Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1008

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


dise, Allez en paix, je vous souhaite de quoi vous garantir du froid et de quoi manger ; sans leur donner néanmoins ce qui est nécessaire à leur corps ; à quoi leur serviront vos paroles ?

17 Ainsi la foi qui n’a point les œuvres, est morte en elle-même.

18 On pourra donc dire à celui-là : Vous avez la foi, et moi j’ai les œuvres : montrez-moi votre foi qui est sans œuvres ; et moi je vous montrerai ma foi par mes œuvres.

19 Vous croyez qu’il n’y a qu’un Dieu : vous faites bien ; mais les démons le croient aussi, et ils tremblent.

20 Mais voulez-vous savoir, ô homme vain ! que la foi qui est sans les œuvres, est morte ?

21 Notre père Abraham ne fut-il pas justifié par les œuvres, lorsqu’il offrit son fils Isaac sur l’autel ?

22 Ne voyez-vous pas que sa foi était jointe à ses œuvres, et que sa foi fut consommée par ses œuvres ?

23 et qu’ainsi cette parole de l’Écriture fut accomplie : Abraham crut ce que Dieu lui avait dit, et sa foi lui fut imputée à justice ; et il fut appelé ami de Dieu.

24 Vous voyez donc que c’est par les œuvres que l’homme est justifié, et non pas seulement par la foi.

25 Rahab aussi, cette femme débauchée, ne fut-elle pas justifiée de même par les œuvres, en recevant chez elle les espions de Josué, et les renvoyant par un autre chemin ?

26 Car comme le corps est mort lorsqu’il est sans âme ; ainsi la foi est morte lorsqu’elle est sans œuvres.



MES frères, qu’il n’y ait point parmi vous tant de gens qui se mêlent d’enseigner : car vous devez savoir que par là on s’expose à un jugement plus sévère.

2 En effet nous faisons tous beaucoup de fautes ; et si quelqu’un ne fait point de faute en parlant, c’est un homme parfait ; il peut tenir tout le corps en bride.

3 Ne voyez-vous pas que nous mettons des mors dans la bouche des chevaux, afin qu’ils nous obéissent, et qu’ainsi nous faisons tourner tout leur corps où nous voulons ?

4 Ne voyez-vous pas aussi, qu’encore que les vaisseaux soient si grands, et qu’ils soient poussés par des vents impétueux, ils sont tournés néanmoins de tous côtés avec un très-petit gouvernail, selon la volonté du pilote qui les conduit ?

5 Ainsi la langue n’est qu’une petite partie du corps ; et cependant combien peut-elle se vanter de faire de grandes choses ! Ne voyez-vous pas combien un petit feu est capable d’allumer de bois ?

6 La langue aussi est un feu : c’est un monde d’iniquité ; et n’étant qu’un de nos membres, elle infecte tout notre corps ; elle enflamme tout le cercle et tout le cours de notre vie, et est elle-même enflammée du feu de l’enfer.

7 Car la nature de l’homme est capable de dompter, et a dompté en effet toutes sortes d’animaux, les bêtes de la terre, les oiseaux, les reptiles, et les poissons de la mer.

8 Mais nul homme ne peut dompter la langue : c’est un mal inquiet et intraitable ; elle est pleine d’un venin mortel.

9 Par elle nous bénissons Dieu, notre Père ; et par elle nous maudissons les hommes qui sont créés à l’image de Dieu.

10 La bénédiction et la malédiction partent de la même bouche. Ce n’est pas ainsi, mes frères, qu’il faut agir.

11 Une fontaine jette-t-elle par une même ouverture de l’eau douce et de l’eau amère ?

12 Mes frères, un figuier peut-il porter des raisins, ou une vigne des figues ? Ainsi nulle fontaine d’eau salée ne peut jeter de l’eau douce.

13 Y a-t-il quelqu’un qui passe pour sage et pour savant entre vous, qu’il fasse paraître ses œuvres dans la suite d’une bonne vie, avec une sagesse pleine de douceur.

14 Mais si vous avez dans le cœur une amertume de jalousie et un esprit de contention, ne vous glorifiez point faussement d’être sages, et ne mentez point contre la vérité.

15 Ce n’est point là la sagesse qui vient d’en haut ; mais c’est une sagesse terrestre, animale et diabolique.

16 Car où il y a de la jalousie et un esprit de contention, il y a aussi du trouble et toute sorte de mal.

17 Mais la sagesse qui vient d’en haut, est premièrement chaste, puis amie de la paix, modérée et équitable, docile, susceptible de tout bien, pleine de miséricorde et des fruits de bonnes œuvres ; elle ne juge point ; elle n’est point dissimulée.

18 Or les fruits de la justice se sèment dans la paix, par ceux qui font des œuvres de paix.



D’OÙ viennent les guerres et les procès entre vous ? n’est-ce pas de vos passions qui combattent dans votre chair ?

2 Vous êtes pleins de désirs, et vous n’avez pas ce que vous désirez ; vous tuez, et vous êtes jaloux, et vous ne pouvez obtenir ce que vous voulez ; vous plaidez, et vous faites la guerre les uns contre les autres, et vous n’avez pas néanmoins ce que vous tâchez d’avoir ; parce que vous ne le demandez pas à Dieu.