Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/226

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Dieu ! car j’ai vu l’Ange du Seigneur face à face.

23 Le Seigneur lui dit : La paix soit avec vous ! Ne craignez point : vous ne mourrez pas.

24 Gédéon éleva donc en ce même lieu un autel au Seigneur, et l’appela, la Paix du Seigneur, nom qu’il garde encore aujourd’hui. Et lorsqu’il était encore à Ephra, qui appartient à la famille d’Ezri,

25 le Seigneur lui dit la nuit suivante : Prenez un taureau de votre père, et un autre taureau de sept ans, et renversez l’autel de Baal qui est à votre père, et coupez par le pied le bois qui est autour de l’autel.

26 Dressez aussi un autel au Seigneur, votre Dieu, sur le haut de cette pierre, sur laquelle vous avez offert votre sacrifice, et prenez le second taureau que vous offrirez en holocauste sur un bûcher fait des branches d’arbres que vous aurez coupées de ce bois.

27 Gédéon ayant donc pris dix de ses serviteurs, fit ce que le Seigneur lui avait commandé. Il ne voulut pas néanmoins le faire le jour, parce qu’il craignait ceux de la maison de son père, et les hommes de cette ville-là ; mais il fit tout pendant la nuit.

28 Les habitants de cette ville étant donc venus au matin, virent l’autel de Baal détruit, le bois coupé, et le second taureau mis sur l’autel qui venait d’être élevé.

29 Alors ils se dirent les uns aux autres : Qui est-ce qui a fait cela ? Et cherchant partout qui était l’auteur de cette action, on leur dit : C’est Gédéon, fils de Joas, qui a fait toutes ces choses.

30 Ils dirent donc à Joas : Faites venir ici votre fils, afin qu’il meure ; parce qu’il a détruit l’autel de Baal, et qu’il en a coupé le bois.

31 Joas leur répondit : Est-ce à vous à prendre la vengeance de Baal et à combattre pour lui ? Que celui qui est son ennemi, meure avant que le jour de demain soit venu. Si Baal est dieu, qu’il se venge de celui qui a détruit son autel.

32 Depuis ce jour Gédéon fut appelé Jérobaal, à cause de cette parole que Joas avait dite : Que Baal se venge de celui qui a renversé son autel.

33 Cependant tous les Madianites, les Amalécites et les peuples d’Orient se joignirent ensemble, et ayant passé le Jourdain, ils vinrent se camper dans la vallée de Jezraël.

34 En même temps l’Esprit du Seigneur remplit Gédéon, qui sonnant de la trompette assembla toute la maison d’Abiézer, afin qu’elle le suivît.

35 Il envoya aussi des gens dans toute la tribu de Manassé, qui le suivit aussi ; et il en envoya d’autres dans la tribu d’Aser, de Zabulon et de Nephthali : et ceux de ces tribus vinrent au-devant de lui.

36 Alors Gédéon dit à Dieu : Si vous voulez vous servir de ma main pour sauver Israël, comme vous l’avez dit,

37 je mettrai dans l’aire cette toison ; et si toute la terre demeurant sèche, la rosée ne tombe que sur la toison, je reconnaîtrai par là que vous vous servirez de ma main, selon que vous l’avez promis, pour délivrer Israël.

38 Ce que Gédéon avait proposé, arriva. Car s’étant levé de grand matin,il pressa la toison, et remplit une tasse de la rosée qui en sortit.

39 Gédéon dit encore à Dieu : Que votre colère ne s’allume pas contre moi, si je fais encore une fois une épreuve, en demandant un second signe dans la toison. Je vous prie, Seigneur ! que toute la terre soit trempée de la rosée, et que la toison seule demeure sèche.

40 Le Seigneur fit cette nuit-là même ce que Gédéon avait demandé. La rosée tomba sur toute la terre, et la toison seule demeura sèche.



JÉROBAAL, qui s’appelle aussi Gédéon, se leva donc avant le jour, et vint, accompagné de tout le peuple, à la fontaine nommée Harad. Quant aux Madianites, ils étaient campés dans la vallée, vers le côté septentrional d’une colline fort élevée.

2 Alors le Seigneur dit à Gédéon : Vous avez avec vous un grand peuple. Madian ne sera point livré entre les mains de tant de gens, de peur qu’Israël ne se glorifie contre moi, et ne dise : C’est par mes propres forces que j’ai été délivré.

3 Parlez au peuple, et faites publier ceci devant tous : Que celui qui est timide, et qui manque de cœur, s’en retourne. Et vingt-deux mille hommes du peuple se retirèrent de la montagne de Galaad, et s’en retournèrent ; et il n’en demeura que dix mille.

4 Alors le Seigneur dit à Gédéon : Le peuple est encore en trop grand nombre. Menez-les près de l’eau, et je les éprouverai là. Je vous marquerai celui que je veux qui aille avec vous ; et celui que j’en empêcherai, s’en retournera.

5 Le peuple étant venu en un lieu où il y avait des eaux, le Seigneur dit encore à Gédéon : Mettez d’un côté ceux qui auront pris de l’eau avec la langue, comme les chiens ont accoutumé de faire ; et mettez de l’autre ceux qui auront mis les genoux en terre pour boire.

6 Il s’en trouva donc trois cents qui prenant l’eau avec la main, la portèrent a leur bouche ; mais tout le reste du peuple avait mis les genoux en terre pour boire.

7 Après quoi le Seigneur dit à Gédéon :