Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/272

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vante : car le Seigneur très-certainement établira votre maison, parce que vous combattez pour lui. Qu’il ne se trouve donc en vous, mon seigneur, aucun mal pendant tous les jours de votre vie.

29 S’il s’élève un jour quelqu’un qui vous persécute, mon seigneur, et qui cherche à vous ôter la vie, votre âme précieuse au Seigneur, votre Dieu, sera du nombre de celles des vivants qu’il tient comme en sa garde ; mais l’âme de vos ennemis sera agitée et jetée bien loin, comme une pierre lancée d’une fronde avec grand effort.

30 Lors donc que le Seigneur vous aura fait tous les grands biens qu’il a prédits de vous, et qu’il vous aura établi chef sur Israël,

31 le cœur de mon seigneur n’aura point ce scrupule ni ce remords, d’avoir répandu le sang innocent, et de s’être vengé lui-même. Et quand Dieu vous aura comblé de biens, vous vous souviendrez, mon seigneur, de votre servante.

32 David répondit à Abigaïl : Que le Seigneur, le Dieu d’Israël, soit béni de vous avoir envoyée aujourd’hui au-devant de moi ! Que votre parole soit bénie,

33 et soyez bénie vous-même, de ce que vous m’avez empêché de répandre le sang, et de me venger de ma propre main !

34 Car à moins de cela, je jure parle Seigneur, le Dieu d’Israël, qui m’a empêché de vous faire du mal, que si vous ne fussiez venue promptement au-devant de moi, il ne serait resté en vie demain au matin dans la maison de Nabal, ni homme, ni bête.

35 David reçut donc de sa main tout ce qu’elle avait apporté, et lui dit : Allez en paix en votre maison : j’ai fait ce que vous m’avez demandé, et j’ai eu de la considération pour votre personne.

36 Abigaïl ensuite vint à Nabal ; et elle trouva qu’il faisait dans sa maison un festin de roi. Son cœur nageait dans la joie ; car il avait tant bu qu’il était tout ivre. Abigaïl ne lui parla de rien jusqu’au matin.

37 Mais le lendemain, lorsqu’il eut un peu dissipé les vapeurs du vin, sa femme lui rapporta tout ce qui s’était passé ; et son cœur fut comme frappé de mort en lui-même, et demeura insensible comme une pierre.

38 Dix jours s’étant passés, le Seigneur frappa Nabal, et il mourut.

39 David ayant appris la mort de Nabal, dit : Béni soit le Seigneur qui m’a vengé de la manière outrageuse dont Nabal m’avait traité, qui a préservé son serviteur du mal qu’il était près de faire, et qui a fait que l’iniquité de Nabal est retombée sur sa tête. David envoya donc vers Abigaïl, et lui fit parler pour la demander en mariage.

40 Les gens de David vinrent la trouver sur le Carmel, et lui dirent : David nous a envoyés vers vous, pour vous témoigner qu’il souhaite de vous épouser.

41 Abigaïl aussitôt se prosterna jusqu’en terre, et dit : Votre servante serait trop heureuse d’être employée à laver les pieds des serviteurs de mon seigneur.

42 Abigaïl ensuite se levant promptement, monta sur un âne, et cinq filles qui la servaient allèrent avec elle. Elle suivit les gens de David, et elle l’épousa.

43 David épousa aussi Achinoam, qui était de Jezrahel ; et l’une et l’autre fut sa femme.

44 Mais Saül de son côté donna Michol, sa fille, femme de David, à Phalti, fils de Laïs, qui était de Gallim.



CEPENDANT ceux de Ziph vinrent trouver Saül à Gabaa, et lui dirent : David est caché dans la colline d’Hachila, qui est vis-à-vis du désert.

2 Saül aussitôt prit avec lui trois mille hommes choisis de tout Israël, et alla chercher David dans le désert de Ziph.

3 Il campa sur la colline d’Hachila, qui est vis-à-vis du désert sur le chemin. David demeurait alors dans ce désert. Comme on lui dit que Saül venait l’y chercher,

4 il envoya des gens pour le reconnaître, et il apprit qu’il était venu très-certainement.

5 Il partit donc sans bruit, et s’en vint au lieu où était Saül ; il remarqua l’endroit où était la tente de Saül, et d’Abner, fils de Ner, général de son armée. Et voyant que Saül dormait dans sa tente, et tous ses gens autour de lui,

6 il dit à Achimélech, Héthéen,et à Abisaï, fils de Sarvia, frère de Joab : Qui veut venir avec moi dans le camp de Saül ? Abisaï lui dit : J’irai avec vous.

7 David et Abisaï allèrent donc la nuit parmi les gens de Saül, et ils trouvèrent Saül couché et dormant dans sa tente : sa lance était à son chevet fichée en terre, et Abner avec tous ses gens dormaient autour de lui.

8 Alors Abisaï dit à David : Dieu vous livre aujourd’hui votre ennemi entre les mains : je vais donc avec ma lance le percer jusqu’en terre d’un seul coup, et il n’en faudra pas un second.

9 David répondit à Abisaï : Ne le tuez point : car qui étendra la main sur l’oint du Seigneur, et sera innocent ?

10 Et il ajouta : Vive le Seigneur, à moins que le Seigneur ne frappe lui-même Saül, ou que le jour de sa mort n’arrive, ou qu’il ne soit tué dans une bataille, il ne mourra point !

11 Dieu me garde de porter la main sur l’oint du Seigneur ! Prenez seulement sa lance qui est à son chevet, et sa coupe ; et allons-nous-en.

12 David prit donc la lance et la coupe