Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/178

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


cun selon son espèce ; la huppe et la chauve-souris.

19 Tout ce qui rampe sur la terre, et qui a des ailes, sera impur, et on n’en mangera point.

20 Mangez de tout ce qui est pur.

21 Ne mangez d’aucune bête qui sera morte d’elle-même ; mais donnez-la, ou vendez-la à l’étranger qui est dans l’enceinte de vos murailles, afin qu’il en mange ; parce que pour vous, vous êtes le peuple saint du Seigneur, votre Dieu. Vous ne ferez point cuire le chevreau dans le lait de sa mère.

22 Vous mettrez à part chaque année le dixième de tous vos fruits qui naissent de la terre ;

23 et vous mangerez en la présence du Seigneur, votre Dieu, au lieu qu’il aura choisi afin que son nom y soit invoqué, la dixième partie de votre froment, de votre vin et de votre huile, et les premiers-nés de vos bœufs et de vos brebis : afin que vous appreniez à craindre le Seigneur, votre Dieu, en tout temps.

24 Mais lorsque vous aurez un trop long chemin à faire pour aller jusqu’au lieu que le Seigneur, votre Dieu, aura choisi, et que le Seigneur, votre Dieu, vous ayant béni, vous ne pourrez lui apporter toutes ces dîmes,

25 vous vendrez tout, et en aurez de l’argent que vous porterez en votre main, et vous irez au lieu que le Seigneur, votre Dieu, aura choisi.

26 Vous achèterez de ce même argent tout ce que vous voudrez, soit des bœufs, soit des brebis, du vin aussi et du cidre, et de tout ce que vous désirerez ; et vous en mangerez devant le Seigneur, votre Dieu, vous réjouissant, vous et votre famille,

27 avec le Lévite qui est dans l’enceinte de vos murailles : prenez bien garde de ne le pas abandonner, parce qu’il n’a point d’autre part dans la terre que vous possédez.

28 Tous les trois ans vous séparerez encore une autre dîme de tous les biens lui vous seront venus en ce temps-là, et vous la mettrez en réserve dans vos maisons ;

29 et le Lévite qui n’a point d’autre part dans la terre que vous possédez, l’étranger, l’orphelin et la veuve qui sont dans vos villes, viendront en manper et se rassasier : afin que le Seigneur, votre Dieu, vous bénisse dans tout le travail que vous ferez de vos mains.



LA septième année sera l’année de la remise,

2 qui se fera en cette manière : Un homme à qui il sera dû quelque chose par son ami, ou son prochain et son frère, ne pourra le redemander, parce que c’est l’année de la remise du Seigneur.

3 Vous pourrez l’exiger de l’étranger et de celui qui est venu de dehors en votre pays : mais vous n’aurez point le pouvoir de le redemander à vos citoyens et à vos proches.

4 Et il ne se trouvera parmi vous aucun pauvre ni aucun mendiant, afin que le Seigneur, votre Dieu, vous bénisse dans le pays qu’il doit vous donner pour le posséder.

5 Si toutefois vous écoutez la voix du Seigneur, votre Dieu, et que vous observiez ce qu’il vous a commandé, et ce que je vous prescris aujourd’hui ; c’est alors qu’il vous bénira, comme il vous l’a promis.

6 Vous prêterez à beaucoup de peuples, et vous n’emprunterez rien vous-mêmes de personne ; vous dominerez sur plusieurs nations, et nul ne vous dominera.

7 Si étant dans le pays que le Seigneur, votre Dieu, doit vous donner, un de vos frères qui demeurera dans votre ville, tombe dans la pauvreté, vous n’endurcirez point votre cœur, et ne resserrerez point votre main ;

8 mais vous l’ouvrirez au pauvre, et vous lui prêterez ce dont vous verrez qu’il aura besoin.

9 Prenez garde de ne vous point laisser surprendre à cette pensée impie, et de ne pas dire dans votre cœur : La septième année, qui est l’année de la remise, est proche ; et de ne pas détourner ainsi vos yeux de votre frère qui est pauvre, sans vouloir lui prêter ce qu’il vous demande ; de peur qu’il ne crie contre vous au Seigneur, et que cela ne vous soit imputé à péché :

10 mais vous lui donnerez ce qu’il désire, et vous n’userez d’aucune finesse lorsqu’il s’agit de le soulager dans sa nécessité : afin que le Seigneur, votre Dieu, vous bénisse en tout temps, et dans toutes les choses que vous entreprendrez.

11 Il y aura toujours des pauvres dans le pays où vous habiterez. C’est pourquoi je vous ordonne d’ouvrir votre main aux besoins de votre frère qui est pauvre et sans secours, et qui demeure avec vous dans votre pays.

12 Lorsque votre frère ou votre sœur Hébreux d’origine, vous ayant été vendus, vous auront servi six ans, vous les renverrez libres la septième année :

13 et vous ne laisserez pas aller les mains vides celui à qui vous donnerez la liberté ;

14 mais vous lui donnerez pour subsister dans le chemin quelque chose de vos troupeaux, de votre grange et de votre pressoir, comme des biens que vous avez reçus par la bénédiction du Seigneur, votre Dieu.

15 Souvenez-vous que vous avez été esclave vous-même dans l’Egypte, et que le Seigneur, votre Dieu, vous a mis