Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/137

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



14 furent les enfants de Juda, distingués selon leurs bandes, dont Nahasson, fils d’Aminadab, était le prince.

15 Nathanaël, fils de Suar, était le prince de la tribu des enfants d’Issachar.

16 Eliab, fils d’Hélon, était le prince de la tribu de Zabulon.

17 Le tabernacle ayant été détendu, les enfants de Gerson et de Mérari le portèrent, et se mirent en chemin.

18 Les enfants de Ruben partirent ensuite, chacun dans sa bande et dans son rang ; et Elisur, fils de Sédéur, en était le prince.

19 Salamiel, fils de Surisaddaï, était le prince de la tribu des enfants de Siméon.

20 Eliasaph, fils de Duel, était le prince de la tribu de Gad.

21 Les Caathites qui portaient le sanctuaire partirent après ; et on portait toujours le tabernacle jusqu’à ce qu’on fût arrivé au lieu où il devait être dressé.

22 Les enfants d’Ephraïm décampèrent aussi chacun dans sa bande ; et Elisama, fils d’Ammiud, était le prince de leur corps.

23 Gamaliel, fils de Phadassur, était le prince de la tribu des enfants de Manassé ;

24 et Abidan, fils de Gédéon, était chef de la tribu de Benjamin.

25 Ceux qui partirent les derniers de tout le camp furent les enfants de Dan, qui marchaient chacun dans sa bande ; et Ahiézer, fils d’Ammisaddaï, était le prince de leur corps.

26 Phégiel, fils d’Ochran, était le prince de la tribu des enfants d’Aser ;

27 et Ahira, fils d’Enan, était le prince de la tribu des enfants de Nephthali.

28 C’est là l’ordre du camp, et la manière dont les enfants d’Israël devaient marcher selon leurs diverses bandes lorsqu’ils décampaient.

29 Alors Moïse dit à Hobab, fils de Raguel, Madianite, son allié ; Nous partons pour nous rendre au lieu que le Seigneur doit nous donner ; venez avec nous, afin que nous vous comblions de biens ; parce que le Seigneur en a promis de très-grands à Israël.

30 Hobab lui répondit ; Je n’irai point avec vous ; mais je retournerai en mon pays où je suis né.

31 Ne nous abandonnez pas, répondit Moïse ; parce que vous savez en quels lieux nous devons camper dans le désert, et vous serez notre conducteur.

32 Et quand vous serez venu avec nous, nous vous donnerons ce qu’il y aura de plus excellent dans toutes les richesses que le Seigneur doit nous donner.

33 Ils partirent donc de la montagne du Seigneur, et marchèrent pendant trois jours. L’arche de l’alliance du Seigneur allait devant eux, marquant le lieu ou ils devaient camper pendant ces trois jours.

34 La nuée du Seigneur les couvrait aussi durant le jour lorsqu’ils marchaient.

35 Et lorsqu’on élevait l’arche, Moïse disait ; Levez-vous, Seigneur ! que vos ennemis soient dissipés, et que ceux qui vous haïssent, fuient devant votre face.

36 Et lorsqu’on abaissait l’arche, il disait ; Seigneur ! retournez à l’armée d’Israël, votre peuple.



CEPENDANT le peuple se laissa emporter au murmure contre le Seigneur, comme se plaignant de la fatigue qu’il endurait. Le Seigneur l’ayant entendu, entra en colère ; et une flamme qui venait du Seigneur s’étant allumée contre eux, dévora tout ce qui était à l’extrémité du camp.

2 Alors le peuple ayant adressé ses cris à Moïse, Moïse pria le Seigneur, et le feu s’éteignit.

3 Et il appela ce lieu, l’Incendie ; parce que le feu du Seigneur s’y était allumé contre eux.

4 Or une troupe de petit peuple qui était venu d’Egypte avec eux, désira de la chair avec grande ardeur, et s’assit en pleurant, et les enfants d’Israël s’étant joints à eux, ils commencèrent à dire ; Qui nous donnera de la chair à manger ?

5 Nous nous souvenons des poissons que nous mangions en Egypte, presque pour rien ; les concombres, les melons, les poireaux, les oignons et l’ail nous reviennent dans l’esprit.

6 Notre vie est languissante, nous ne voyons que manne sous nos yeux.

7 Or la manne était comme la graine de la coriandre, de la couleur du bdellium.

8 Le peuple allait la chercher autour du camp, et l’ayant ramassée, il la broyait sous la meule, ou il la pilait dans un mortier ; il la mettait cuire ensuite dans un pot, et en faisait des tourteaux qui avaient le goût comme d’un pain pétri avec de l’huile.

9 Quand la rosée tombait sur le camp durant la nuit, la manne y tombait aussi en même temps.

10 Moïse entendit donc le peuple qui pleurait chacun dans sa famille, et qui se tenait à l’entrée de sa tente. Alors le Seigneur entra en une grande fureur ; et ce murmure parut aussi insupportable à Moïse,

11 et il dit au Seigneur ; Pourquoi avez-vous affligé votre serviteur ? pourquoi ne trouvé-je point grâce devant vous ? et pourquoi m’avez-vous chargé du poids de tout ce peuple ?

12 Est-ce moi qui ai conçu toute cette grande multitude, ou qui l’ai engendrée pour que vous me disiez ; Portez-les dans votre sein, comme une nourrice a accoutumé de porter son petit enfant, et