Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1035

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


suivaient sur des chevaux blancs, vêtues d’un fin lin, blanc et pur.

15 Et il sortait de sa bouche une épée tranchante des deux côtés, pour frapper les nations : car c’est lui qui doit les gouverner avec une verge de fer, et c’est lui qui foule la cuve du vin de la fureur de la colère du Dieu tout-puissant.

16 Et il portait ce nom, écrit sur son vêtement et sur sa cuisse : Roi des rois, et Seigneur des seigneurs.

17 Alors je vis un ange qui était dans le soleil, et qui cria d’une voix forte, en disant à tous les oiseaux qui volaient par le milieu de l’air : Venez, et assemblez-vous, pour être au grand souper de Dieu ;

18 pour manger la chair des rois, la chair des officiers de guerre, la chair des puissants, la chair des chevaux et de ceux qui sont dessus, et la chair de tous les hommes, libres et esclaves, petits et grands.

19 Et je vis la bête et les rois de la terre, et leurs armées assemblées pour faire la guerre à celui qui était monté sur le cheval blanc, et à son armée.

20 Mais la bête fut prise, et avec elle le faux prophète qui avait fait devant elle des prodiges, par lesquels il avait séduit ceux qui avaient reçu le caractère de la bête, et qui avaient adoré son image ; et ces deux furent jetés tout vivants dans l’étang brûlant de feu et de soufre.

21 Le reste fut tué par l’épée qui sortait de la bouche de celui qui était monté sur le cheval blanc ; et tous les oiseaux se rassasièrent de leur chair.



JE vis encore descendre du ciel un ange qui avait la clef de l’abîme, et une grande chaîne à la main.

2 Il prit le dragon, l’ancien serpent, qui est le diable et Satan, et l’enchaîna pour mille ans.

3 Et l’ayant jeté dans l’abîme, il le ferma sur lui, et le scella ; afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que ces mille ans soient accomplis ; après quoi il doit être délié pour un peu de temps.

4 Je vis aussi des trônes et des personnes qui s’assirent dessus, et la puissance de juger leur fut donnée. Je vis encore les âmes de ceux qui avaient eu la tête coupée pour le témoignage qu’ils avaient rendu à Jésus, et pour la parole de Dieu, et qui n’avaient point adoré la bête, ni son image, ni reçu son caractère sur le front ou aux mains : et elles entrèrent dans la vie, et elles régnèrent avec Jésus-Christ pendant mille ans.

5 Les autres morts ne rentrèrent point dans la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis : c’est là la première résurrection.

6 Heureux et saint est celui qui a part à la première résurrection : la seconde mort n’aura point de pouvoir sur ceux-là ; mais ils seront prêtres de Dieu et de Jésus-Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

7 Après que les mille ans seront accomplis, Satan sera délié ; et il sortira de sa prison, et il séduira les nations qui sont aux quatre coins du monde, Gog et Magog, et il les assemblera pour combattre : leur nombre égalera celui du sable de la mer.

8 Ils se répandirent sur la terre, et ils environnèrent le camp des saints, et la ville bien-aimée.

9 Mais Dieu fit descendre du ciel un feu qui les dévora ; et le diable qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où la bête

10 et le faux prophète seront tourmentés jour et nuit dans les siècles des siècles.

11 Alors je vis un grand trône blanc, et quelqu’un qui était assis dessus, devant la face duquel la terre et le ciel s’enfuirent ; et on n’en trouva pas même la place.

12 Je vis ensuite les morts, grands et petits, qui comparurent devant le trône : et des livres furent ouverts : après quoi on en ouvrit encore un autre, qui était le livre de vie ; et les morts furent jugés sur ce qui était écrit dans ces livres, selon leurs œuvres.

13 Et la mer rendit les morts qui étaient ensevelis dans ses eaux ; la mort et l’enfer rendirent aussi les morts qu’ils avaient : et chacun fut jugé selon ses œuvres.

14 Alors l’enfer et la mort furent jetés dans l’étang de feu : c’est là la seconde mort.

15 Et quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie, fut jeté dans l’étang de feu.



APRÈS cela je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle : car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’était plus.

2 Et moi, Jean, je vis descendre du ciel la ville sainte, la nouvelle Jérusalem qui venait de Dieu, étant parée comme une épouse qui s’est revêtue de ses riches ornements pour paraître devant son époux.

3 Et j’entendis une grande voix qui venait du trône, et qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes : car il demeurera avec eux, et ils seront son peuple ; et Dieu, demeurant lui-même avec eux, sera leur Dieu.

4 Dieu essuiera toutes les larmes de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus aussi là ni pleurs, ni cris, ni afflictions, parce que le premier état sera passé.