lui, elle remédie à ce grand froid du roi, notre seigneur.

3 Ils cherchèrent donc dans toutes les terres d’Israël une fille qui fût jeune et belle ; et ayant trouvé Abisag de Sunam, ils l’amenèrent au roi.

4 C’était une fille d’une grande beauté ; elle dormait auprès du roi, et elle le servait, et le roi la laissa toujours vierge.

5 Cependant Adonias, fils d’Haggith, s’élevait, en disant : Ce sera moi qui régnerai. Et il se fit faire des chariots, prit des gens de cheval, et cinquante hommes pour courir devant lui.

6 Jamais son père ne l’en reprit en lui disant : Pourquoi agissez-vous ainsi ? Il était aussi parfaitement beau, et le second après Absalom.

7 Il s’était lié avec Joab, fils de Sarvia, et avec Abiathar, grand prêtre, qui soutenaient son parti.

8 Mais Sadoc, grand prêtre, Banaïas, fils de Joïada, le prophète Nathan, Seméi et Réi, ni les plus vaillants de l’armée de David, n’étaient point pour Adonias.

9 Adonias ayant donc immolé des béliers, des veaux et toutes sortes de victimes grasses auprès de la pierre de Zohéleth qui était près de la fontaine de Rogel, convia à un festin qu’il fit tous ses frères, les fils du roi, et tous ceux de Juda qui étaient au service du roi.