Page:Lemaistre de Sacy - La sainte Bible 1855.pdf/1003

Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


27 mais il ne reste qu’une attente effroyable du jugement, et l’ardeur d’un feu jaloux qui doit dévorer les ennemis de Dieu.

28 Celui qui a violé la loi de Moïse, est condamné à mort sans miséricorde, sur la déposition de deux ou trois témoins ;

29 combien donc croyez-vous que celui-là sera jugé digne d’un plus grand supplice, qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu ; qui aura tenu pour une chose vile et profane le sang de l’alliance par lequel il avait été sanctifié, et qui aura fait outrage à l’Esprit de la grâce ?

30 Car nous savons qui est celui qui a dit : La vengeance m’est réservée, et je saurai bien la faire, dit le Seigneur. Et ailleurs : Le Seigneur jugera son peuple.

31 C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant.

32 Or rappelez en votre mémoire ce premier temps où, après avoir été illuminés par le baptême, vous avez soutenu de grands combats au milieu de diverses afflictions ;

33 ayant été d’une part exposés devant tout le monde aux injures et aux mauvais traitements ; et de l’autre, ayant été compagnons de ceux qui ont souffert de semblables indignités.

34 Car vous avez compati à ceux qui étaient dans les chaînes, et vous avez vu avec joie tous vos biens pillés, sachant que vous aviez d’autres biens plus excellents, et qui ne périront jamais.

35 Ne perdez donc pas la confiance que vous avez, et qui doit être récompensée d’un grand prix.

36 Car la patience vous est nécessaire, afin que faisant la volonté de Dieu, vous puissiez obtenir les biens qui vous sont promis.

37 Encore un peu de temps, et celui qui doit venir, viendra, et ne tardera pas.

38 Or le juste qui m’appartient, dit le Seigneur, vivra de la foi. Que s’il se retire, il ne me sera pas agréable.

39 Mais quant à nous, nous n’avons garde de nous retirer en perdant courage, ce qui serait notre ruine ; mais nous demeurons fermes dans la foi pour le salut de nos âmes.



OR la foi est ce qui nous rend présentes les choses qu’on espère, et ce qui nous convainc de celles qu’on ne voit point.

2 C’est par la foi que les anciens pères ont reçu de Dieu un témoignage si avantageux.

3 C’est par la foi que nous savons que le monde a été fait par la parole de Dieu, et que tout ce qui est visible a été formé, n’y ayant rien auparavant que d’invisible.

4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu une hostie plus excellente que celle de Caïn, et qu’il est déclaré juste, Dieu lui-même rendant témoignage qu’il a accepté ses dons ; c’est à cause de sa foi qu’il parle encore après sa mort.

5 C’est par la foi qu’Énoch a été enlevé du monde, afin qu’il ne mourût pas ; en sorte qu’on ne l’y a plus vu, parce que Dieu l’avait transporté ailleurs. Car l’Écriture lui rend ce témoignage, qu’avant d’avoir été ainsi enlevé, il plaisait à Dieu.

6 Or il est impossible de plaire à Dieu sans la foi : car pour s’approcher de Dieu, il faut croire premièrement qu’il y a un Dieu, et qu’il récompensera ceux qui le cherchent.

7 C’est par la foi que Noé, ayant été divinement averti de ce qui devait arriver, et appréhendant ce qu’on ne voyait point encore, bâtit l’arche pour sauver sa famille, et en la bâtissant condamna le monde, et devint héritier de la justice qui naît de la foi.

8 C’est par la foi que celui qui reçut depuis le nom d’Abraham, obéit en s’en allant dans la terre qu’il devait recevoir pour héritage, et qu’il partit sans savoir où il allait.

9 C’est par la foi qu’il demeura dans la terre qui lui avait été promise, comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes avec Isaac et Jacob, qui devaient être héritiers avec lui de cette promesse.

10 Car il attendait cette cité bâtie sur un ferme fondement, de laquelle Dieu même est le fondateur et l’architecte.

11 C’est aussi par la foi que Sara étant stérile, reçut la vertu de concevoir un enfant, lorsqu’elle n’était plus en âge d’en avoir ; parce qu’elle crut fidèle et véritable celui qui le lui avait promis.

12 C’est pourquoi il est sorti d’un homme seul, et qui était déjà comme mort, une postérité aussi nombreuse que les étoiles du ciel, et que le sable innombrable qui est sur le bord de la mer.

13 Tous ces saints sont morts dans la foi, n’ayant point reçu les biens que Dieu leur avait promis ; mais les voyant et comme les saluant de loin, et confessant qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre.

14 Car ceux qui parlent de la sorte, font bien voir qu’ils cherchent leur patrie.

15 S’ils avaient eu dans l’esprit celle dont ils étaient sortis, ils avaient assez de temps pour y retourner ;

16 mais ils en désiraient une meilleure, qui est la patrie céleste. Aussi Dieu ne rougit point d’être appelé leur Dieu, parce qu’il leur a préparé une cité.

17 C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsque Dieu voulut le tenter : car c’était son fils unique qu’il offrait, lui qui avait reçu les promesses de Dieu,

18 et à qui il avait été dit : La race qui portera votre nom, est celle qui naîtra d’Isaac.