Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/270

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


alla donc l’y chercher. David en ayant eu avis, se retira aussitôt au rocher du désert de Maon, dans lequel il demeurait. Saül en fut averti, et il entra dans le désert de Maon pour l’y poursuivre.

26 Saül côtoyait la montagne d’un côté, et David avec ses gens la côtoyait de l’autre. David désespérait de pouvoir échapper des mains de Saül : car Saül et ses gens tenaient David, et ceux qui étaient avec lui, environnés comme dans un cercle pour les prendre.

27 Mais en même temps un courrier vint dire à Saül : Hâtez-vous de venir, car les Philistins sont entrés en grand nombre sur les terres d’Israël.

28 Saül cessa donc de poursuivre David, pour aller faire tête aux Philistins. C’est pourquoi l’on a appelé ce lieu-là, le Rocher de séparation.



DAVID étant sorti de ce lieu-là, demeura à Engaddi, dans des lieux tres-sûrs.

2 Et Saül étant revenu après avoir poursuivi les Philistins, on vint lui dire que David était dans le désert d’Engaddi.

3 Il prit donc avec lui trois mille hommes choisis de tout Israël, et il se mit en campagne, résolu d’aller chercher David et ses gens jusque sur les rochers les plus escarpés, où il n’y a que les chèvres sauvages qui puissent monter.

4 Et étant venu à des parcs de brebis qu’il rencontra dans son chemin, il se trouva là une caverne, où il entra pour une nécessité naturelle. Or David et ses gens s’étaient cachés dans le fond de la même caverne.

5 Les gens de David lui dirent : Voici le jour dont le Seigneur vous a dit : Je vous livrerai votre ennemi, afin que vous le traitiez comme il vous plaira. David s’étant donc avancé, coupa tout doucement le bord de la casaque de Saül.

6 Et aussitôt il se repentit en lui-même, de ce qu’il lui avait coupé le bord de son vêtement.

7 Et il dit à ses gens : Dieu me garde de commettre cet excès à l’égard de celui qui est mon maître et l’oint du Seigneur, que de mettre la main sur lui, puisqu’il est le christ et l’oint du Seigneur !

8 David par ses paroles arrêta la violence de ses gens, et les empêcha de se jeter sur Saül. Saül étant sorti de la caverne continua son chemin.

9 David le suivit ; et étant sorti de la caverne il cria après lui, et lui dit : Mon seigneur et mon roi. Saül regarda derrière lui ; et David lui lit une profonde révérence en se baissant jusqu’en terre,

10 et lui dit : Pourquoi écoutez-vous les paroles de ceux qui vous disent : David ne cherche qu’une occasion de vous perdre ?

11 Vous voyez aujourd’hui de vos yeux que le Seigneur vous a livré entre mes mains dans la caverne. On a voulu me porter à vous ôter la vie, mais je n’ai point voulu le faire. Car j’ai dit : Je ne porterai point la main sur mon maître, parce que c’est le christ et l’oint du Seigneur.

12 Voyez vous-même, mon père, et reconnaissez si ce n’est pas là le bord de votre casaque que je tiens dans ma main, et qu’en coupant l’extrémité de votre vêtement, je n’ai point voulu porter la main sur vous. Après cela considérez, et voyez vous-même que je ne suis coupable d’aucun mal ni d’aucune injustice, et que je n’ai point péché contre vous. Et cependant vous cherchez tous les moyens de m’ôter la vie.

13 Que le Seigneur soit le juge entre vous et moi. Que le Seigneur me venge lui-même de vous ; mais pour moi je ne porterai jamais la main sur vous.

14 C’est aux impies à faire des actions impies, selon l’ancien proverbe. Ainsi il ne m’arrivera jamais de porter la main sur vous.

15 Qui poursuivez-vous, ô roi d’Israël ? qui poursuivez-vous ? Vous poursuivez un chien mort et une puce.

16 Que le Seigneur en soit le juge, et qu’il juge lui-même entre vous et moi ; qu’il considère ce qui se passe, qu’il prenne la défense de ma cause, et me délivre de vos mains.

17 Après que David eut parlé de cette sorte à Saül, Saül lui dit : N’est-ce pas là votre voix que j’entends, ô mon fils David ? Eu même temps il jeta un grand soupir, et versa des larmes ;

18 et il ajouta : Vous êtes plus juste que moi : car vous ne m’avez fait que du bien, et je ne vous ai rendu que du mal.

19 Et vous m’avez fait connaître aujourd’hui la bonté de votre cœur à mon égard, lorsque le Seigneur m’ayant livré entre vos mains, vous m’avez conservé la vie.

20 Car qui est celui qui ayant trouvé son ennemi à son avantage, le laisse aller sans lui faire aucun mal ? Que le Seigneur récompense lui-même cette bonté que vous m’avez témoignée aujourd’hui.

21 Et comme je sais que vous régnerez très-certainement, et que vous posséderez le royaume d’Israël,

22 jurez-moi par le Seigneur, que vous ne détruirez point ma race après moi, et que vous n’exterminerez point mon nom de la maison de mon père.

23 David le jura à Saül. Ainsi Saül retourna en sa maison ; et David et ses gens se retirèrent en des lieux plus sûrs.