Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/280

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



25 Ignorez-vous quel est Abner, fils de Ner, et qu’il n’est venu ici que pour vous tromper, pour reconnaître toutes vos démarches, et pour savoir tout ce que vous faites ?

26 Joab étant donc sorti d’avec David, envoya des courriers après Abner, et le fit revenir de la citerne de Sira, sans que David le sût.

27 Et lorsqu’il fut arrivé à Hébron, Joab le tira à part au milieu de la porte pour lui parler en trahison, et il le frappa dans l’aine, et le tua pour venger la mort de son frère Asaël.

28 David ayant su ce qui s’était passé, dit : Je suis innocent pour jamais devant le Seigneur, moi et mon royaume, du sang d’Abner, fils de Ner.

29 Que son sang retombe sur Joab et sur la maison de son père ; et qu’il y ait à jamais dans la maison de Joab des gens qui souffrent un flux honteux, qui soient lépreux, qui tiennent le fuseau, qui tombent sous l’épée, et qui demandent leur pain.

30 Joab et Abisaï, son frère, tuèrent donc Abner ; parce qu’il avait tué Asaël, leur frère, dans le combat à Gabaon.

31 Alors David dit à Joab, et à tout le peuple qui était avec lui : Déchirez vos vêtements, couvrez-vous de sacs, et pleurez aux funérailles d’Abner. Et le roi David marchait après le cercueil.

32 Après qu’Abner eut été enseveli à Hébron, le roi David éleva sa voix, et pleura sur son tombeau, tout le peuple pleurant aussi avec lui.

33 Et le roi témoignant son deuil par ses larmes, dit ces paroles : Abner n’est point mort comme les lâches ont coutume de mourir.

34 Vos mains n’ont point été liées, et vos pieds n’ont point été chargés de fers ; mais vous êtes mort comme les hommes de cœur, qui tombent devant les enfants d’iniquité. Tout le peuple à ces mots redoubla ses larmes.

35 Et tous étant revenus pour manger avec David, lorsqu’il était encore grand jour, David jura et dit : Que Dieu me traite avec toute sa sévérité, si je prends une bouchée de pain, ou quoi que ce soit, avant que le soleil soit couché !

36 Tout le peuple entendit ces paroles ; et tout ce que le roi avait fait, lui plut extrêmement.

37 Et le peuple et tout Israël fut persuadé ce jour-là, que le roi n’avait eu aucune part à l’assassinat d’Abner, fils de Ner.

38 Le roi dit aussi à ses serviteurs : Ignorez-vous que c’est un prince et un grand prince qui est mort aujourd’hui dans Israël ?

39 Pour moi je ne suis roi que par l’onction, et encore peu affermi ; et ces gens-ci, ces enfants de Sarvia, sont trop violents pour moi. Que le Seigneur traite celui qui fait le mal selon sa malice !



ISBOSETH, fils de Saül, ayant appris qu’Abner avait été tué à Hébron, perdit courage, et tout Israël se trouva dans un grand trouble.

2 Isboseth avait à son service deux chefs de voleurs, dont l’un s’appelait Baana, l’autre Réchab : ils étaient fils de Remmon de Béroth, de la tribu de Benjamin ; car Béroth a été autrefois censée de Benjamin.

3 Mais les habitants de cette ville s’enfuirent à Gethaïm, où ils ont demeuré comme étrangers jusqu’aujourd’hui.

4 Or Jonathas, fils de Saül, avait un fils qui était incommodé des deux jambes : car il n’avait que cinq ans, lorsque la nouvelle vint de Jezrahel de la mort de Saül et de Jonathas ; sa nourrice l’ayant pris entre ses bras, s’enfuit ; et comme elle fuyait avec précipitation, l’enfant tomba, et en fut boiteux. Il s’appelait Miphiboseth.

5 Réchab et Baana, fils de Remmon de Béroth, entrèrent dans la maison d’Isboseth, lorsqu’il dormait sur son lit, vers le midi en la plus grande chaleur du jour. La femme qui gardait la porte de la maison s’était endormie en nettoyant du blé.

6 Ils vinrent donc secrètement dans la maison, en prenant des épis de blé, et ils frappèrent Isboseth dans l’aine, et s’enfuirent.

7 Car étant entrés dans sa maison, et l’ayant trouvé dans sa chambre qui dormait sur son lit, ils le tuèrent, prirent sa tête, et ayant marché toute la nuit par le chemin du désert,

8 ils la présentèrent à David dans Hébron, et lui dirent : Voici la tête d’Isboseth, fils de Saül, votre ennemi, qui cherchait à vous ôter la vie ; et le Seigneur venge aujourd’hui mon seigneur et mon roi, de Saül et de sa race.

9 David répondit à Réchab et à Baana, son frère, fils de Remmon de Béroth : Vive le Seigneur, qui a délivré mon âme de tous les maux dont elle était pressée !

10 Si j’ai fait arrêter et tuer à Siceleg, celui qui vint me dire que Saül était mort, lui qui crut m’apporter une bonne nouvelle, et qui en attendait une grande récompense ;

11 combien plus maintenant que des méchants ont tué un homme innocent dans sa maison, sur son lit, vengerai-je son sang sur vous qui l’avez répandu de vos mains, et vous exterminerai-je de dessus la terre !

12 David commanda donc à ses gens de les tuer ; et ils les tuèrent : et leur ayant coupé les mains et les pieds, ils les pendirent près la piscine d’Hébron. Ils prirent aussi la tête d’Isboseth, et l’ensevelirent dans le sépulcre d’Abner, à Hébron.