Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/259

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



26 Le peuple y étant entre, vit paraître ce miel qui découlait, et personne n’osa en porter à sa bouche, parce qu’ils craignaient le serment du roi.

27 Mais Jonathas n’avait point entendu cette protestation que son père avait faite avec serment devant le peuple : c’est pourquoi étendant la baguette qu’il tenait en sa main, il en trempa le bout dans un rayon de miel, et en ayant ensuite porté à sa bouche avec la main, ses yeux reprirent une nouvelle vigueur.

28 Quelqu’un du peuple lui dit : Votre père a engagé tout le peuple par serment, en disant : Maudit soit celui qui mangera d’aujourd’hui ! Or ils étaient tous extrêmement abattus.

29 Jonathas répondit : Mon père a troublé tout le monde : vous avez vu vous-mêmes que mes yeux ont repris une nouvelle vigueur, parce que j’ai goûté un peu de ce miel.

30 Combien donc le peuple se serait-il plus fortifié, s’il eût mangé de ce qu’il a rencontré dans le pillage des ennemis ? La défaite des Philistins n’en aurait-elle pas été plus grande ?

31 Les Hébreux battirent les Philistins en ce jour-là, et les poursuivirent depuis Machmas jusqu’à Aïalou. Et le peuple étant extrêmement las,

32 se jeta sur le butin, prit des brebis, des bœufs et des veaux, et les tuèrent sur la place, et le peuple mangea de la chair avec le sang.

33 Saül en fut averti, et on lui dit, que le peuple avait péché contre le Seigneur en mangeant des viandes avec le sang. Saül leur dit : Vous avez violé la loi : qu’on me roule ici une grande pierre.

34 Et il ajouta : Allez par tout le peuple, et dites-leur : Que chacun amène ici son bœuf et son bélier : égorgez-les sur cette pierre, et après cela vous en mangerez, et vous ne pécherez pas contre le Seigneur en mangeant de la chair avec le sang. Chacun vint donc amener là son bœuf jusqu’à la nuit, et ils les tuèrent sur la pierre.

35 Alors Saül bâtit un autel au Seigneur ; et ce fut là la première fois qu’il lui éleva un autel.

36 Saül dit ensuite : Jetons-nous cette nuit sur les Philistins, et taillons-les en pièces jusqu’au point du jour sans qu’il en reste un seul d’entre eux. Le peuple lui répondit : Faites tout ce qu’il vous plaira. Alors le prêtre lui dit : Allons ici consulter Dieu.

37 Saül consulta donc le Seigneur, et lui dit : Poursuivrai-je les Philistins, et les livrerez-vous entre les mains d’Israël ? Mais le Seigneur ne lui répondit point pour cette fois.

38 Alors Saül dit : Faites venir ici tous les principaux du peuple ; qu’on s’informe, et qu’on sache qui est celui par qui le péché est venu aujourd’hui parmi nous.

39 Je jure par le Seigneur, qui est le Sauveur d’Israël, que si Jonathas, mon fils, se trouve coupable de ce péché, il mourra sans rémission. Et nul du peuple ne le contredit lorsqu’il parla de la sorte.

40 Saül dit donc à tout Israël : Mettez-vous tous d’un côté, et je me tiendrai moi et mon fils Jonathas de l’autre. Le peuple répondit à Saûl : Faites tout ce qu’il vous plaira.

41 Et Saül dit au Seigneur, le Dieu d’Israël : Seigneur, Dieu d’Israël ! faites-nous connaître d’où vient que vous n’avez point répondu aujourd’hui à votre serviteur : si cette iniquité est en moi ou en mon dis Jonathas, découvrez-le-nous ; ou si elle est dans votre peuple, sanctifiez-le. Le sort tomba sur Jonathas et sur Saül, et le peuple fut hors de péril.

42 Saül dit alors : Jetez le sort entre moi et Jonathas, mon fils. Et le sort tomba sur Jonathas.

43 Saül dit donc à Jonathas : Découvrez-moi ce que vous avez fait. Jonathas avoua tout, et lui dit : J’ai pris un peu de miel au bout d’une baguette que je tenais à la main, et j’en ai goûté ; et je meurs pour cela.

44 Saül lui dit : Que Dieu me traite avec toute sa sévérité, si vous ne mourez très-certainement aujourd’hui, Jonathas !

45 Le peuple dit à Saül : Quoi donc ! Jonathas mourra-t-il, lui qui vient de sauver Israël d’une manière si merveilleuse ? Cela ne se peut. Nous jurons par le Seigneur qu’il ne tombera pas sur la terre un seul cheveu de sa tête : car il a agi aujourd’hui trop visiblement avec Dieu. Le peuple délivra donc Jonathas, et le sauva de la mort.

46 Après cela Saül se retira, sans poursuivre davantage les Philistins ; et les Philistins s’en retournèrent aussi chez eux.

47 Saül ayant ainsi affermi son règne sur Israël, combattait de tous côtés contre tous ses ennemis : contre Moab, contre les enfants d’Ammon, contre Edoni, contre les rois de Soba, et contre les Philistins. Et de quelque côté qu’il tournât ses armes, il en revenait victorieux.

48 Ayant assemblé son armée, il défit les Amalécites, et délivra Israël de la main de ceux qui pillaient toutes ses terres.

49 Or Saül eut trois fils, Jonathas, Jessui et Melchisua ; et deux filles, dont l’aînée s’appelait Mérob, et la plus jeune Michol.

50 La femme de Saül se nommait Achinoain, et était fille d’Achimaas. Le général de son année était Abner, fils de Ner, cousin germain de Saül.