Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/148

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



14 C’est pourquoi il est écrit dans le livre des guerres du Seigneur : Il fera dans les torrents d’Arnon ce qu’il a fait dans la mer Rouge.

15 Les rochers des torrents se sont abaissés, pour descendre vers Ar, et se reposer sur les confins des Moabites.

16 Au sortir de ce lieu parut le puits dont le Seigneur parla à Moïse, en lui disant : Assemblez le peuple, et je lui donnerai de l’eau.

17 Alors Israël chanta ce cantique : Que le puits monte. Et ils chantaient tous ensemble :

18 C’est le puits que les princes ont creusé, que les chefs du peuple ont préparé par l’ordre de celui qui a donné la loi, et avec leurs bâtons. De ce désert le peuple vint à Matthana ;

19 de Matthana à Nahaliel ; de Nahaliel à Bamoth ;

20 de Bamoth on vient à une vallée dans le pays de Moab près de la montagne de Phasga qui regarde le désert.

21 Or Israël envoya des ambassadeurs à Séhon, roi des Amorrhéens, pour lui dire :

22 Nous vous supplions de nous permettre de passer par votre pays ; nous ne nous détournerons point ni dans les champs ni dans les vignes ; nous ne boirons point des eaux de vos puits ; mais nous marcherons par la voie publique, jusqu’à ce que nous soyons passés hors de vos terres.

23 Séhon ne voulut point permettre qu’Israël passât par son pays ; et ayant même assemblé son armée, il marcha au-devant de lui dans le désert, vint à Jasa, et lui donna la bataille.

24 Mais il fut taillé en pièces par Israël, qui se rendit maître de son royaume depuis le torrent d’Arnon jusqu’à celui de Jéboc, et jusqu’aux confins des enfants d’Ammon ; car la frontière des Ammonites était défendue par de fortes garnisons.

25 Israël prit donc toutes les villes de ce prince, et il habita dans les villes des Amorrhéens, c’est-à-dire, dans Hésébon, et dans les bourgs de son territoire.

26 Car la ville d’Hésébon appartenait à Séhon, roi des Amorrhéens, qui avait combattu contre le roi de Moab, et lui avait pris toutes les terres qu’il possédait jusqu’à l’Arnon.

27 C’est pourquoi on dit en proverbe ; Venez à Hésébon ; que la ville de Séhon s’élève et se bâtisse.

28 Le feu est sorti d’Hésébon, la flamme est sortie de la ville de Séhon, et elle a dévoré Ar des Moabites, et les habitants des hauts lieux de l’Arnon.

29 Malheur à toi, Moab ! tu es perdu, peuple de Chamos. Chamos a laissé fuir ses enfants, et a livré ses filles captives à Séhon, roi des Amorrhéens.

30 Leur joug a été brisé depuis Hésébon jusqu’à Dibon. Ils sont venus tout lassés de leur fuite à Nophé, et jusqu’à Médaba.

31 Israël habita donc dans le pays des Amorrhéens.

32 Et Moïse ayant envoyé des gens pour considérer Jazer, ils prirent les villages qui en dépendaient, et se rendirent maîtres des habitants.

33 Ayant ensuite tourné d’un autre côté, et étant montés par le chemin de Basan, Og, roi de Basan, vint au-devant d’eux avec tout son peuple pour les combattre à Edraï.

34 Et le Seigneur dit à Moïse : Ne le craignez point, parce que je l’ai livré entre vos mains avec tout son peuple et son pays ; et vous le traiterez comme vous avez traité Séhon, roi des Amorrhéens, qui habitait à Hésébon.

35 Ils taillèrent donc en pièces ce roi avec ses enfants et tout son peuple, sans qu’il en restât un seul, et ils se rendirent maîtres de son pays.



ETANT partis de ce lieu, ils campèrent dans les plaines de Moab près du Jourdain, au delà duquel est situé Jéricho.

2 Mais Balac, fils de Séphor, considérant tout ce qu’Israël avait fait aux Amorrhéens,

3 et voyant que les Moabites en avaient une grande frayeur, et qu’ils n’en pourraient soutenir les attaques,

4 il dit aux plus anciens de Madian : Ce peuple exterminera tous ceux qui demeurent autour de nous, comme le bœuf a accoutumé de brouter les herbes jusqu’à la racine. Balac en ce temps-là était roi de Moab.

5 Il envoya donc des ambassadeurs à Balaam, fils de Béor, qui était un devin, et qui demeurait près du fleuve de l’Euphrate, au delà du pays des enfants d’Ammon, afin qu’ils le fissent venir, et qu’ils lui dissent ; Voilà un peuple sorti de l’Egypte, qui couvre toute la face de la terre, et qui s’est campé près de moi.

6 Venez donc pour maudire ce peuple, parce qu’il est plus fort que moi ; afin que je tente si je pourrai par quelque moyen le battre et le chasser de mes terres. Car je sais que celui que vous bénirez, sera béni ; et que celui sur qui vous aurez jeté la malédiction, sera maudit.

7 Les vieillards de Moab et les plus anciens de Madian s’en allèrent donc, portant avec eux de quoi payer le devin ; et étant venus trouver Balaam, ils lui exposèrent tout ce que Balac leur avait commandé de lui dire.

8 Balaam leur répondit ; Demeurez, ici cette nuit, et je vous dirai tout ce que le Seigneur m’aura déclaré. Ils demeurèrent donc chez Balaam, et Dieu étant venu à lui, il lui dit :